Côte d’Ivoire/Diaspora: Déclaration de l’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire) relative à la situation sociopolitique

Aux élections locales qui se sont déroulées le 13 octobre 2018 et dont la dernière vague s’est tenue au mois de décembre dernier, suite aux recours déposés devant la chambre administrative de la Cour suprême, notre pays a encore connu des violences.

Encore une fois, une simple compétition électorale prévue pour renouveler les mandats des localités, a été l’occasion pour le pouvoir en place de violenter des Ivoiriens, continuant ainsi de mettre en péril les acquis démocratiques, obtenus de hautes luttes.

Avec la condamnation à un an de prison ferme du député Alain Lobognon, en contradiction avec les dispositions constitutionnelles d’une part, et la convocation par les services des Renseignements généraux dépendant du Ministère de l’Intérieur  de madame Pulchérie Gbalet, présidente de l’ARDH (Action pour la Restauration de la Dignité Humaine), préparant une manifestation citoyenne d’autre part, le pouvoir va naturellement attiser les tensions dans un pays où la situation sociopolitique est déjà délétère.

L’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire) condamne avec la dernière énergie les agissements du pouvoir qui utilise la force pour réprimer ses opposants politiques, là où un cadre de dialogue aurait permis de régler dans la sérénité, les problèmes du pays.

L’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire) demande la libération immédiate et sans condition du député Alain Lobognon et de tous les prisonniers politiques encore détenus.

L’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire) en appelle à la communauté nationale et internationale pour se montrer particulièrement vigilantes devant le regain de tension qui est attisé par le pouvoir ivoirien, au moment où tous les Ivoiriens s’engagent dans un processus de réconciliation nationale, avec l’acquittement et la libération prochaine du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé.

L’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire) apporte son soutien sans faille aux syndicats de magistrats et au Barreau d’avocats ivoiriens pour leur position courageuse.

Par ailleurs, l’UDCI remercie et encourage les parlementaires ivoiriens à veiller au respect de la séparation des pouvoirs, indispensable au bon fonctionnement de la démocratie.

Enfin, l’UDCI invite tous les Ivoiriens et toutes les Ivoiriennes épris de justice, à se tenir mobilisés pour contribuer à restaurer la paix dans notre pays afin de travailler au bien-être du peuple de Côte d’Ivoire qui a beaucoup donné.

Fait à Paris le 30 janvier 2019

Le Porte-parole de l’UDCI (l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.