Côte d’Ivoire:  Femmes du RHDP, « Même si le cimetière, ne fait pas peur, il inspire au moins de la pitié »

Une période vient d’être ouverte sur la vie sociopolitique ivoirienne, qui donne droit à des femmes du RHDP, de montrer la limite de leur robe et pagne, pour se livrer en spectacle, dans la honte, le dénigrement, le manquement et la désinvolture.

Les femmes du RHDP, sont montées au créneau, ce weekend pour invectiver, le président Bédié et nous leur apportons, la réplique. Et donc pour les jours à venir ?​ Même si le cimetière ne fait pas peur, il peut au moins, inspirer la pitié, ingrates et ignobles femelles sans vergognes qui se croient tout permis et viennent exposer la douleur de leurs règles douloureuses en pensant se servir, des injures grossières contre le président Bédié, pour espérer calmer leurs douleurs. Quelque soit la noirceur de la nuit, on reconnait la route de sa maison, chères dames du RHDP qui manquent de moyens de réchauffement sentimental.​

Où sont les responsables de la jeunesse urbaine, rurale, des femmes du parti? Comment, se taire et vouloir accuser, le temps de vaquer la nauséabonde, de ces incultes sur tous les plans, à qui, le pays a tout données et qui, ne sachant leur destination, prennent le malin plaisir, d’insulter, nos valeurs. Qui est Ouattara, même ?​

Où sont ces braves dames, Amah Téhoua, Léopoldine Coffi, Véronique Aka, pour ne citer que celles-ci ? Où sont donc, les Gnamien Yao, nommés grands conférenciers du parti, qui, au lieu, de montrer que le parti PDCI RDA est un fétiche et que, personne, non initiée, ne peut lui jeter des pierres ? Où est donc le service de la communication du parti ? Ce n’est pas dans les conférences de presse, que les Dramane, qui adorent la violence sur tous les plans, s’assagiront.​

En plus, c’est de quel PDCI RDA parlent ces vétustes et infectes femmes qui aujourd’hui, grâce au parti, sont arrivées au sommet et qui se vantent d’y parvenir par des mérites ? Oui, elles ont raison, parce que le président Bédié, l’a voulu. S’il n’avait pas servi de béquilles à ces choses-là d’être là aujourd’hui, Kandia Camara, Mme Ehui et son mari, Koutouan Bernard, Adjoumani et consorts passeraient par quel moyen, pour déverser cette haine sur la place publique ? Il faut aussi que le secrétariat exécutif, prenne la mesure et rappelle tout le monde au rassemblement car l’heure du combat a sonné. Inutile de faire, l’économie des membres pour perdre la face.​

Voilà, une occasion qui s’offre à la direction du parti, de faire renaître la solidarité, l’amour, la considération et l’entraide, pour rassembler toute la classe, peu importe. J’en connais qui, vibrent de colère dans leur salon de voir et entendre ces énormités contre le président Bédié et qu’il faut attendre, encore d’autres sorties de celui-ci pour apporter la réplique. Maurice Kacou Guikahué, l’heure n’est plus au subterfuge et à la cachotterie, il faut agir et plus vite. On a laissé trop d’ouverture à ces gens-là de montrer leurs biceps et leur seule mode de gouvernance, la violence, l’ingratitude, la barbarie mais qui peut prétendre détenir le monopole de ces maux ? Rassemblons tous les soldats pour ce combat, qui s’annonce déjà avec fougue et fourberie. Advienne que pourra. Comment, Ces femmes qui subissent des bouffées de chaleur due à leur ménopause et dont les maris, les laissent pour aller s’abreuver avec des jeunes filles, peuvent-elles confondre ce manque de sentiment et accuser le président, d’en être, le responsable de la déconfiture de leur union en déliquescence ? Bédié, n’y est pour rien, au passage et ces femmes errant dans la nature et dont les responsabilités au sommet, les empêchent de se faire draguer pour retrouver un peu de chaleur humaine ? Mesdames Ehui Bernard et Kandia Camara, le président Bédié, ne vous servira jamais de salle de toilette pour vous faire briller. Trop c’est trop. Maintenant c’est ouvert, nous allons tous, nous y engouffrer.

C’est ce combat-là que vous voulez, alors, nous vous répondrons. Revoyez vos visages emprunts de rougeur, et vos lèvres qui refusent, les rouges à lèvres. Heureusement que les mèches et les cheveux nylons, vous rendent service, mais on sait reconnaître l’original et les fantaisies.

On ne peut pas se permettre de lapider le fétiche quand il t’a servie et soignée tes maux. Le président Houphouët Boigny, n’a pas laissé de traces, mais une famille soudée, qui s’appelle : PDCI RDA et quiconque, lui manifestera des incongruités, nous trouvera sur son chemin. ​

Attendez-vous à ce qui vous arrive. La plateforme qui va regrouper tous les acteurs de la politique ivoirienne, vous montrera qui a mis l’eau dans coco. Continuez!

                                                                                                            Joël ETTIEN​

                                                     Porte-parole du bureau mondial du renouveau PDCI RDA​

                                                      Coordonnateur du renouveau PDCI RDA France        ​

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.