Côte d’Ivoire: Une forte délégation de la direction du PDCI RDA, conduite par le Pr Maurice Kakou, « Guikahué rassure et donne l’espoir aux militants de la diaspora ! »

Au PDCI RDA, on ne lit plus à l’envers. De sa mission spatiale coranique qui n’a produit que de démêlés, de conflits d’intérêts et d’ingratitudes, la direction du parti a pris enfin, ses marques et le prochain vol, sera direction : « Côte d’Ivoire » et c’est tant mieux.

Le samedi 7/7/18, la rencontre tant attendue avec le secrétaire exécutif en chef, le Pr Maurice Kakou Guikahué à Paris dans le 17ème arrondissement de Paris, a été pour beaucoup, le serment prêté pour la reconquête du pouvoir d’état et peu importe les embûches, le parti ira et il le prendra ce pouvoir moribond qui sème chaque jour, désolation et affliction et dont le peuple dans son grand ensemble, crie son ras-le-bol.

« Quand on a pris le poulet blanc pour faire le sacrifice pour la victoire de Ouattara en 2015, pourquoi, en retour, c’est un poulet rouge que le même Ouattara veut sacrifier pour le PDCI RDA ? » Voilà, le seul propos qui confirme cet écrit. En effet, nous avons cru que le PDCI RDA était lié à vie au RDR ou serait endoctriné dans le maraboutage du RDR de Ouattara. Mais une chose est claire, les militants les tiennent à l’œil et des dires du deuxième personnage de ce parti, le Pr Maurice Kakou Guikahué, la prise de conscience et l’appel à l’union et à la mobilisation ont sonné pour que tous les militants se lèvent pour aller à la sensibilisation et à la réconciliation, pour le retour de tous les fils de ce parti à la maison, pour une victoire écrasante en 2020.

Même si à la table de séance, des personnalités comme le maire du Plateau, M. Noël Akossi Benjo, le chef d’orchestre de l’organisation, n’a pas dit mot, mais son silence a accompagné l’orateur principal qui a tenu des propos rassurants et galvaniseurs. Le PDCI RDA is back! Désormais, le secrétaire chargé de la diaspora, M. Kouamé-Kra Joseph, a pris ses responsabilités de contribuer efficacement à la promotion des militants de l’extérieur. Il avait même proposé des noms de certains cadres de la diaspora au sénat, mais hélas, Ouattara s’est rendu compte que son bilan est vachement négatif et ne veut plus continuer à la mise en place effective de cette institution, dont il estime, sans doute, inappropriée. Des secrets et confidences, ont été dits ou du moins, des paroles d’évangile sont rentrées dans les oreilles et ne sont pas prêtes d’en ressortir, ce samedi, face à des militants remontés qui se sont calmés à la suite des propos tenus par leur responsable, qui les rassurent.

Ce retour tant attendu de ce parti aux affaires créé pour servir le vaillant peuple de Côte d’Ivoire, lit maintenant les choses comme le bas peuple ivoirien et c’est tant mieux. Maintenant, il appartient aux partis ivoiriens, qui vont rabaisser leurs culottes pour des miettes, comme des mendiants, qu’il est grand temps de s’unir dans la sincérité pour récupérer ce pouvoir devenu si violent, dictatorial qui tire sa force dans la division pour s’en aller. Le retour du PDCI RDA devient indiscutable et non négociable, ce creuset où les vrais ivoiriens doivent venir s’unir pour bouter les Ouattara hors d’état de nuire et le reste, la Côte d’Ivoire pensera ses plaies, car il vaut mieux des cicatrices béantes que des plaies chroniques et incurables. Pour une fois, M. Bédié est à encourager et ses disciples aussi, à rassurer. A la sortie de cette rencontre dite de Paris, l’assurance est donnée d’affirmer la confiance, la sérénité, le courage, la persuasion. Voilà que désormais, le ton va changer. Mais, une inquiétude plane néanmoins, car face à une CEI (la commission électorale indépendante) à la solde de Ouattara, qui enregistre plus de fraudes que de recenser les vrais ivoiriens pour une élection libre, équitable, démocratique et participative, comment gagner une élection ? Sur le sujet, le PDCI RDA dit avoir des remèdes que nous attendons tous.

Alors depuis Paris, nous affirmons sans risque de nous tromper que le PDCI RDA ne lit plus à l’envers, mais aura sa bible pour évangéliser pour la reconquête du pouvoir que tous les ivoiriens attendent pour se réconcilier et repartir sur de nouvelles bases. C’est vrai qu’il y a trop d’embûches qui craignent, mais le PDCI RDA était avec eux, dans leur alliance du RHDP donc, les connaissant, agir et vraiment agir selon la loi divine sera une vraie protection. Quand on a eu le plaisir de se retrouver, il faut savoir se quitter, Ouattara doit comprendre ce langage pour sa fin de règne.

Oui, le rêve est permis et les ivoiriens doivent prendre leurs responsabilités face à la réécriture de leur nouvelle histoire. Regardez-les, la panique s’empare d’eux et c’est Soro qui est devenu, leur cible. Le temps est vraiment, l’autre nom de Dieu disait Laurent Gbagbo.

                                                                                                        Joël ETTIEN

                                               Directeur de publication : www.businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.