Côte d’Ivoire: Soro Guillaume contre le RDR et Ouattara; Quand l’élève devient le maître, les rapports de force changent

Ce qui se passe en ce moment en Côte d’Ivoire seuls le novice et le naïf peuvent être surpris mais pas les initiés et Soro lui-même.

C’était prévisible et le camp adverse a trop attendu. Depuis les émeutes de Bouaké, qui ont occasionné la prison de Soul to Soul, Soro savait que les dés étaient pipés et que désormais, il ne doit sa survie qu’à sa sincérité, sa bonne foi et toutes les vérités sur son accointance avec le sieur Ouattara pour qui, il a donné la mort délibérément à ses propres parents ivoiriens, qui n’ont jusque là rien compris de son geste. Oui, Soro sait trop et le peuple ivoirien veut savoir ce qu’il sait pour le pardonner. Son sursit réside en cette confession que tous attendent, car une faute avouée, est à moitié pardonnée.

Quand l’élève devient le maître, les rapports de force changent de camp, c’est dans ce schéma que se trouvent aujourd’hui, Ouattara et son parti politique le RDR contre le seul Soro Guillaume. Une chaussure à leurs pieds, dans lesquelles, se trouvent trop de cailloux.

Pendant que le président Ouattara se paradait dans les pays, car il passe plus de jours à l’extérieur que dans son propre pays, pour la liquidation des biens de l’état et l’éventrement par césarienne de l’économie ivoirienne, le jeune Soro tissait ses relations et comme un tisserin, Soro est trop en avance politiquement et le temps de s’en rendre compte, les forces se sont inversé. Soro a eu la sagesse de rassembler la FESCI que le camp Ouattara fait croire que c’est une organisation terroriste. Comme il n’aime pas l’opposition, c’est normal qu’il qualifie, un syndicat en organisation terroriste. Soro sait que son pardon national, n’aura pas le résultat qu’il attend, parce que beaucoup, le trouvent trop suspect et malin. En se servant du syndicat des étudiants ivoiriens, dont la frange d’âge oscille entre 18 ans et plus, aguerris des rapports de force, ceux-ci peuvent faire basculer la balance.

Depuis plusieurs bons moments, si ce n’est pas lui en personne qui voyage pour rassurer, ce sont ses apôtres qui font le lobbying et ça marche. Même, s’il se raconte que ses documents de voyage lui ont été confisqués par son « mentor », Soro, ne dort plus et continue de multiplier ses relations et celles qu’on lui conseille. Le regard des gens sur lui, commence à se dissiper et son visage resplendi pour prendre la forme d’un vrai leader et ça les Ouattara, l’ont vu, mais ils l’ont sous-estimé.   

Le PDCI RDA de M. Konan Bédié, en bon sachant, l’a déjà copté et mis au frais car lui, M. Bédié, a peur des armes et pour rien au monde, il ne soufflerait sur ce chaud qui l’avait emporté en 1999, donc, il a fait de Soro, son protégé. Qui oserait le toucher, la grosse machine du PDCI RDA va se dérouler et ça sera l’enfer sur terre. Ouattara veut absolument faire plier le vieux N’zuéba, le sphinx, le vieux « routard » pour le disqualifier aux yeux de ses compatriotes. Il a encore échoué. Ouattara est devenu, comme un rat face à la mer et un vrai naufragé. Mais faire assassiner Soro serait-il la solution à sa tourmente ? Pendant que dans son propre camp militaire, civil et politique, son « petit » qu’il prétend fabriquer l’a miné, même dans sa propre chambre à coucher, donc, c’est l’effet contraire qui pourrait se produire. En plus, la côte de popularité de Ouattara est tellement tombée bas, il est vomi de tous que, si, une telle tentative s’opérait, les ivoiriens choisiraient leur frère quitte à en faire plus tard, ce qu’ils veulent. Dans ce duel, le RDR et Ouattara sont perdants et ils renforceront l’aura et le mythe Soro. Même le parachutage de Hamed Bakayoko à Abobo, est une épée de Damoclès sur leur tête. Qui conseillent les Ouattara ?

Au lieu de passer tout son temps, à faire du RDHP son programme de gouvernement, il gagnerait à prendre le devant des choses ce que tous les ivoiriens attendent de lui, une amnistie générale, dégeler les avoirs des gens, faire entrer ses frères d’exile pour pacifier son pays, sinon, Soro a pris de l’avance sur ce dossier qui pourra le propulser demain et demain, c’est 2020.

Ce qui est sûr et certain, Soro et ses nouveaux alliés, ne laisseront jamais les Ouattara détruire la Côte d’Ivoire, comme il l’a fait faire de leur temps. Les promesses et les multiples solutions de Ouattara, se sont transformés en mirage et la glace s’est brisée, son mythe s’est volatilisé. Ouattara n’est que l’ombre de lui-même.

                                                                                                        Joël ETTIEN

                                          Directeur de publication : www.busniessactaulity.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.