COMMUNIQUÉ du PDCI RDA

Suite à l’appel dit de Daoukro de 2014, lancé de manière unilatérale, par le président Bédié, dans le but de soutenir la candidature unique, du président Ouattara à la présidentielle de 2015, messieurs, Kouadio Konan Bertin, dit KKB, Essy Amara et Charles Konan Banny ont été sanctionnés et suspendus du parti pour avoir dit : « NON » au président Bédié.

Voilà que sous nos yeux, d’autres cadres ont manifestement décidé de défier, la décision du bureau politique du 17 juin 2018, qui avait rejeté massivement, l’appartenance du PDCI RDA au parti unifié et, malheureusement, nous assistons à une justice à géométrie variable.

J’interpelle le président Bédié de prendre de toute urgence des mesures disciplinaires contre M. Adjoumani et ses sbires, afin de ramener l’ordre dans le parti et rassurer tous les militants. Pour cela, une réorganisation du parti s’impose pour les futures batailles de 2020.

Les militantes et militants du PDCI RDA soutiennent, ce divorce entre le PDCI RDA et le RDR qui va leur permettre désormais de retrouver leur autonomie totale et ne pas être comptables de la politique suicidaire de M. Ouattara et son parti politique, le RHDP.

Les ivoiriens dans leur grand ensemble souhaitent le retour rapide du PDCI RDA au pouvoir en 2020 pour mettre fin à leurs souffrances quotidiennes : « les enlèvements et assassinas de leurs enfants, déguerpissement de leurs habitats, l’expropriation de leurs terres et de leurs forêts, le manque de soins de santé, l’école qui ne répond plus aux valeurs républicaines, un taux de chômage exorbitant, les arrestations et emprisonnements arbitraires, des prisonniers politiques qui ne sont pas jugés et soignés et qui meurent en prison, sans compter ceux qui décèdent dans les pays voisins, des intimidations aux cadres capables de présenter aux futures élections présidentielles…….

Le maintien des responsables actuels de la CEI (commission électorale indépendante), est un autre danger qui va ensanglanter les ivoiriens pour ces élections futures à venir.

Le PDCI RDA est comme une église catholique, on ne sent pas, l’absence de ceux qui partent. En fait, Ouattara n’a-t-il pas de traces pour sa prospérité que d’user celles du président Houphouët dont il a mis le feu dans son héritage politique ?

            Fait à Paris, le 12/07/18

                                                 Joël ETTIEN

           Coordonnateur du renouveau PDCI RDA France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.