Mondial 2018: Comme une vague, les grands quittent la compétition suprême.

L’Argentine de L. Messi

Pas de surprise pour les experts du foot car l’Albiceleste jusque là n’a pas convaincu et pour exemple son entrée en compétition puis le match face au Nigeria. Pas de fond de jeu cohérent et à ce stade du tournoi, et face à une autre grande nation du football, la France, ça se paie cash. Messi et sa troupe manquent une fois de plus l’occasion de titiller le titre.

Le Portugal de C.Ronaldo

Les champions d’Europe n’ont pas été ridicules, mais plutôt réalistes sur le terrain. Seulement CR7 en manque d’occasions de but n’a pas pu porter son équipe en quarts de finale. Ils ont multiplié d’ardeur sans pour autant réussir à revenir au score. Et face à une Uruguay aussi bonne en défense qu’en attaque, le résultat ne peut que parler de lui-même.

L’Espagne de A. Iniesta

Suite à la crise constatée au sein de la fédération quelques heures avant le début de ce Russie 2018, notamment le changement subite de sélectionneur, les espagnols étaient pourtant cités parmi les favoris de ce tournoi. Sortie des phases de poules, le pronostic donnait vainqueur la Roja face à la Russie, le pays hôte.

Avec un record établi hier en nombre de passes (1114 passes), les espagnols ont été plus inactifs et inefficaces devant les buts russes. Un manque d’automatisme entre les joueurs et pour conséquence l’élimination aux tirs au but.

Bassitou N’TIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.