Côte d’Ivoire: Président Bédié, ne vous inquiétez pas, le PDCI RDA ne disparaîtra pas.   

« Quelque soit sa puissance et sa force de frappe, un seul doigt ne peut pas ramasser une aiguille pour coudre un habit », c’est l’ensemble des doigts de la main, qui confectionne le style d’habit qu’on veut s’octroyer.

Depuis plusieurs années, le président Bédié, n’a de cesse de faire des concessions espérant atteindre la compréhension de Ouattara. A force de se plier dans cet espoir, M. Ouattara n’en finit pas et de ce geste considéré comme une faiblesse, on tend allègrement vers le parti unifié et le président Bédié, ne sait où donner de la tête, comment trouver les mots, face à sa base remontée à en découdre. Le président Bédié est au carrefour de sa carrière politique. Pendant que M. Ouattara lui promet, le plus joli caveau, ses militants, eux, ne lui souhaitent pas cette mort physique, mais plutôt, une longue vie. Dans leur détermination, aucun courant n’emportera le PDCI RDA.

Pourquoi veut-il absolument, ce parti unifié ? Des initiés estiment que c’est pour se renforcer et crédibiliser ses travaux, soit. Certains confirment qu’il n’y a aucun cadre, valable de poursuivre les œuvres et du président Houphouët et de Ouattara. Mais c’est quasiment, une injure à ce grand parti. D’aucuns croient que comme Bédié est le perfuseur financier du parti, tous se prosternent à ses pieds sans rechigner. Le parti est à la croisée des chemins et Bédié ne peut ou ne pourra plus étancher la soif de ses militants à vouloir, reconquérir le pouvoir d’état que le même Bédié, leur a fait perdre. Aujourd’hui, tous les ingrédients semblent réunis pour que certains cadres capables d’apporter du sang neuf au parti, soient bouillants et veulent prendre leurs responsabilités et décharger le président Bédié. On le voit déjà, les hommages çà et là, ne sont pas dédiés au hasard. N’est-ce pas vers cette gratitude infinie que tendent à laisser croire ces weekends massifs ? Le message passe et le peuple en est réceptif. Alors d’où viendrait donc, cette crainte du président à vouloir coûte que coûte brader sa formation politique, sans au préalable préparer ses militants ?

Maintenant, les carottes ne veulent pas être cuites pour ce projet de parti unifié et le président Bédié doit s’attendre à un refus collectif et massif, qui risque d’emporter son prestige, son honneur, sa dignité. A voir seulement, sa jeunesse déterminée pour lui infliger ce refus. Mais, au même moment, ils ne veulent pas en arriver là, mais si le président ne leur donne pas, leur PDCI RDA, pour qu’ils en fassent ce qu’ils veulent, ce sera tant pis, advienne que pourra. Dans tous les cas de figure, la fin de ce film ne sera pas beau à voir. D’après, un jeune déterminé qui a perdu, son emploi parce que son patron, l’aurait soupçonné de fricoter avec la frange des jeunes à dire non au parti, quiconque voudra la mort ou la brocante de notre parti, nous trouvera sur son chemin.

Une dame militante dont le PDCI RDA est devenu, sa religion, si le président Bédié pense que Ouattara, est capable de lui offrir les plus grandes funérailles avec son joli caveau du monde, elle, s’en fou royalement. Le ton change au PDCI RDA.

Comme dit l’adage, quand on a eu le plaisir de se retrouver, il faut savoir se quitter. Certains militants doutent. Quel serait l’avenir pour la sortie de celui-là, à qui ses militants lui dévouaient tous les sacerdoces ? Le sphinx de Daoukro perd ses os. De quelle confiance veut-il pour perdre tout honneur et toute gloire ? Quel cadre le défierait si et seulement si, le PDCI RDA prenait le pouvoir ?

Pour sacrifier son parti, il joue sur des tableaux que la base attend. Ses jokers qu’il veut promouvoir, si ce n’est pas dans le cadre de la préparation d’un cadre actif qui fait l’unanimité pour la campagne présidentielle et que les jours approchants, il se la joue, pour une fois, Bédié butterait sur du roc.

Le PDCI RDA est un réservoir de cadres et de compétents. Ce n’est pas parce que Bédié leur a fait perdre le pouvoir qu’il pense qu’il n’y a plus de grains dans le grenier. Le PDCI RDA, n’est pas un parti revanchard, rancunier et que celui arrive, a plus de valeur qui rassemble, unit, restaure, construit et a aussi du relationnel. De quoi Bédié a -t-il peur ?

Des voix s’élèvent et qui rassurent. Si M. Ouattara a réussi à décapiter certains partis politiques, pour le PDCI RDA, rien n’est sûr pour qu’il parvienne à cette fin. Mais aussi, si ceux qui doivent conduire la frange des irréductibles, ne s’y prennent pas tôt, 2020 arrive et leur parti ne montre aucun signe de mobilisation et d’occupation du terrain.

Bédié ne risque rien s’il sait maintenant tirer les leçons pour protéger son label. Mais comme à l’impossible nul n’est tenu, il appartient à ce grand homme d’état de se contenter de la sève nourricière de sa famille politique que d’aller là où, le langage est truffé de codes.

Le PDCI RDA ne mourra pas, m’ont laissé entendre les militants auprès de qui, j’ai passé des moments qui m’ont conforté dans cette analyse.

                                                                                                     Joël ETTIEN

                                            Directeur de publication : www.businessactuality.com

3 pensées sur “Côte d’Ivoire: Président Bédié, ne vous inquiétez pas, le PDCI RDA ne disparaîtra pas.   

  • 14 mai 2018 à 17 h 20 min
    Permalink

    Bel article. Et très belle analyse.Merci encore

    Répondre
  • 14 mai 2018 à 19 h 56 min
    Permalink

    dans ce pays de Côte d’Ivoire, à part ce Bédié, il n’y a personne d’autre dans ce PDCI RDA?

    Répondre
  • 14 mai 2018 à 22 h 00 min
    Permalink

    HKB est bien âgé et doit penser à la retraite… On est en démocratie…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.