Côte d’Ivoire: Le comportement de la famille de Bédié, va susciter une révolte populaire,​

Qu’est-ce qui arrive au président Bédié depuis qu’il a dit non au RHDP Unifié ? De quoi souffre-t-il que ses parents nous cacheraient pour qu’ils se comportent de cette manière ?

Dans la lutte politique pour la libération de la Côte d’Ivoire, que veut la famille de Bédié ? Pendant que le peuple ivoirien souffre dans sa chair et dans son esprit, où le président Bédié veut se racheter pour sortir honorablement de la politique, c’est là que subitement, sortent parents, épouse, gendre, beau-frère, grands amis pour jouer des intermédiations. Qui a dit que Bédié et Ouattara se sont mesurés sur un ring, pour vouloir coûte que coûte les rapprocher à quelle fin ? C’est quoi le projet ? Si Ouattara avait été humain, patriote, nationaliste pendant sa prise de pouvoir, le comportement des proches de Bédié, aurait participé à la mort définitive du PDCI RDA. A quelque chose, malheur est bon.​

Si « Servir » n’a plus de subventions pour ses activités, où est le problème ? Quel contrat madame Bédié a signé avec le peuple de Côte d’Ivoire pour que si, son association n’a plus de subvention, le monde arrêterait de tourner ? Que dire de son mari qui, en plein mandat, avait proposé un plan génial appelé : « les douze grands chantiers, les éléphants » projet dont certains avaient été financés, que le coup d’état de Ouattara en 1999, est venu stopper ? Comment la femme du président Bédié, ses gendres, fils et grands amis, peuvent remettre en cause, un travail titanesque abattu par certains cadres du parti et dont certains, paient le lourd tribut pour arracher de haute lutte, le parti entre mailles du filet de ce RHDP ? Toutes ces parodies mendicitaires riment à quoi ?​

Tantôt, c’est un certain Akoto, qui prierait Bédié d’accepter une nouvelle alliance avec Ouattara. Comme cela ne suffisait pas, c’est son gendre qui croit que la souffrance des ivoiriens, lui serait, une vache à lait à traire. Le président Bédié ne peut-il pas vivre, sans Ouattara ?  Des communiqués sont rédigés ça et là pour distraire le peuple ivoirien, comme si un rapprochement Bédié et Ouattara, mettrait la fin au cauchemar des ivoiriens.

Pour le PDCI RDA, certains cadres et militants ont risqué leur vie pour se retrouver en-dehors du pays. Nestor Koffi, Joël ETTIEN, Akossi Bendjo, pour ne citer que ceux-là, la direction du parti ne manifeste aucune solidarité, maintenant c’est de la mendicité politique que la famille biologique Bédié fait auprès des Ouattara, pour prolonger leur souffrance. Quelle honte !​

 Ce comportement des parents insensibles du président Bédié va provoquer, une colère nationale et j’espère qu’ils seront prêts à assumer les conséquences. Au lieu de se mettre du côté du peuple à rechercher des solutions de sortie de crise, dont le PDCI RDA est co-responsable, c’est de cette ignoble manière de tendre la main à Ouattara de peur de voir leurs enfants à la rue et assécher tous leurs comptes bancaires, qui devient leur souci.  Le pays n’est pas libéré. Il y a encore des prisonniers politiques, des exilés, des avoirs des cadres du FPI qui sont toujours gelés, des biens expropriés. Pour une élection locale, il y a eu mort d’homme que les Ouattara ont minimisé. Il y a aussi l’épineux problème de la reforme de la CEI, il faut combien de sacrifiés sur l’autel de cette insouciance pour que les parents du président Bédié, se rendent à l’évidence que Ouattara est un tueur silencieux, qui n’est pas venu pour le bien-être des ivoiriens, mais plutôt pour leur mal-être. Pour s’en convaincre, ces empoisonnements, emprisonnements, tueries, de certains ivoiriens. Des cliniques devenues des mouroirs. Il faut qui d’autres pour se rendre à l’évidence que les parents de Bédié font courir, un autre grave danger contre les ivoiriens ?​

