Côte d’Ivoire: le PDCI ne veut pas d’un parti unifié avec le RDR avant 2020

En Côte d’Ivoire, pour le PDCI il n’y aura pas de parti unifié avant 2020. Le parti de l’ex-président Henri Konan Bédié a en effet décidé ce samedi 16 juin lors d’un bureau politique à Abidjan de repousser après la présidentielle l’examen les textes fondateurs de cette future grande formation politique.

Le bureau politique aussi a réaffirmé la volonté du PDCI de « reconquérir le pouvoir » en 2020. Voulu par le président ivoirien Alassane Ouattara, la transformation des différents partis de la coalition au pouvoir en un parti unifié est source de tensions entre le RDR, le parti présidentiel, et le PDCI. L’une des pierres d’achoppement est la question de la désignation du candidat de la coalition à la présidentielle de 2020. Le parti d’Henri Konan Bédié estime en effet qu’après avoir soutenu par deux fois son allié en 2010 et en 2015, l’investiture pour 2020 lui revient de droit.

Le message est clair, pas de parti unifié avant l’alternance en 2020. Si à l’issue de six heures de débats les membres du bureau politique ont « endossé » l’accord portant création du parti unifié, aucun congrès pour valider ou non ce projet ne sera organisé avant la présidentielle. Il n’y aura donc pas de congrès ordinaire du PDCI comme prévu en octobre.

« Le Bureau politique décide le report du 13e congrès ordinaire du PDCI/RDA après la présidentielle de 2020. Le bureau politique rassure les militants et militantes la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020 », a déclaré N’Dri Kouadio Narcisse, le porte-parole du PDCI lors de la lecture du communiqué final.

Un communiqué largement applaudi par les quelque 600 membres du bureau politique présents dans la salle, comme Koné Issa Daouda, le président du Forum des jeunes du PDCI. « La question du parti unifié, cela va se discuter après que le PDCI soit au pouvoir d’Etat en 2020, c’est l’assentiment de tous les militants de base et le président Bédié a su le comprendre ainsi et donc nous sommes revigorés de ce bureau politique », explique le jeune homme.

Cette réunion, qui s’est tenue en présence d’Henri Konan Bédié, intervient deux semaines après la publication d’une interview du président Alassane Ouattara dans laquelle il affirmait ne pas exclure de se représenter en 2020.

« Le débat a été très ouvert et le communiqué final est satisfaisant », a sobrement déclaré Jean-Louis Billon, ex-porte-parole du PDCI et virulent critique du parti unifié. Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence et membre du PDCI n’a pas souhaité commenter les conclusions du bureau politique.

rfi Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.