Côte d’Ivoire: 2020,  le danger sera irréversible.

Ce qui arrivera aux ivoiriens en 2020, n’est pas du tout joyeux. Le futur qui les guette est inquiétant. Mon analyse.​

Ouattara, peut-il être le symbole de la destruction du pays qui lui a tout donné ?​

Pour parvenir à ses fins, tous les ivoiriens vivants, se souviennent. Certains, ont été des victimes directes et d’autres indirectes. Mais la liste ne s’arrête pas si ce n’est, les modes opératoires qui varient, selon le danger se présentant : des empoisonnements, arrestations, gèles des avoirs, des intimidations, et la liste est trop longue, qu’ils pratiquent pour effrayer et en finir avec leurs adversaires. Pour preuve, tous les opposants qui ont été incarcérés pendant des années pour leur permettre de détourner les deniers publics, ont tous été, empoisonnés et meurent à petite dose sous les yeux et l’incapacité de leurs familles. Sous le régime Ouattara, des morts vivants se promènent sachant bien que leurs jours sont comptés. Et personne ne lève le doigt ou ne donne de la voix. Quand, ils s’en aperçoivent, ils sont dans l’incapacité de quitter le pays, faute d’argent pour des soins appropriés et c’est le drame.​

Le président ivoirien serait-il devenu, un loup dans sa propre bergerie ?​ Les conséquences du divorce entre le RDR et le PDCI RDA​

Ce qui pointe le nez à l’horizon, comme d’habitude, les ivoiriens surfent sur leur propre mort et n’attendent qu’au dernier moment pour crier gare! Voilà, un président qui n’est pas aimé de son peuple et s’accroche à son pouvoir dans la précarité. Mais pour tous ceux qui ont de la suite dans leur esprit, je vais leur apporter, un peu de grain à moudre. Ouattara, savait qu’avec la plateforme du RHDP, il pouvait tout se permettre. Et voilà que sa grande glace vient de se briser et à partir de l’interview de M. Bédié, parue le lundi 26/11/18 dans le quotidien, «Nouveau Réveil» qui sonne la fin d’un amour qui n’a profité qu’à une seule tribu, atteste que la situation est vraiment non négociable.

Ouattara se retrouve seul, face maintenant aux ivoiriens. Que faire ? Les ivoiriens, voient Ouattara quitter le pouvoir pour leur bon vouloir, mais alors, pourquoi, ne l’a-t-il pas fait depuis ? Il sait ce qui l’attend si ce pouvoir lui échappe. D’abord, il redoute, un audit sur sa gestion dont il sait calamiteuse. Et qui dit audit, dit, arrestation et nationalisation de beaucoup de ses emprunts. Soros le créateur de la CPI, qui l’a aidé, vit et Ouattara n’a pas fini de rembourser ses dettes vis-à-vis de ces créanciers tapis dans l’ombre et de contenter ses amis qui l’obligent à endetter son pays. Toujours, des gros œuvres et des réalisations qui n’ont rien à voir avec le quotidien des ivoiriens, il n’a pas le choix. En plus, s’il perd ces élections, il y aura des dangers qui vont troubler leur sommeil. Mais comme d’habitude, les ivoiriens, ne voient que la reforme de la CEI (la commission électorale indépendante), dans l’espoir de le battre dans les urnes ce qui est un leurre, Ouattara ne va tout de même pas offrir le couteau à ses ennemis pour l’égorger sans se défendre!

Ce qui présage l’an 2020, est plus risqué que les années passées. Où Ouattara mettra tous ceux-là, qui ont pillé l’argent des ivoiriens, en commençant par son épouse, ses enfants, ses amis, ces pays à qui, il brade, tout au mépris du quotidien de ses compatriotes ? Les discours sont creux. Il sait qu’il ment, mais il le fait quand même. Son divorce surpris avec le PDCI RDA le rend insensible et furieux. Une grande partie des ivoiriens va périr. Peut-il accepter d’organiser des élections crédibles ? Ouattara, n’est pas un démocrate. Aucune élection, ne le fera partir du pouvoir.​

Il va s’inventer de ces situations de désordre pour se maintenir au pouvoir et la riposte des ivoiriens, leur sera fatale. Tous ces jeunes du nord, qui, sur les réseaux sociaux, lui manifestent leur mécontentement, seront ceux-là, qui prendront les armes lourdes massives contre leurs propres frères, pour leur mentor du nord, Ouattara. En la matière, il faut que Soro Guillaume se dise qu’il sera trahi par ses propres suiveurs car, cette fois-ci, Ouattara, ne fera aucune promesse, il paiera cash et à prix d’or et, ces dozos, microbes, gnambros et FRCI seront de son côté, parce qu’ils auront de la liquidité. Quand le jeune du nord, voit de l’argent, sa réflexion s’obscurcit. Alors Soro Guillaume, est prévenu. La guerre au nord contre le nord et le pays Ivoire partira comme une feuille de paille. La communauté internationale n’existe plus.​

Dans ce chaos, des personnalités comme Bédié, Soro, Affi Nguessan, Simone Gbagbo pour ne citer que celles-là, seront au premier plan dans le viseur pour les nettoyer, qu’il appelle aujourd’hui, les ingrats. Leur mort sera programmée. La Côte d’Ivoire risque de vivre les pires moments tragiques de son histoire. Alors, j’invite les décideurs, (opposants) pendant que les autres dansent pour aller à Gagnoa, d’ouvrir leurs yeux sur le futur carnage. Tout ce qui les pousse à faire les calculs d’intention, ne sera que des bouquets de fleurs devant chaque tombe.​

Il vaut mieux prévenir que de guérir et dans le cas où se trouve Ouattara, avant de mourir, le caïman boit de l’eau

                                                                                                Joël ETTIEN​

                                       Directeur de publication : www.businessactuality.com

2 pensées sur “Côte d’Ivoire: 2020,  le danger sera irréversible.

  • 28 novembre 2018 à 20 h 59 min
    Permalink

    Le vrai problème des Ivoiriens, c’est le manque de courage de comprendre ce qui leur arrive et d’entirer les conséquences. Nous refusons d’accuser le tuteur ou le protecteur d’Alassane Ouattara. Ouattara n’est qu’une force d’appoint ou une force supplétive de la puissance colonisatrice Française. Macron n’a pas manqué de saluer les performances de la d’Ivoire sur le plan économique, politique et diplomatique. Pendant ce temps, les Ivoiriens croupissent sous le poids de la misère, la pauvreté et la précarité. Tant que les Ivoiriens restent de collusion avec le même tuteur, la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens continueront de souffrir. Le départ de Ouattara ne changera rien à nos souffrances. Le tuteur nous trouvera un autre Alassane , mais cagoulé . C’est celui qui applaudit ou salue les actes de Ouattara, qui est le danger des Ivoiriens. Ouattara n’a pas besoin de l’électorat des Ivoiriens pour être élu en 2020. Une déclaration de l’Elysée suffit pour qu’il soit reconnu par la fameuse communauté internationale ternationa. Vous savez , qu’on ne peut pas devenir président en côte d’Ivoire sans passer par l’officine de l’Elysée . C’est cette réalité que nous refusons de prendre en compte. Le reste n’est que du vernissage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.