Côte d’Ivoire: Akossi Bendjo, (Secrétaire exécutif chargé de la mobilisation et de l’organisation, PDCI RDA) rassure et séduit tout Paris

Le samedi 11 août 2018, M. Akossi Bendjo, maire de la prestigieuse commune du Plateau et secrétaire exécutif chargé de la mobilisation et l’organisation du PDCI RDA, était l’invité de la délégation du PDCI RDA Paris et l’Île de France pour une rencontre avec les militants, amis et nouveaux alliés.

Pour la première fois que tout Paris le découvrait, c’est dans un élan de vérité et d’assurance qu’il a mis les militants venus très nombreux à cet effet l’écouter, à l’aise. Rappelons que le troisième personnage de ce grand parti politique ivoirien, M. Noël Akossi Bendjo, a eu l’occasion de vérifier la parfaite alliance et osmose que M. Yao Basile, le délégué, tisse avec les autres formations politiques, le FPI de M. Affi N’guessan et le COJEP du ministre Charles Blé Goudé, interné à la CPI.

Le représentant Europe du FPI, Aka Georges, a profité de l’occasion pour rappeler que tous les ivoiriens, sont nés PDCI RDA avant d’aller créer leur propre parti politique. Faisant remarquer l’échec politique de M. Ouattara, qui était avec le PDCI RDA dans le RHDP, aucun rapprochement ne pouvait s’opérer et maintenant que le PDCI RDA vient de rompre cette alliance, le FPI, ne voit aucun inconvénient d’une alliance avec le plus vieux et expérimenté parti, pour l’aider à prendre le pouvoir d’état, pour une vraie réconciliation entre les ivoiriens. Il a en outre déploré, l’injustice et l’acharnement que le pouvoir fait subir au maire du Plateau pour avoir participé au bureau politique de son parti, au cours duquel, le PDCI RDA a dit non au parti unifié. Il en a profité pour apporter haut et fort, le soutien de son parti le FPI à M. Akossi Bendjo, qu’il considère, toujours maire de la commune du Plateau. Brigitte Kuyo, vice-présidente du FPI, n’a pas manqué d’éloges aux qualités d’homme rigoureux, qui a redonné à la commune du Plateau, tout le prestige qui lui a valu, deux prix qui, selon elle, en temps normal et dans un état digne de foi, serait reçu comme un héros et que de le révoquer. Au nom de leur président Affi N’guessan, elle a réitéré leur soutien au maire, dont elle a souhaité son retour dans son fauteuil de maire.

Prenant à son tour la parole, M. Tagro Eugène du COJEP, a salué le conférencier au nom du ministre Charles Blé Goudé, avant de rassurer une fois, l’attachement de leur formation à l’alliance avec le PDCI RDA pour restaurer la Côte d’Ivoire et permettre à tous ses fils, de réapprendre à vivre ensemble.

Yao Basile, le délégué général du PDCI RDA Paris Île de France, a remercié tous les invités qui, ayant reçu l’information, sont venus massivement.

Après que tous ces honneurs aient été dits, M. Akossi Bendjo, dans son calme et avec un ton solennel, a salué au nom du Président Bédié, l’assistance. Selon l’orateur, le bureau politique de son parti a pris sa décision de ne pas se fondre dans un parti unifié, la page est tournée vers les enjeux futurs électoraux pour libérer la Côte d’Ivoire. Pour lui, sa révocation, n’est rien, si c’est le sacrifice qu’il doit consentir pour la paix et le retour de son pays aux vraies valeurs démocratiques. Quand le PDCI RDA ne va pas, la Côte d’Ivoire ne va pas, il est donc impérieux que tous les fils et filles de ce beau pays raccordent ensemble tous leurs violons pour la libérer. Il s’est aussi, réjoui de la libération de certains prisonniers, dont beaucoup n’ont pas bénéficié de cette amnistie.

Il a une fois encore, remercié le président Bédié pour le travail remarquable qu’il abat sur le terrain pour rapprocher tous les partis politiques, dans un creuset d’union pour la reconquête du pouvoir d’état. Faisant le constat du travail de la délégation Paris, Île de France, il a manifesté sa joie de voir le PDCI RDA, le FPI et le COJEP dans une alliance et a invité les autres partis politiques, à rejoindre le cercle de la future victoire.

Mais, pour que cette Côte d’Ivoire s’en sorte, il a encore réitéré son appel, à une réforme de la commission électorale indépendante, la CEI, selon les aspirations de tous les ivoiriens, c’est-à-dire, consensuelle, impartiale pour que les élus qui sortiront de ces élections, soient véritablement, le choix des votants et non, ceux imposés par une parodie d’élection qui entrainera encore des morts inutiles car pour lui, les ivoiriens, sont fatigués de payer le prix, de toutes ces mascarades. L’apôtre de la paix et du retour du PDCI RDA aux affaires, n’a pas manqué de lancer, un vibrant appel à l’endroit de tous les ivoiriens, pour saisir l’occasion de la main tendue du président Bédié pour aller à la paix et à la réconciliation vraie.

La cérémonie, s’est achevée à Sevran Beaudote, une banlieue parisienne, où l’association des ressortissants de Yamoussoukro, l’a reçu avec sa délégation, pour la commémoration des 58 ans de l’indépendance car pour une fois, l’ambassade a failli à ce devoir d’union et de retrouvailles.

Pour nous qui étions présents, nous avons retenu, avec élégance que le maire du Plateau, a rassuré et séduit son auditoire et c’est tant mieux pour le PDCI RDA qui a pris ses marques pour un retour au pouvoir d’état qui motive et met tous les ivoiriens, en confiance.

                                                                                                             Joël ETTIEN

                                                                  Envoyé spécial de : www.businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.