Bénin: Vers une reprise effective des classes?

Les séries de grèves qui secouent le pays sont sur le point de prendre fin, car selon des sources fiables, l’on s’acheminerait vers de nouveaux accords entre le gouvernement et les centrales syndicales.

Notons que le Bénin depuis plusieurs mois est paralysé par des grèves incessantes et ce, quasiment dans  tous les secteurs d’activités. Car selon les parties grévistes, le gouvernement ne serait pas à l’écoute de leurs différentes préoccupations. Cependant, après plusieurs rencontres entre le gouvernement et les centrales syndicales, certaines auraient plancher de façon favorable à la cessation de la grève car selon elles, il serait méchant de vouloir continuer cette grève et d’hypothéquer ainsi l’avenir de ces enfants qui, seraient les cadres de demain.

Sur sept (7) centrales syndicales, quatre (4) se sont résignées et ont par la suite regagné le chemin des classes depuis le 26 Avril dernier. Une reprise des cours qui fait la joie des uns et des autres. Un élève du CE2 rencontré par notre envoyé spécial s’exprimait en ces termes: « Je suis très content de reprendre les classes, j’ai copié des leçons et j’ai même fait des devoirs ». Rappelons que le mois de Mars a été le théâtre de plusieurs protestations de la part des élèves qui criaient leur ras-le-bol vis-à-vis de cette grève qui n’a que trop perduré. Selon ces quatre (4) centrales syndicales, il serait judicieux d’éviter une année blanche qui causerait un retard dans l’apprentissage des enfants et une perte en investissement des parents; une situation pourrait engendrer le dégoût de l’école, et favoriser l’accroissement de la délinquance juvénile.

L'équipe de Business & Actuality tv vous souhaite une bonne fête de travail
L’équipe de Business & Actuality tv vous souhaite une bonne fête de travail

Le revirement de ces quatre (4) centrales syndicales est cependant mal perçu des autres centrales encore sur le pied de grève car pour elles, « pas de reprise sans satisfaction ». Le lundi 30 Avril 2018, les coordinations du littoral et du Borgo ont annoncé la poursuite des grèves.

Communiqué de la coordination des travailleurs du département du Littoral

Les négociations prévues: la grève doit se corser

La coordination des travailleurs du département du Littoral félicite les enseignants, les agents de santé, les magistrats qui malgré tous les obstacles dressés que le chemin de la victoire ont poursuivi la grève pour la satisfaction de leur légitime revendication.

Félicitation aux enseignants, pour avoir déjoué la deuxième vague de traite du front de Pethos et de Adadja, en boycottant la reprise des cours le jeudi 26 Avril sur tout l’étendu du territoire national; ceci pour montrer votre dignité et votre engagement à arracher la satisfaction de vos revendications. Cette détermination a obligé le gouvernement à ré-convoquer les négociations de la commission permanente, centrales, confédérations et gouvernement pour le 3 Mai prochain.

Nous devons pour cela corser la grève en fermant toutes les écoles maternelles et primaires, les établissements secondaires, techniques et professionnels, centres de santé, tribunaux pour donner la force nécessaire à nos mandants: SG de la CGTB, SG de la COSI-Bénin et SG de UNSTB pour négocier la satisfaction de nos négociations qui se présentent comme suit:

  • la prise d’arrêté d’indexation
  • les arrêtés de primes et indemnités à contenu substantiel
  • les problèmes de reclassement, avancement, reconnaissance de diplômes
  • retour en formation des collègues titulaires du BAPES et du BAPET
  • la fin du remerciement des ACE 2008 en cours…

Mais avant cela, l’engagement ferme du gouvernement de rétrocéder à court terme les sous défalqués illégalement qui reste une question préjudicielle. La coordination félicite les trois (3) centrales encore en lutte d’avoir écrit au président de la commission pour la réouverture.

En avant pour la satisfaction des revendications! Seule la lutte paie.

Cotonou le 30 Avril 2018

Pour la coordination départementale des travailleurs du Littoral

Le coordinateur

Marc ALABI

A la suite de ce communiqué, les incertitudes ne sont pas totalement dissipées car tout ceci ne rassure pas de la reprise générale des travailleurs, et qui mettrait fin à toutes ces séries de grèves. Allons-nous vers une reprise effective des classes? et vers une fin des grèves?

Bassitou N’TIA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.