Côte d’Ivoire: Ouattara n’est plus un homme de parole

A la suite de la dernière parution de jeune afrique, le deal que le président Ouattara a scellé avec le président Bédié, est vrai.

D’après cet hebdomadaire, il y a eu bel et bien, une promesse d’alternance entre Bédié et Ouattara. C’était en 2015. Selon les informations de ce journal, ce pacte a été conclu à Daoukro peu avant le 17 septembre 2014, date à laquelle Bédié appela ses partisans à se ranger derrière Ouattara dès le premier tour de la présidentielle de 2015, assurant qu’en échange le RDR se rallierait en 2020 au candidat du PDCI RDA.

Arrivé dans le village natal du « Sphinx » le 14 septembre 2014, ADO est reçu à dîner dans sa résidence. Trois hommes sont autour de la table : Bédié, Ouattara et Soro Guillaume. Préférant rester en petit comité, Bédié prie Hamed Bakayoko, alors ministre de l’intérieur, de quitter les lieux. Dans son antichambre, et en présence de Soro, le chef du PDCI RDA remet à Ouattara le texte de son discours du 17 septembre, dans lequel, il évoque la promesse d’alternance. Après l’avoir lu, le chef de l’état ne demande ni ajouts, ni suppressions. Dans son esprit, les deux partis auraient fusionné avant 2020.

A l’analyse toute faite, Ouattara n’est pas un homme de parole. Comment, pour un homme d’état de sa tempe, il feint tout oublier pour se faire passer de victime et livrer à la vindicte populaire ses alliés d’hier ? L’acte que le président du PDCI RDA avait posé, c’est parce que Ouattara n’avait pas encore étanché sa soif et sa boulimie du pouvoir. Comment, subitement, une amnésie s’empare de son esprit pour botter en touche, ce qui était, un secret sacré pour faire croire que ce sont les autres qui sont bêtes. Alors, quand Bédié dit que Soro est son protégé, je le comprends aujourd’hui.

                                                   La peur a changé de camp

Aujourd’hui, Ouattara est livré à sa minorité de « mangeurs insatiables », devenus du coup, des enragés ses servant des médias d’état pour se gosier sur le peuple qui n’a plus peur. Avec ces crimes rituels d’enfants, ces enlèvements à longueur de journée, l’ivoirien, s’est aguerri et les menaces ne lui font plus peur. Ce qu’il n’osait pas dire, il y a 5 ans en arrière, il le dit haut et fort. Ouattara est démystifié et le peuple prie pour sa chute. Quand, dans un régime fort policier comme c’est le cas, aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, la population, se fait justice, en bradant policiers, gendarmes, à la place de Ouattara, j’en tirerais les grandes leçons pour m’adresser à ce peuple qui ne lui fait plus confiance et qui le défie tous les jours, pour mettre fin à mon hégémonie. L’ivoirien, n’a plus peur de la mort et les jours à venir, seront déterminants.

                                                           Pourquoi, il est nécessaire de s’unir ?

Quand, un incendie s’empare du domicile familial, pour l’éteindre, on n’a pas besoin de la qualité de l’eau. C’est dans ce cas de figure, que les ivoiriens, se trouvent aujourd’hui et ne doivent plus capitaliser les longues théories et les parlotes inutiles pour rallonger leur souffrance. Tout ce qui doit aller dans le sens de l’éradication des Ouattara, ils ne doivent plus compter leurs doigts. Ce n’est point le moment non plus, de tenir compte des grandes philosophies, idéologies qui retarderont leur sortie du tunnel. Que les partis politiques dignes d’être ivoiriens, se mettent ensemble pour arriver à bout de ce régime dictatorial car dans tous les cas de figure, le poste du président de la république, n’est qu’un seul. PDCI RDA et FPI, pourquoi ne pas citer les autres partis politiques de converger vers le but pour épargner encore des morts inutiles à la Côte d’Ivoire ?

