RDC: Et l’espoir renaît

Introduction​

De tous les pays africains que nous vous faisons découvrir, la république démocratique du Congo, ancien Zaïre, nous retient et nous préoccupe énormément et pour cause. Suivez notre guide pour sa découverte.

Si de tous les présidents qui se sont succédés, chacun avait mis, un peu du sien dans le développement de ce grand pays, trois fois la superficie de la France, aucun de ses fils ne ferait l’aventure à ses risques et périls et ceux qui, n’ont pas les moyens et qui sont restés sur place, n’allaient pas vivre l’enfer et le traumatisme. Le jeune Kabila, peu importe ce que les congolais diraient de lui, vient de poser, l’acte le plus héroïque de l’histoire qui dépasse, la somme des acquis idéologiques de tous les chefs d’état. Résister devant tant de convoitises, de pressions, de menaces, et organiser une élection présidentielle dans un pays si grand avec ses propres moyens et en sortir, un vainqueur, il faut le lui reconnaître et nous avons été émus de le voir couler des larmes, quand le nouveau président lui rendait les hommages à cet effet. C’est ce vaste pays, souvent coupé en plusieurs morceaux, par manque d’infrastructures routières, que nous allons vous faire découvrir. Où on peut aller à pieds, en voiture, en avion ou par pirogue, nous avons pris le risque de le parcourir et nous en revenons avec notre compte rendu, que voici.​

                                                                                 Situation géographique​

La RDC, entendez par la République Démocratique du Congo, est située au centre de l’Afrique. Elle est la plus vaste et la plus peuplée de l’espace francophone. Depuis le 30 juin 1960, son « indépendance » lui a été accordée. Elle est peuplée de 81.34 millions d’habitants (2017), son PIB : $37.24 milliards (2017). Elle est vaste de plus de 2345 millions de km2 et son indicateur téléphonique : 243. Située dans l’équateur, ses voisins immédiats sont : le Soudan du Sud, l’Ouganda, l’Angola, le Rwanda, le Burundi, la Zambie, la République Centrafricaine, le Congo Brazza et séparée par les fleuves Congo, l’Oubangui et le Cabinda. La langue courante, c’est le Lingala et le français, en langue officielle. Nous voulons rappeler que c’est une colonie belge. Ce pays, nous accroche pour diverses raisons. Il y pleut tout le temps et à lui seul, peut gérer l’écosystème mondial si et seulement si, on ne la voit pas en sous pays, mais comme un vrai pays partenaire, une vraie nation.​

                                                                                             Historique​

Ce ne sont pas les têtes pleines et bien faites qui manquent à ce beau pays, mais la volonté, le courage et l’affirmation. Si les congolais souffrent, c’est essentiellement dû à la gestion de leurs ressources et richesses que leurs différents présidents, ont dilapidées. Comment peut-on  admettre de nos jours qu’un pays qui alimente, les autres nations puissantes, dans toutes les ressources minières et minéralogiques, que ses ressortissants, soient lamentablement et inexorablement pauvres ? Ce grand paradoxe, s’il trouve une solution, les habitants de ce pays, n’auront plus envie de faire des aventures qui réduisent leurs dignité et honneur. A entendre le président qui est sorti, M. Kabila, M. Félix Tshisekedi, ferait mieux car, ensemble, ils se mettront autour de lui, pour résister, dans un premier temps, aux appétits voraces des puissances extérieures et se concentrer véritablement sur les maux dont souffrent leurs compatriotes. Nous les attendons.​

Pendant les heures chaudes de la prise de conscience, il y a eu un jeune, du nom de Sindika Dokolo, il ferait, un bon atout pour lever des équivoques. Il a à son humble niveau, créé, une fondation qui porte son nom et se bat, pour une RDC digne. Je ne donne pas des consignes, mais, il parait, une bonne fenêtre qui peut apporter de la lumière. ​

Les cas, comme Sindika Dokolo, il y a en sans doute, éparpillés dans le monde, il suffit au président Félix Tshisekedi, de lancer un appel à la diaspora et des amorces de la capitalisation des ressources intègres, pourront lever des fonds pour le développement de ce beau pays que j’invite les uns et les autres à le découvrir.

                                                                             Biographie du président​

Qui est Félix Tshisekedi ? De par son patronyme, on sait déjà, qui, il est. Son père qui depuis, sa mort, n’a pas eu l’autorisation de se faire inhumer, le défunt Etienne Tshisekedi, fut, un des plus illustres opposants. Depuis, sa tendre enfance, en dépit de la position complexe de son père, Félix, est resté dans les grandes écoles de son pays pour se former. Il est marié à Denise Tshilombo Nyakéru qui devient désormais, la première dame de son pays. Il a été élu député, dans le Mbuji-Mayi, même s’il n’avait jamais exercé, il a été plus assidu à l’école de son père, qui est le fondateur de l‘Union pour la Démocratie et le Progrès Social, l’UDPS. Depuis, novembre 2018, il devient le président de la république de ce beau pays.​

                                                                                              Conclusion​

J’ai une seule préoccupation, c’est de voir, ce pays sortir du trou. Que ces dynamiques congolais, voient et dégustent enfin, les raisons qui ont permis à Dieu de les installer sur ce sol si riche. Que le président Félix Tshisekedi, prenne la vraie mesure de la souffrance et qu’il entame, les vrais sentiers pour donner de l’espoir à sa population. Ce peuple sans histoire, merveilleux, qui ne demande que la paix, pour vivre, dans son extravagance qui lui sied et composer ses chansons, s’exotériser pour occuper son leadership. Voilà, un peuple qui a tout, sa langue, ses richesses et qui vit dans la peur, le traumatisme, la crainte, parce que son pays, est convoité par des voisins, le monde entier. ​

Kabila, n’est pas mort, même si Martin Fayulu, tempête dans la solitude, qu’il s’en prenne à ses donneurs de leçon. Aujourd’hui, la RDC vient de donner cette grande leçon au monde entier, que tous encadrent Félix, pour amorcer, le développement de ce pays. Que la terre s’ouvre sous le trou du ciel et que le ciel, n’enterre pas ce gros espoir de ce grand peuple, dans le trou. Dieu veille sur le pays et prenne soin des idéaux et concrétise, l’espoir et protège, ce peuple que nous adorons tous. Lors de sa prise de fonction, le nouveau président a promis, libérer tous les prisonniers politiques, ce n’est déjà pas mal. Ce n’est pas les opposants qui posent un problème, ce sont les impérialistes tapis dans l’ombre qui sombrent l’avenir du continent africain.​

                                                                                                       Marc BROU​

                                                                     Guide touristique : businessactuality.com   ​

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.