La souffrance n’est pas seulement pour un seul camp. Si leur tour de souffrir est arrivé, où est le problème ? Le président Bédié a lancé le projet d’une nouvelle plateforme, on n’a même pas entamé, les prémices que son entourage se livre à ce spectacle désolant de mendicité intellectuelle et politique. Qu’est ce que les Bédié n’ont pas eu de leur vie pour se prostituer de cette façon à foudre la honte au PDCI RDA ?  A aucun moment, ils n’ont fait cas des cadres qui souffrent sous Ouattara, tout ce qui les intéresse, c’est leur fortune. ​

Donc, ce que certains disent de Bédié se corrobore. Il n’a fait que former des carriéristes, des militants de salon et bourgeois, incapables de revendiquer leurs droits. Vont-ils encore donner l’occasion aux soldats égarés et affamés, de chasser Guikahué du pays ? Déjà, Jean Louis Billon subit les agrégats du pouvoir, celui-là qui crée des emplois. Si le PDCI RDA est devenu leur essuie-glace, le peuple ivoirien, attend beaucoup de ce parti, ils sont libres d’aller militer où ils veulent, qu’ils nous laissent mener la bataille pour la libération de notre pays.​

Encouragez plutôt le président Bédié à être solidaire des causes de nos candidats vainqueurs et qui subissent les pires atrocités du pouvoir. Ce n’est pas de cette façon que le PDCI RDA pourra reconquérir le pouvoir d’état en 2020. Le débat sur le retour au RHPD est clos, consacrons-nous à l’essentiel. Que ceux qui ont faim, aillent cirer les chaussures de Ouattara pour s’alimenter. Ouattara n’est plus un problème des ivoiriens et les vrais problèmes sont maintenant connus. Hélas ! ​
       Joël ETTIEN​

                          Directeur de publication : www.businessactuality.com 

4 pensées sur “Côte d’Ivoire: Le comportement de la famille de Bédié, va susciter une révolte populaire,​

  • 15 novembre 2018 à 20 h 59 min
    Permalink

    Je soutiens votre réaction . Dans un parti politique, les critiques et propositions constituent l’ossature du pluralisme politique. Les décisions verticales ou unilatérales ne peuvent pas coexister avec la démocratie. Le rôle d’un comité de veille ou d’un courant polique est de critiquer les déviations arbitraires de la direction ou du secrétariat exécutif du parti . Le comité de veille n’a pas pour rôle de critiquer ce qui se passe chez les autres , mais de veiller surtout au respect de la ligne politique , décidée par le congrès.. il faut des militants courageux pour dénoncer et proposer.

    Répondre
  • 16 novembre 2018 à 6 h 24 min
    Permalink

    Je soutiens vos questionnements relatifs à la cacophonie qui est entrain de s’installer au sein de ce grand parti politique. Je pense que ce sont les critiques internes qui feront avancer la démocratie à l’intérieur de votre parti , afin d’éviter la prise des décisions arbitraires ou verticales , imposées par la direction du parti . Votre comité de veille devrait jouer ce rôle, c’est à dire veiller sur la bonne marche ou le respect des résolutions que vous avez prises lors des congrès ordinaires ou extraordinaires. Car la démocratie a été inventée pour sortir de la pagaille ou de la dictature et, aller vers une organisation où la liberté de la prise parole doit se faire de manière ordonnée et disciplinée. Votre comité de veille s’est malheureuselent spécialisé à critiquer que le gouvernement de Ouattara. Un comité de veille existe au sein d’un parti politique pour surveiller l’application des résolutions que vous avez prises lors des congrès ordinaires ou extraordinaires. Un comité de veille n’est pas fait pour applaudir le président du parti aveuglément, mais l’aider ou l’interpeller souvent lorsqu’il s’éloigne de la ligne du parti. Les problèmes qui minent actuellement le PDCI, sont d’abord internes. Le débat interne est totalement absent. Aucune visibilité dans la prise des décisions. Ayez le courage de critiquer le parti de l’intérieur afin d’éviter une dislocation ou un éclatement du parti…Restez vigilants !

    Répondre
  • 17 novembre 2018 à 7 h 03 min
    Permalink

    Bonjour,
    Un article qui pourrait susciter des débats et des clarifications au sein du pdci Rda. Nous en avons besoin pour mieux comprendre la ligne à suivre.
    Vive le pdci rda et tous les ivoiriens épris de liberté.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.