Gabon: Et si on y allait faire un tour ?

La semaine dernière, nous avons effectué un merveilleux voyage au Rwanda et de retour de ce tourisme inoubliable, nous posons une escale au Gabon pour voir comment le jeune président Ali Bongo, travaille et quels sont les sites touristiques à visiter.

Alors, suivez-nous pour une visite dans ce pays pour nous détendre et étendre notre regard sur les autres régions, le pays aux fleurs et à la verdure chatoyantes où les douces pluies, vous arrosent. Alors, à nos marques, partons !!!

Après l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations, les gabonais ont refait surface à la réalité quotidienne et ont effacé les stigmates de la dernière élection présidentielle où M. Jean Ping, le perdant continue de rêver, d’être l’élu. Les gabonais savent désormais que, ne pas écouter les ennemis de la république, qui ne veulent pas de leur bien, c’est de se mettre au travail et ont montré leur maturité d’esprit pour, le vivre-ensemble. Car il n’y a pas deux républiques dans une république bien organisée. Merci peuple gabonais !

 Voici ce que nous avons retenu, pour faire grandir ce grand plaisir, de visiter ce petit pays, coquet.

                                                                                Situation géographique

Le Gabon est situé en Afrique centrale, traversé par l’équateur, du sud et à l’est par la RD Congo, au nord-ouest par la Guinée Equatoriale et enfin, au nord par le Cameroun. Il est indépendant depuis 1960 et fut une colonie française. Allons à la découverte de ses merveilles.

Le domaine de la côte forestière renferme un gigantesque et riche parc, le parc Loango avec sa variété de faunes et de flores. Marquons un temps après avoir parcouru ce parc. Température douce avec la hauteur de ses arbres, le visiteur et les espèces animalières, forment une telle complicité qui vous laisse nostalgique. Faites-y un tour, je n’en dis pas plus. Crocodiles, baleines, gorilles, hippopotames sont les sacrés dociles habitants de ce merveilleux endroit. Le parc de Lopé est essentiellement composé de forêt tropicale, avec ses essences extraordinaires, qui bercent et poussent à l’inspiration, il y a aussi la traversée sur les ruelles qui serpentent les arbres et ceinturent les montagnes. Enfin, pour les amoureux du grand plaisir et des plages, voilà un endroit idéal pour exprimer toutes les envies, le parc national de d’Akanda, avec son littoral au sable fin à perte de vue. Pour valoriser le tourisme, le président en a fait une priorité essentielle de sa politique. Il y veille et il a raison, ce sont des dons de la nature. Les parcs nationaux des plateaux Batéké et d’Ivindo, marquent le pas sur la nature avec leur beauté naturelle.

Société/culture

Quand on parle du Gabon, on pense automatiquement aux pygmées, c’est vrai. Peuple encore bio comparables aux indiens des Amériques, le Gabon est un petit pays d’environs 1 500 000 habitants diversement éparpillés à travers des tribus qui se côtoient sans problème avec des alliances que même, la politique ne pourra jamais détruire. Du père Bongo au fils Ali, le respect dû à ces compatriotes est sans égal, une des raisons qui avaient fédéré le peuple après les résultats des élections présidentielles du 27 août 2016. Il aurait fallu du peu pour que tout s’embrase, mais la hauteur d’esprit des gabonais a prévalu et aujourd’hui, le pays avance.

 

Merci Monsieur le Président car en d’autres lieux, les stigmates électorales, ont laissé des plaies difficiles à cicatriser. La culture riche et variée des gabonais, mérite de s’approcher d’eux sans réserve et partager leur quotidien.

