Elections locales ivoiriennes: la coalition au pouvoir investit ses candidats

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) tenait son bureau politique dans l’est du pays, à Daoukro, le fief d’Henri Konan Bédié, lundi 24 septembre.

Le même jour, à Abidjan, le président Alassane Ouattara a officiellement investi les candidats du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) pour les élections municipales et régionales du 13 octobre. Cette cérémonie entendait montrer une coalition au pouvoir en ordre de bataille pour les prochains scrutins.

Ce 24 septembre, un air de précampagne flottait dans l’ancienne patinoire de l’hôtel Ivoire d’Abidjan. Plusieurs centaines de cadres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) étaient vêtus d’orange et de vert, les couleurs du parti.

Région par région, les candidats aux élections municipales et régionales sont montés à la tribune pour être investis par le président ivoirien Alassane Ouattara. Ils ont reçu une poignée de main et quelques mots pour chacun, de quoi galvaniser les troupes.

Albert Toikeusse Mabri, président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), le second plus grand parti de la coalition, leur a donné la ligne à suivre. « Nous avons tout pour gagner cette élection, a-t-il déclaré. Nous comptons sur vous pour avoir les meilleurs résultats possibles et le meilleur résultat, c’est de remporter l’ensemble des 204 circonscriptions où nous présentons des candidats. »

Peser sur l’échiquier politique

On retrouve la même confiance du côté d’Issouf Ouattara, candidat dans la commune de Buyo, dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire. « Le rapport de force est de notre côté, déclare-t-il. Nous sommes le RHDP. C’est un grand mouvement, un grand parti. Les résultats des scrutins vont démontrer qui pèse sur l’échiquier politique. »

Plusieurs personnalités du PDCI ont revêtu les couleurs du RHDP, comme par exemple Kobenan Kouassi Adjoumani, candidat pour la région du Gontougo, dans le nord-est du pays. Chahuté quelques heures plus tôt à l’issue du bureau politique du PDCI, il a été largement applaudi cette fois-ci.

Parmi les grands absents de cette cérémonie, on trouve le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, et le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi. Tout deux mènent une liste à la fois parainée par le PDCI et le RHDP dans les régions de La Mé, dans le sud-est, et de la Nawa, dans le sud-ouest.

rfi Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.