Côte d’Ivoire: Elections locales, et avec quelle CEI ?

Nous assistons aux dépôts des candidatures pour des élections locales en Côte d’Ivoire. Comme une colonne de chenilles, les partis politiques se dévisagent pour des postes électifs incertains. Au niveau du PDCI RDA, ce que le pouvoir n’a pas pu réaliser, à la date du divorce, il va se donner les moyens de mettre le trouble et le doute dans les esprits des militants, pour casser ce parti qui a osé défier le roi El Adj ADO.

Mais ce que les responsables de ces partis politiques ignorent, c’est le cas profondément litigieux de la commission électorale indépendante, la fameuse CEI. Comment, les partis politiques peuvent s’aligner comme des fourmis pour aller déposer des dossiers de candidature chez une commission contestée et décriée ?

Pourquoi en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire, les périodes électorales deviennent des cauchemars pour la population ? Pendant que sous d’autres cieux, tellement les structures régissant les élections, sont impartiales, qu’à l’annonce des résultats, les perdants saluent les gagnants et créent une opposition crédible. Pourquoi, c’est toujours en Afrique et en Côte d’Ivoire, on envoie des observateurs à coût de milliards pour des élections truquées sous leurs yeux ?

La Côte d’Ivoire en la matière sous les Ouattara, s’est éloignée de la crédibilité. Je me pose même la question, pourquoi, Ouattara fait organiser des élections dans son pays si c’est pour tricher et s’attribuer les résultats ? Au PDCI RDA, le président Bédié a donné de la voix sur cette CEI. Mais aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Le fameux RHDP Unifié, vient sur la place publique pour ridiculiser la grande formation politique, le PDCI RDA. On y a laissé faire et tout se fait. Sinon, sous d’autres cieux, qui peut se permettre un tel désordre qui défie l’autorité du président ? Ce que les Adjoumani font au PDCI RDA est ce que les militants et cadres du RDR le parti de Ouattara le font-ils ? Est-ce que le président Bédié est obligé de convoquer d’urgence, certains de ses cadres, d’autres, des élus sortants pour les interroger sur leur bonne foi ? Ce qu’ils n’ont pas réussi, juste après le divorce, ils vont tout faire, pour se l’octroyer, la division du PDCI RDA pendant que le président Bédié est encore en vie.

A des moments, il faut que le président Bédié prenne la parole pour situer les enjeux qui, pour le cas d’espèce, sont énormes. Son mutisme va toujours entrainer ces cacophonies et la base ne maitrisant rien, sera manipulée et des surprises désagréables risquent de se produire, qui peuvent fragiliser la vielle formation politique d’Houphouët Boigny.

Maintenant, sur les 200 communes que compte la Côte d’Ivoire, pourquoi le PDCI RDA présente seulement que 121 candidats ? Sur 31 régions, le parti politique de M. Bédié présente 21 candidats, est ce à dire qu’il y a des zones de non droit et d’autres oui ? On ne juge l’importance d’un parti politique que par le nombre de ses élus locaux, (communes, régions, députés…). La différence entre les communes s’élève à 79 et 10 régions pour lesquelles, le PDCI RDA, ne présentera pas de candidats. Quelle explication, la direction donne à ces communes et régions qui, de facto, seront des roues libres pour le RDR et son RHDP Unifié ?

Qu’est ce qui garantirait, une campagne apaisée et participative pour tous les partis politiques ? Il y a des fiefs à haut risque où aucun parti politique n’a accès, en dehors du RDR, le nord, sous le fallacieux prétexte que c’est une zone protégée, un sens interdit aux autres. Quiconque y foulera les pieds, est un homme mort et tous les partis politiques le savent, au lieu d’en parler, c’est le dépôt des dossiers qui les occupe. Alors, qu’est ce qui peut garantir, une victoire dans ces zones où le PDCI RDA a présenté des candidats, quand on sait que le RHDP est créé contre lui et ses intérêts ?

Si le sommeil du président Bédié, est teinté d’insomnie, le doute plane toujours sur sa sincérité et sa bonne foi et pourtant, il a l’adhésion de tous les ivoiriens. Ce à quoi, on assiste au PDCI RDA frise la honte et l’irrespect. Parmi les cadres, la grande majorité, ne sont que des carriéristes, venus en politique par supplice ou par postulat, qui peut voir sécher ses privilèges quand Ouattara tient les leviers du pouvoir, comment le PDCI RDA, va faire ? Ouattara, n’est pas un enfant de cœur et pourtant, on sent la fin proche de son règne et là, le pèlerinage ne pourra rien car Ouattara est le seul président au monde, qui n’est pas du tout aimé de ses compatriotes.

                                                                                             Joël ETTIEN

                                       Directeur de publication : www.businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.