DÉLÉGATION GÉNÉRALE DU PARTI DÉMOCRATIQUE DE COTE D’IVOIRE

 A SEM AIME HENRI KONAN BEDIE, PRESIDENT DU PDCI-RDA

Objet : Remerciements, félicitations et suggestions de la Délégation Générale du PDCI-RDA Paris Ile de France

 Monsieur le Président du PDCI-RDA, la Délégation Générale et tous les militants Paris Ile de France réagissent favorablement à votre prise de position à la «NON» participation du PDCI à l’assemblée générale constitutive de la création du Parti unifié RHDP.

Avant toute réflexion, nous proposons un regard sur le passé, de la contribution de l’auteur ;

*Norbert ZONGO, le sens d’un combat « , in L’Indépendant,  » Edito N° 00 du 03 Juin 1993*

*TOUTE COMPROMISSION SE PAIE TÔT OU TARD*

« Les peuples comme les hommes finissent toujours par payer leurs compromissions politiques : avec des larmes parfois, du sang souvent, mais toujours dans la douleur. Deux illustres et malheureux exemples de l’heure peuvent être cités en la matière : le Zaïre et le Togo. Ces peuples, subjugués aux gémissements sous la férule de tyrans militaires ont malheureusement leur part de responsabilité dans le drame qu’ils vivent.

En Afrique, la compromission des peuples s’effectue à 3 niveaux.

*Le 1er niveau est constitué d’intellectuels opportunistes* qui se servent de leurs connaissances livresques pour aider les dictateurs à donner un contour idéologique et politique à leur tyrannie… Le tyran peut voler, tuer, emprisonner, torturer… il sera défendu, intellectuellement réhabilité par des « cerveaux » au nom de leurs propres intérêts. *Résultat : la plupart de ces intellectuels finissent par s’exiler, ou sont froidement exécutés ou « se suicident » en prison. Les plus heureux sont ceux qui sont dépouillés de leurs biens et de leurs privilèges avant d’être jetés en pâture au peuple…*  Un tyran n’a pas d’amis éternels

*Le 2ème niveau est constitué par les opposants de circonstance*. Ils se battent et entraînent des hommes sincères avec eux avant de rejoindre l’ennemi d’hier, avec armes et bagages, surtout avec la liste des opposants sincères. *Résultat : ils bénéficient des grâces du tyran pendant quelques temps avant d’être éjectés, emprisonnés ou tués…* Un dictateur n’a confiance en personne, surtout pas en un ancien opposant.

*Le 3ème niveau est constitué des « indifférents »*. Les « pourvu que », la pure race des égoïstes myopes (pourvu que mon salaire tombe, pourvu que je n’aie pas d’ennuis, pourvu que rien n’arrive à ma famille…). Comme nous le disait un brave ami togolais dans les années 1980 : « pourvu que les bateaux continuent de venir au port, Eyadema peut faire ce qu’il veut. On le laisse avec DIEU » – notre ami est actuellement réfugié à Cotonou et les bateaux mouillent toujours au large de Lomé. *Résultat : personne n’échappe à une dictature lorsqu’elle s’installe dans un pays.*

Comme le dit la sagesse populaire, *chaque peuple a le régime qu’il mérite.* Et chaque compromission avec une dictature est toujours payée au prix fort. La règle ne souffre pas d’exception.

Au regard de cette contribution, tous les militants de France, en particulier ceux de Paris Ile de France, vous apportent énergiquement leur soutien, vous félicitent pour votre prise courageuse et ferme de la décision de la non-participation du PDCI-RDA au congrès constitutif de la création du Parti Unifié « RHDP ». Cette prise de décision sauve l’héritage de FELIX HOUPHOUET BOIGNY, père fondateur de la Nation moderne Ivoirienne.

Votre ascension vers l’exception, c’est-à-dire, un Homme de Paix et de la parole donnée, attire en ce moment tous les regards de l’extérieur et de l’intérieur vers votre personne. Le monde entier a en mémoire les avertissements que vous donniez à vos cadres, à savoir leur non-participation à ce congrès-là, congrès qui n’est pas le nôtre, le PDCI-RDA. C’est pourquoi ce même public attend que vous confirmiez que ceux qui y étaient se sont exclus eux-mêmes de notre mouvement politique.

Le temps de la réconciliation viendra, mais en attendant, il faut frapper l’opinion pour se faire respecter en se donnant les moyens de demeurer le plus ancien et le plus grand Parti Politique respectable et respecté de la Côte d’Ivoire.

La Délégation Générale et tous ses militants réitèrent leur attachement aux idéaux du Parti, le PDCI-RDA, et s’inscrivent dans la dynamique insufflée, et les nouvelles orientations de son leader, le Président du Parti, le Président AIME HENRI KONAN BEDIE.

Notre amour pour la Côte-d’Ivoire, notre patrie, nous commande à vivre dans un pays réconcilié avec tous ses enfants sans distinction de religion ni de conviction politique pour gagner le combat du bonheur de l’Ivoirien comme le dit l’hymne de notre parti.

Tenez bon Monsieur le Président, votre peuple est avec vous, nous sommes avec vous. Vous êtes en phase avec tous les militants en leurs rangs, grades et qualités. À tous, notre regard est tourné vers 2020 non-négociable pour le PDCI-RDA.

Vive le PDCI-RDA,

Vive la Côte d’Ivoire

La Délégation Générale Paris Ile de France et toutes ses instances.

Le Délégué Général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.