RDC: Que faut-il faire de Alain Fayilu ?​

Les congolais, de la RDC, viennent d’élire leur président à la faveur, d’une élection sans secours financier extérieur et voilà, que le perdant refuse d’admettre les résultats et comme il est soutenu, par la communauté internationale, il se donne à cœur joie, de perturber la quiétude des citoyens congolais. ​

Le réveil des africains, déséquilibrent les plans diaboliques de l’impérialisme qui ne veut entendre raison et appuyé par tous les grands médias, favorisent, la chienlit, en RDC. Comme alassane Dramane Ouattara, Nicephore Soglo du Bénin et bien d’autres, la Belgique et la France ne veulent vraiment pas, l’indépendance réelle et définitive des noirs africains. La politique du troisième homme, celle qui consiste à mettre, un noir au-devant pour tirer les ficelles, dans l’ombre, les élections qui ont été organisées que tous les africains, ont salué, le perdant, se donne des ailes de pavanassions pour perturber la quiétude et trouve des supports de propagande leurs médias pour gagner du terrain. ​

Faut-il le laisser faire ? Pour un pays si grand, regorgeant de tant de richesses, c’est normal, qu’il soit convoité, mais pas dans ces conditions, où hôte de là, pour que je m’y mette pour tout piller. Si Alain Fayilu, est dans ce registre où il doit rendre compte de ses emprunts pour vendre son pays, et qu’il n’a pas gagné ces élections, de grâce, qu’il laisse ses compatriotes, apprendre à ré-à-vivre ensemble. Ils viennent de loin, ces pauvres congolais, qui ont tout pour être heureux, mais qui vivent des calamités sans nom, il peut prendre son mal en patience et attendre, la fin du mandat du nouveau président, Félix Thishekedi pour le juger et compétir à nouveau. S’il croit que c’est l’ancien président Kabila qui est derrière, cette victoire, lui aussi, ce sont les occidentaux qui le poussent, qu’il mette bien dans sa tête. Ils le vantent et quand, il n’aura pas de chute, vont orchestrer, une rébellion pour ôter la vie de ses compatriotes, en d’autres termes, si ce n’est pas de la sorcellerie, pourquoi, se comporte-t-il de cette lugubre manière.  ​

Et l’UA, l’union africaine, regarde faire. Comment, une élection déjà, organisée, au cours de laquelle, un vainqueur a été proclamé, le perdant, se panne pour tenir des meetings de déstabilisation sans mot dire. L’union africaine, fait la sourde oreille. Si tel est le cas, pourquoi, ne pas trouver, une solution à cette arnaque fomentée par l’équipe du perdant, qui fait courir encore la peur dans son propre pays.​

On se rappelle pourtant, que lors de sa prise de fonction, le nouveau président lui a lancé un appel à s’unir pour le développement du pays. Si en Côte d’Ivoire, Alasane Dramane Ouattara, avait eu le nez creux pour tenir de tels propos, aujourd’hui, il rentrerait dans l’histoire de son pays. Alors, que faire ? Les congolais, veulent la paix, elle est à leur portée, Alain Fayilu veut la menacer avec l’aide des occidentaux. Est-ce à dire, qu’il aurait contracté des deals avant son échec ? ​

                                                                                                          Joël ETTIEN​

                                                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.