Côte d’Ivoire: Les rois et chefs coutumiers ivoiriens, appellent à un troisième mandat de Ouattara; « Et si la cupidité de sa majesté Désiré Amon Tanoé avait transcendé la sagesse humaine ? »

Le 31 juillet 2018, sa majesté Désiré Amon Tanoé et son bureau de la chambre nationale des rois et chefs traditionnels ont produit une déclaration pour soutenir à nouveau un troisième mandat du président Ouattara. 

Pour contrôler les rois et chefs coutumiers ivoiriens, Ouattara leur a réservé une chambre dont le siège se trouve à Yamoussoukro. Depuis leur installation, ils ont transcendé la sagesse humaine.

Les rois et chefs coutumiers ivoiriens tuent le combat de la libération de leur peuple. Ils sont tous dans le complot ourdi contre les intérêts ivoiriens. Comme des chenilles, ils s’alignent ou ils vont s’aligner pour de l’argent, afin de brader leur dignité. Ils ne se soucient guère de la souffrance que le pouvoir ivoirien fait vivre à leurs compatriotes, car pour eux, chaque période électorale, est leur traite. Ils s’habillent dans leurs apparats pour séduire, au lieu de chercher à résoudre les problèmes ivoiriens. Ils ne pensent jamais au paradigme mais, dans leur cupidité, vont plonger le pays dans le chaos.

M. Ouattara entraine à un nationalisme avec sa gestion calamiteuse, en voulant faire la promotion des enfants des immigrés au détriment des ivoiriens autochtones. Par exemple l’acharnement contre M. Akossi Bendjo maire du Plateau et fils autochtone de la commune d’Abidjan (Ebrié) en est la preuve patente de sa nouvelle politique, quand le même Ouattara n’a pas hésité d’annoncer sur france24, qu’il est venu au pouvoir pour privilégier une politique de rattrape ethnique.

L’origine de M. Kablan Duncan, les ivoiriens savent tous comme l’intéressé, qu’il est ghanéen, même s’ils en parlent pas. Aujourd’hui, les ivoiriens sont tellement soudés et solidaires que celui qui arrivera à la tête de leur pays, ils lui seront exigeants car il faut qu’ils voient en lui, leur protecteur et défenseur et, tant pis pour ceux qui se reprocheraient de magouilles, voilà, une des raisons du positionnement de ces étrangers devenus ses hommes de confiance à lui Ouattara. Le président ivoirien, n’a pas confiance aux ivoiriens. Les hommes politiques, n’oublient rien. Ouattara sait que c’est M. Bédié qui lui a planté l’ivoirité dans le dos et M. Bédié sait aussi que Ouattara n’a pas oublié. Laisser M. Bédié choisir un successeur à M. Ouattara, dans le cadre de leur RHDP Unifié, c’est faire resurgir les vieux démons. Les conséquences seront incalculables. Ouattara agit avec prudence alors qu’il oublie qu’il est le président d’une nation.

Les rois et chefs coutumiers ivoiriens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, vont encore profiter du conflit qui oppose Bédié à Ouattara, qui est devenu, leur aubaine. Voyant qu’entre Bédié et Ouattara, ça ne va pas, ils vont tout faire, pour les approcher nuitamment, les réconcilier et un matin, un communiqué laconique sera diffusé dans les médias pour annoncer leur nouvel amour. Alors que ces mêmes rois et chefs coutumiers, sont là et depuis, incapables d’évoquer les vrais problèmes ivoiriens pour y trouver des solutions. Ils savent tous que Ouattara a échoué à la réconciliation des ivoiriens. C’est sur leur nez que la France de Sarkozy a détruit, le domicile du président de la république. Ils étaient là, quand la grande partie des ivoiriens, s’est retrouvée en exil et jusque-là, aucun d’eux, n’a pris de position. Ils étaient là, toujours dans leur royaume, quand Gbagbo Laurent a été jeté en prison. Ils sont encore là, influents et incapables de dire à Ouattara de réconcilier les ivoiriens. C’est encore pire sous leurs yeux que madame Gbagbo crève et dont ils ne sont pas capables, d’aller lui rendre visite. Ils sont encore installés dans leur fauteuil de gouvernance traditionnelle, qu’une grande partie des ivoiriens, est entrain de périr dans les prisons pendant que le régime fait croire le contraire. Quelle complicité !

Le pire dans tout ça, si M. Bédié accepte cette approche, il sera lui-même, un homme mort et tous ses cadres empêtrés dans des histoires imaginaires mourront eux aussi en exil. Ce qui était arrivé aux cadres du FPI, leur arrivera à coût sûr. Ces rois et chefs coutumiers, vont entrainer le président du PDCI RDA dans une impasse suicidaire, parce que ce supposé rapprochement, sera sa fin. Les têtes couronnées ivoiriennes, ne sont pas là, pour aider à la stabilité et à la cohésion sociale et nationale mais, tous corrompus, qui ne pensent qu’à leur ventre. Alors, à la guerre comme à la guerre, le président du PDCI RDA, a aujourd’hui le soutien, de ses compatriotes ivoiriens, parce qu’il a dit NON à Ouattara et il doit tenir bon. C’est l’ultime occasion d’insuffler la réforme de la CEI. Ce n’est pas un défi lancé à Ouattara, mais en politique, seuls les cadres du PDCI RDA croient qu’on se fait la passe. Les voilà, dans la tempête et plus tard, Bédié va céder, parce qu’il croit mordicus, que c’est quand il colle Ouattara à la culotte, qu’il le contrôle. C’est archi faux, bien au contraire Ouattara a besoin de lui à ses côtés pour mieux le contrôler afin de spolier la Côte d’Ivoire. Maintenant qu’il n’a pas plus les manettes, que Bédié sache qu’il est en danger, tout comme Soro Guillaume. Parce que refuser quelque chose à Ouattara, est un crime. C’est le seul qui attrape les mouches avec du vinaigre.

Comme le disait lui-même Ouattara quand il était dans l’opposition : « je frapperai ce pouvoir et il tombera comme un fruit mur pourrit ». Son régime offre les mêmes opportunités pour quitter le pouvoir par un soulèvement populaire, comme les burkinabé ont fait partir le puissant Blaise Compaoré. Il suffit donc, au PDCI RDA de lancer un appel dans ce sens et le peuple ivoirien, qui en a marre, surprendra Ouattara. Bédié le sait, mais il va se jouer le sentimental pendant que son pays vacille dans l’ignominie, l’injustice, la violence, la vengeance, les règlements de compte qui ne sont pas prêts de s’arrêter. Ce régime est malade et couché sur un brancard qui cherche une ambulance.

L’attitude corrompue des rois et chefs coutumiers ivoiriens, est vraiment déplorable et va donner du temps à Ouattara de se rapprocher de la communauté internationale pour en finir avec sa politique divisionniste, grégaire avec les ivoiriens. Compter sur ces rois et chefs ivoiriens, c’est regarder dans une tasse de café pour espérer voir des poissons. Il faut se méfier de ceux-là, qui constituent un véritable poison qui tue leurs compatriotes. Ils ont trahi les esprits et ils se sont éloigné de nos us et coutumes et se conduisent tous comme des chenilles pour prendre de l’argent facile, car la vie de leurs compatriotes, ils n’en ont cure. Dommage !

                                                                                                            Joël ETTIEN

                                                  Directeur de publication : www.businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.