Si Ouattara a le malheur d’interdire des marches ou les réprimer, il fera ses adieux à sa politique féroce, clanique, encore, il faut qu’il sorte de ce pays. Les jours à venir, seront déterminants et si Ouattara, ne le sait pas, s’est qu’il n’est pas un homme politique. Peut-il compter sur l’armée ? Je donnerai mon doigt à couper pour l’affirmation. Mais bon attendons de voir.

                                                    Rencontre FESCI et Soro

C’est parce que certains ivoiriens, sont encore dans l’émotion que je reviens sur cette rencontre. Pour tous ceux qui ont prêté bien l’oreille, Soro a salué d’abord Blé Goudé avant leur entame. Celui-là que son système a éloigné dans la prison de la Haye. Ce n’est pas anodin. Dans tous les cas, ils ont tous l’âge d’assumer des hautes responsabilités politiques, dans ce pays, puisqu’ils ont été tous à des écoles politiques de ceux qui se sont entredéchirés pour laisser la Côte d’Ivoire, ouverte comme une autoroute. Pourquoi, leur jeter la pierre ? Le problème des ivoiriens, ils sont tous dans l’émotion. Je les invite à méditer sur cette phrase du président Houphouët Boigny : « la politique, c’est la seine appréciation des choses bonnes ou mauvaises du moment »

                                               Que retenir de l’homme Ouattara ?

Il est vide de son contenu. Il ne fait plus peur aux ivoiriens. Son honneur et son pouvoir sont dans les rues. Il est fini et se ballade avec sa coquille vide. Il ne pèse que l’ombre de lui-même. Tout ce qu’il fait ou son entourage entreprend, ce n’est que du saupoudrage. Il n’a jamais respecté sa propre parole. Tout ce qui compte à ses yeux, ses propres intérêts. Egoïste comme disent ceux qui le connaissent. Comment pouvait-il pousser le vieux Bédié à la faute et jeter Soro, en pâture ? Voilà, des dossiers classés secrets qui sortent des placards pour se retrouver sur la place publique. Qui l’eut cru, le puissant Ouattara, l’homme insensible à qui, on doit obéir, sans qu’il en fasse autant. Il a roulé tellement les ivoiriens, dans la farine, qu’il se retrouve enfariner lui-même. L’homme à qui, on ne doit rien refuser et qui se donne tous les moyens pour parvenir à ses fins. Le roi est nu.

Il a brisé tous les partis politiques ivoiriens rien que pour assouvir sa soif illimitée de gains. Que tous ces partis politiques, qui ne connaissaient pas l’homme et qui se sont jeté dans ses bras, se retirent et rejoignent le camp, sinon, demain, sera trop tard et tous seront jugé sur l’autel de la réconciliation. Réussira-t-il à défragmenter le PDCI RDA ? Tout porte à le croire, mais est ce que le vieux Bédié a dit son dernier mot ?

                                                                                                               Joël ETTIEN

                                                               Responsable du Renouveau PDCI RDA France

                                                 Directeur de publication : www.businessacutality.com

2 pensées sur “Côte d’Ivoire: Ouattara n’est plus un homme de parole

  • 21 mars 2018 à 17 h 00 min
    Permalink

    quand les français veulent débarquer un allié, c’est comme ça qu’ils procèdent. Ils utilisent jeune afrique pour mettre au grand jour, tous les secrets d’état. Donc, ouattara tend à sa fin??????

    Répondre
  • 22 mars 2018 à 0 h 18 min
    Permalink

    Merci pour cet article !

    Effectivement, „L’ivoirien, n’a plus peur de la mort …“, et il me semble déterminant par rapport au pouvoir des circonstances, de la situation d‘oppression … que chacun de la population SE DÉCIDE pour leur réussite … à chaque instant, chaque moment, au lieu de simplement „attendre“.

    Oui, les circonstances, un jour, vont suivre ! L‘imposture à l‘imposteure, et dans ce sens, ne plus se laisser faire !!!

    Le cas de la Côte d‘Ivoire a demontré la FORCE DU PEUPLE à travers de la VÉRITÉ. Son sort est en train de se changer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.