Côte d’Ivoire: Soro Guillaume serait-il devenu un nouveau danger pour le RDR ?

L’ancien chef rebelle, devenu le président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, M. Soro Guillaume, se trouve dans la tourmente.

Il le sait ou l’ignore, en tout cas, celui qui s’est proclamé, être le responsable de la rébellion ivoirienne, qui a endeuillé des milliers d’ivoiriens et non encore élucidée, semble être soupçonné et se révolté contre son propre camp. Soro, n’apprécie pas la mendicité politique de sa formation politique, qui veut coûte que coûte, une fusion dans des autres, masquant ainsi, son bilan litigieux.

Le RDR de M. Ouattara dont il est cadre militant, vice-président de surcroit, tient par semaine, sa réunion hebdomadaire à la rue Lepic à Cocody, quartier résidentiel d’Abidjan. Tous les caciques prennent part à ces rencontres pour porter des réflexions sur la vie de leur formation politique. La toute dernière qui s’est tenue en fin de semaine dernière, de toutes les interventions, celle de Soro, a été enregistrée par Adama Diomandé, un des cadres militants. Quelles en sont les raisons ? Soro attend les fêtes, pour remonter au créneau. Heureusement, que ce qu’il avait dit, n’était pas aussi grave, touchant l’actualité du moment. Le RHDP et le projet enrhumé du parti unifié dont il est contre et qui ne satisfassent que Ouattara et Bédié.

Soro serait aussi sous écoute, il le sait. Alors on comprend aisément, les raisons de ses absences à des heures chaudes de la vie de son parti politique. Soro fait parti des grands électeurs qui ont voté le samedi dernier, les sénateurs. Il n’a pas pris part à ces élections et pourtant, en sa qualité de président de l’assemblée nationale, donc de facto élu parlementaire dans sa circonscription à Ferkessedougou, il en avait droit, c’est même, une obligation civique. Il n’a pas voté. Pourquoi le RDR douterait de son bilan pour s’accrocher à d’autres formations politiques pour leur faire porter l’échec de sa mauvaise gouvernance.

Soro ne veut pas que le RDR se fonde ou court derrière les autres partis pour un parti unifié. Les ivoiriens voudront être situés, parce que le même Soro, est le président de l’assemblée nationale de leur pays. L’essentiel serait ailleurs, dans la réconciliation nationale et le pardon, devenus, son cheval de bataille.

L’ancien ministre de la sécurité du temps du président Bédié, le général Ouassénan Koné, a fait une sortie en fin du mois de mars, s’inquiétant d’une future guerre atroce et priant les ivoiriens, à tout faire, pour ne pas en arriver à cet ultime chaos. Les ivoiriens, sont fatigués et s’il faut les inquiéter, par des querelles internes explosives, alors, qu’apparemment, il n’y a plus de feu en la demeure, à quels jeux jouent l’entourage du président d’honneur du RDR, M. Ouattara, qui tient encore les manettes ? En plus, celui par qui le scandale est arrivé, n’est pas un vulgaire personnage, c’est un des cadres de ce parti résident à Paris, faisant office d’attaquant Adama Diomandé montre par moment, quelques carences. Pourquoi, celui qui ne vit pas en Côte d’Ivoire, se rend à Abidjan pour espionner un des vices présidents de son parti et pourquoi, c’est Soro et non pas quelqu’un d’autre ? Il y a trop d’ombres sombres dans cette commandite, qu’il faut apporter de la lumière. Existe-il un malaise au sein du RDR de M. Ouattara ?

Est-ce le fait que depuis, un certain moment, des réceptions et sorties de Soro qui mettraient cet espion en mission pour chercher des fautes à mettre à l’actif de Soro pour le mettre aux arrêts ou le conduire à perdre ses droits civiques ? Soro, est dans une dynamique de pardon et de réconciliation, ce qui, n’est pas du goût de Ouattara, son mentor et pourtant, pourque les ivoiriens vivent dans la quiétude, c’est un passage obligé. Peut-on en conclure qu’il en fait un de trop qu’il faut lui tendre des pièges ?

En tout cas, le parti unifié, c’est le RDR qui force sinon, le PDCI RDA, n’en veut pas, même s’il y sera contraint par la baïonnette, si véritablement, le pouvoir se dit démocrate, ce projet, ne fait pas l’unanimité. D’ailleurs, Soro, semble tellement l’avoir compris, qu’il prévient sa hiérarchie. En soi-même, ce n’est pas un crime, mais le RDR voit partout, des revenants, en parler surtout venant de Soro, il faut en profiter pour l’écouler. Il parait que Soro aussi, n’étant pas ignare en politique, ne veut plus couler ensemble avec le capitaine du bateau.

Alors, nous sommes tout de même en droit de se demander si Soro serait aujourd’hui, devenu, un danger politique qui cherche à se démarquer de sa famille politique, ceci expliquerait, ses approches syndicales, familiales, politiques et ses tournées un peu partout sur le territoire national. Alors, les ivoiriens doivent-ils s’inquiéter de ce mélimélo dans le camp du RDR parti politique au pouvoir ? Si Soro de vient encore un danger, où les ivoiriens, iront-ils s’abriter ?

Les jours chauds à venir, nous situeront de la suite de ce flou que le pouvoir entretient avec le président de l’assemblée, qui sait que le sénat arrive pour l’affaiblir et le mettre au placard si ce n’est au garage. Est-ce que sur le sujet Soro a-t-il son mot à dire ou son avis à donner ?

                                                                                                      Joël ETTIEN

                                                Directeur de publication : www.businessactuality.com

6 pensées sur “Côte d’Ivoire: Soro Guillaume serait-il devenu un nouveau danger pour le RDR ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.