Neuf (9) régions se partagent ce beau pays, dont la France a perdu sa puissante main sur son pétrole. Et chaque région a sa capitale, que le pouvoir d’Ali est entrain d’ouvrir avec les richesses qui maintiennent sa jeunesse à ne pas s’expatrier car, les gabonais ont tout pour être et la gestion les rassure. Libreville est la capitale du pays et de l’Estuaire, qui donne l’impression de se fondre dans l’océan. Le Haut-Ogooé, capitale, Franceville, le Moyen-Ogooé, capitale Lambaréné, Ngounié, capitale la belle et tranquille Nyanga, Ogooué-Lolo, Koulamoutou, Ogooué-Maritime, capitale, Port-Gentil, qui est la deuxième capitale du pays et enfin, le Woleu-Tem, (Oyem).

Libreville (capitale du Gabon)
Libreville (capitale du Gabon)

Dans le silence de l’imploration de l’esprit de son père et le soutien de son puissant parti politique et l’assistance marquée de son épouse Valentin Sylvia, Ali réorganise son parti démocratique gabonais qui se rajeunit et c’est tant mieux, le président Ali s’est servi des erreurs et les trop de largesses de son père pour remettre son pays de se hisser sur le respect des grandes puissances. Le respect d’un pays ne se mesure par sa grande superficie, mais par la qualité de vie de ses concitoyens qui se rallonge au Gabon par une espérance de vie à plus de 70 ans. Enfin, voilà un pays africain où nous n’avons trouvé aucune végétation désertique, tout est densité forestière. Nous avons emprunté la voie terrestre de Oyem à Bata, en Guinée Equatoriale, je n’ai vu que des cimes des arbres.

                                                                                                Santé

Depuis, son entrée au gouvernement au poste de la défense, Ali avait déjà, commencé à donner un cadre de vie idéal à ses compatriotes. Maintenant, qu’il a les manettes du pouvoir, il travaille sans cesse pour le bien-être de ses concitoyens.

Sans verser dans l’excès, depuis sa prise de pouvoir, les gabonais, ne se grattent plus le crâne pour des soins de santé. Les anciens hôpitaux et autres centres de santé sont réhabilités et de nouveaux sont en fin de construction et envoie de l’être. Pour Ali, la santé est le préalable à tout développement.

                                                                                               L’éducation

S’il y a un avantage que l’on lui confère, c’est bien, l’éducation nationale. Juste après sa première élection, le président Ali a adoubé l’anglais au français pour donner plus de chance à ses compatriotes et c’est une décision sage et avantageuse. Pendant que chez certains africains, l’éducation passe en priorité mineure qui prolonge la nuit du savoir. C’est vrai que certaines bourses d’étude, tardent à être payées, mais comme on le dit, on ne peut plaire à tout le monde, c’est l’occasion d’inviter le président Ali Bongo à régler rapidement ces arriérés de bourses pour redorer son blason, quand il sait que de l’intérieur et de l’extérieur, des ignobles manipulateurs, n’attendent les moindres détails pour susciter des sauts.

Conclusion

On ne peut pas tout faire en un tour magique, quand il s’agit de la vie des êtres humains. Se servant de sa longue expérience politique auprès de son défunt père El Hadj Omar Bongo, le jeune Ali, met en priorité son pays. Il le prouve tous les jours. Il voyage pour s’inspirer de l’avancée des autres pays pour le développement du pays qui l’a vu grandir et à qui il doit tout dont pour rien au monde, n’est pas à ignorer les fondamentaux pour le plaisir d’un soutien politique extérieur. La sécurité, l’hospitalité, sont autant d’atouts qui frappent l’étranger qui foule pour la première fois, le sol gabonais. Si nous y sommes partis et revenus avec cette inspiration, c’est que tout le monde peut aller prendre sa part de vie au Gabon pour se sentir enfin, enrichit d’une expérience de plus. N’oubliez pas de prendre vos appareils photos, parce qu’il y a trop à emporter et ce sont les images qui parleront à votre place.

Avant d’embarquer, j’ai fait la ferme promesse que je retournerai, cette fois-ci, avec toute ma famille et j’y tiens. Merci à tous les guides et la nature riche de ce pays qui communique avec vous si vous y êtes venus le découvrir.

 

 

Joël ETTIEN

 Guide touristique

Directeur de publication : www.businessactuality.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.