Un coup inoubliable

Je me fais des soucis parce que je ne veux pas aller à l’enfer

Difficile d’aimer car dans chaque cœur, il y a délice, chagrin et souvenirs

J’ai cru que c’était un fruit

J’ai voulu le cueillir mais hélas, il est invisible

Ta soif m’envahit dans cet océan de désert

J’ai cru qu’avec la marche, je te rattraperai

En voiture aussi, je t’ai perdue

Tu n’étais pas chez tes parents

A l’hôpital, tu n’y étais pas

Au marché, le monde m’étourdit

Au marigot, le débordement m’effraie

Seul, est un calvaire

A deux, c’est l’enfer

Où suis-je doudou colibri

Ta fuite va m’obliger à aimer l’inaimable

Mon costume me flotte devant ce monde heureux dans ma tristesse

Pendant qu’elle savoure sa joie dans ma nostalgie

Mon regard souffre dans ton souffle

Pour une seule fois, la cadence gestuelle de tes lèvres, mêlée à ta senteur

Je te cherche partout sans succès

Oui, monsieur le maire, je le veux

La salle tourbillonne avec la poussière du bouquet

Mon grain est arrivé pour mettre fin à ce souvenir inoubliable

Elle a oublié que je serai grand dans la grandeur, la vraie

J’ai fini par l’aimer, c’est maintenant que tu arrives parce que je suis arrivé

Le temps m’a fait avec des occasions

                                                                           Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.