FOOTBALL/Découverte: Un jeune Béninois laisse éclater son talent au pays du Roi Pélé

Âgé seulement de 19 ans, le jeune natif de Sakété, ville située à une soixantaine de kilomètres du port de Cotonou dans le département du Plateau, a bien voulu se prêter aux questions de Business & Actuality Tv.

Bassitou N’TIA : Bonsoir, pourrait-on avoir une brève présentation de toi ?

Rabiou AYIGBEDE : oui bonsoir, moi c’est AYIGBEDE Rabiou. Je suis Béninois et très souvent ici on me surnomme « Monstro »en portugais qui signifie monstre faisant allusion à ma capacité physique.

Bassitou N’TIA : Quel a été ton parcours et comment es-tu arrivé au Brésil ?

Rabiou AYIGBEDE : J’ai fais pas mal de parcours, commençant par les championnats scolaires, j’ai joué cadet puis junior et c’est en étant junior que j’ai été surclassé compte tenu de mes performances. Après mon Baccalauréat, j’ai commencé la faculté au Centre Universitaire d’Adjarra ou j’ai aussi participé aux jeux universitaires avec l’équipe de l’université ainsi qu’aux jeux INTER CAMPUS où nous avions été finalistes. Avant tout ce parcours, j’avais démarré ma formation par un centre de formation en football dénommé HFF (HOUNDJO FOOTBALL FONDATION) créé par un ancien international Béninois qui vivait en France. C’est bien grâce à lui que j’ai eu la bourse pour le Brésil. Arrivé en 2016, j’ai pris part au tournoi universitaire de la région. L’an 2017 a été spécial pour moi en ce sens que j’ai eu la chance de participer au tournoi international qui regroupait les pays limitrophes du Brésil avec notamment la présence des équipes venues d’Argentine et de la Colombie. Ce n’est que par la suite que je me suis engagé avec mon club ou j’évolue actuellement «Sinhà». Il faut rappeler que j’ai été élu meilleur joueur du club pour la saison 2017.

Bassitou N’TIA : Pour la nouvelle saison, dis moi quels sont tes projets et tes ambitions ?

Rabiou AYIGBEDE : Merci pour la question! Pour la nouvelle saison, j’aimerais être plus en forme, me concentrer et gagner davantage en confiance. Mon club, je l’avoue est très jeune en effectif et voudrait tout de suite gravit des paliers quitte à atteindre le sommet. Mon projet, c’est faire gagner mon club Sinhà et me trouver une place en professionnel. Je veux jouer un championnat professionnel; mon désir est de découvrir le championnat Européen. Comme ambition (je ne sais pas, ça va vous faire peut-être rire… sourire) c’est rencontrer mon idole, le béninois Stéphane SESSEGNON. Le rencontrer en cette année 2018 me fera plaisir, je m’inspire de lui pour avancer; à part lui, peut-être INIESTA.

Bassitou N’TIA : Pour finir, un mot à l’endroit de tes amis et de ta famille au pays.

Rabiou AYIGBEDE : Je tiens à remercier énormément ma famille AYIGBEDE pour les conseils et encouragements surtout papa et mes sœurs qui ont toujours été là pour moi. A mon coach formateur HOUNDJO Alphonse qui ne cesse de me soutenir de près ou de loin, même au niveau des études. Un remerciement spécial à lui et sa femme maman Ayaba! Mes amis du centre de formation comme Macanaki et ceux de l’équipe de l’Université d’Adjarra et le coach Hervé. Mon capitaine Rachidi de l’université. Je passe par cet entretien pour remercier mon père spirituel Cheick LOUKMANE BADMUS O. et l’Ouztaz Rafiou pour leurs conseils. Je remercie aussi mes amis ici au Brésil comme Jojo, le congolais, l’Ivoirien… mon coach Filipi et mon président Marcelo ainsi que l’ensemble de mon équipe Sinhà sans oublier mon équipe de l’université. Un coucou à l’endroit tous mes fans qui me prodiguent toujours de conseils, à vous aussi (Business & Actuality TV) pour votre attention à mon égard.

Interview réalisée par Bassitou N’TIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.