Musique: Inhumation de la plus célèbre star du rock n’ roll français Johnny Hallyday

Johnny Hallyday sera inhumé cinq jours après sa mort. Pourquoi pour certains africains, il faut six (6 mois) ou plus de conservation?

Je suis assis dans mon fauteuil à Paris, en ce jour du 9 décembre 2017, jour d’adieu à l’artiste Johnny Hallyday à qui tout le peuple français rend un grand hommage, je suis inspiré et je vous adresse ce message.

Je ne voudrais pas dépasser les normes de votre générosité, mais je voudrais partager ce constat qui emporte et qui peut emporter volontairement, la gratitude, sans la forcer. Le paradis, n’est que rien d’autre que ce qui se passe sous nos yeux.

Quand je vois, dans nos villages et villes les plus reculés de nos pays africains, où, pour vouloir montrer la hauteur de nos richesses, on fait miroiter à notre environnement que nous avons réussi, en gardant trop longtemps des corps déjà dépourvus de sens ou de vie,  dans des morgues au point qu’ils deviennent des squelettes avant d’aller finir l’éternité dans des tombes sur lesquelles l’on n’y reviendra jamais, juste pour une fleur en mémoire de celui qu’on supposait aimer de son existence. Alors que, tout cet argent jeté dans la conservation du corps, aurait pu servir  à l’éducation des enfants ou à l’entretien de la famille. Pourquoi tout ce tapage ou ce tape à l’œil après la mort d’un parent ? Le grand paradoxe , c’est que du vivant du défunt, les membres de la famille ne lui ont jamais apporté une aide financière pour lui permettre de se faire soigner.

Nous aimons trop garder le corps de nos parents, dans des glaces africaines aux environnements chauds, très chauds. Souvent, ces parades d’un seul instant pour montrer que le défunt ou la défunte, était tellement cher/ère et qui frôle souvent la folie.  Hélas, je ne sais pas d’où nous est venue cette folie de garder les corps dans des morgues durant des mois ou voire des années., à tel point que , la mort est devenue la première source d’activité en matière de création  d’emplois dans nos pays. Ce sont malheureusement ces activités qui fleurissent, dans nos pays africains emprunts à la misère et à l’extrême pauvreté. On continue de croire ou de faire croire, que faire dormir un corps souvent dénudé dans des glaces, c’est leur marquer, une affection. Alors que nous les vivants, pour éviter le froid, nous avons des habits appropriés.

En ce mois de décembre, dans ce froid de canard, le grand Johnny Hallyday, couché au milieu de toute la France entière, dans un cercueil blanc, le riche Hallyday, aux connaissances mondiales, il est couché enveloppé de couronnes, de bougies et une grosse croix. Johnny peut-être entend, mais hélas, les autres ne le voient pas. Si c’était chez nous, le cercueil serait en or, bronze, argent, diamant tout ça, pour montrer que sa famille sort de l’ordinaire et que les moyens sont intarissables, alors parmi eux, certains ne mangent pas à leur faim et que certains enfants de cette famille n’arrivent pas à poursuivre leurs études par faute de moyens. C’est quoi ça ?

Ok, revenons sur les hommages. Je me rappelle du temps de nos adieux au président Houphouet Boigny, toute la planète entière, s’était donnée rendez-vous dans son village natal, Yamoussoukro, qui est tombé en ruine aujourd’hui, pour lui rendre le dernier hommage. Le monde avait reconnu, les vraies valeurs humanistes, d’un fils du continent africain, ce continent meurtri et que , Houphouet Boigny avait réussi à redonner la dignité à l’homme noir  en abolissant le travail forcé en 1946. Pourquoi, c’est souvent en décembre que les grands hommes disparaissent ? Que revêt ce mois de fin d’année pour qu’ils choisissent de partir dans l’au-delà ? Ah, j’ai compris pour tous ceux qui veulent marquer leur temps de belles et de bonnes actions, choisissent de partir en décembre pour aller vivre une autre vie sans doute. Oui, c’est le mois de la fin de l’année.

Mourir en décembre  n’est pas réservé aux méchants, c’est-à-dire à ceux qui tuent, divisent leurs peuples ou violent les lois de la nature, mais une exclusivité aux sages ou aux humanistes.  Oui ce n’est pas en étant égoïste, méchant, ignoble aux cris de détresse de son peuple, qu’on peut mourir en décembre. Ce n’est pas gouverner, un peuple en s’asseyant sur des corps, une grande partie dans les prisons, chasser bon nombre pour mener une politique partisane . Oui et toujours oui, ce n’est pas en effaçant tout ce que les autres ont laissé pour espérer les remplacer dans l’ignominie, que les saints viendraient vous servir la gratitude de ceux qui vous regrettent en bien. Quand c’est le contraire, le peuple prie pour anticiper, précipiter cette mort. Croire en l’existence suprême, c’est -à-dire en DIEU, c’est aimer les autres comme soi-même.

Inhumons dans les brefs délais, nos corps, c’est de les aimer. Aimer son prochain sans jamais, vouloir régler des comptes aux gens, mêmes à ceux qui semblent ne pas t’aimer, pardonner, veut dire entrer dans le panthéon des grandes grâces. Johnny Hallyday, Mickaël Jackson, Houphouet Boigny, Kennedy étaient des personnages connus par le monde entier ont été enterrés après trois ou quatre jours de conservation, alors qu’ils disposaient de gros moyens financiers.

La vie est précieuse, et vouloir coûte que coûte, faire la courbette devant le matériel dans l’espérance d’un grand hommage, ce n’est rien comprendre de la vie. Tous ceux qui font du mal, qui créent la misère aux autres, n’auront jamais cette lumière qui éclaire, les généreux à leur ultime voyage.

Il faut savoir vivre utile pour que la vie nous offre l’histoire. Dormir avec la bible ou le coran au chevet de son lit et faire le contraire de leurs enseignements, c’est préparer son propre purgatoire. Johnny Hallyday est parti seul dans un bois peint en blanc, laissant derrière ce que le monde va retenir. Voilà des leçons de vie, on n’emporte jamais dans la tombe les richesses derrière lesquelles, on cache nos vrais visages pour devenir des monstres, juste pour une gouvernance. Johnny m’a fait couler des larmes parce qu’il a été sincère avec sa France à lui. J’aimerais tant, couler ces larmes pour d’autres, mais hélas, ils ne le méritent pas ou plus. En Afrique, on ne renforce pas l’amour, on le détruit. Dommage ! Il faut savoir vivre et utile.

 Joël ETTIEN

Une pensée sur “Musique: Inhumation de la plus célèbre star du rock n’ roll français Johnny Hallyday

  • 4 avril 2018 à 19 h 43 min
    Permalink

    One of the unexpected events that followed the release of this book was the anger and outrage it spawned. viagra uk sex pills for men viagra viagra pro [url=http://viagraformenvfa.com/]viagra for young men[/url] For example, a study that does not describe anything about the length of gestation at the time of index abortion or the general method used cannot draw strong conclusions about the effects of abortion on the subsequent incidence of premature births. OK’

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.