Afrique/France: A quand, la révision du protectorat français entre ses colonies, qui plombe le développement de l’Afrique ?

On parle des méfaits du franc CFA, on s’étonne de la présence des militaires français sur certains territoires africains, de l’immixtion des français dans la politique africaine, de la diplomatie africaine gérée par les français, la religion le tout consigné depuis 1893, dans un protectorat, que n’a jamais revu et les africains vont danser, crier, hurler, ils n’auront jamais de suite favorable à leur « combat » et ils seront toujours dépendants. Aucun pays africain francophone, n’est indépendant et on s’étonne du comportement des marionnettes de chefs à la tête de ces états.

Quand on entend madame Gbagbo, historienne de son état, ancienne première dame, fréquenter les églises, comment et qui viendra éveiller les consciences pour que l’Afrique, soit libre ?

Dans le nouveau visage de l’animation du protectorat signé entre la France et ses colonies, en 1893, les Alassane Dramane Ouattara, les IBK, Macky Sall, Idriss Déby, pour ne citer que ceux-là, ne doivent plus être, l’objet de diatribe et conspiration. Ce sont des masques qui nous effraient et qui font les affaires de la France. Ils sont les vigiles des intérêts français en Afrique.

Revenons sur le cas de la Côte d’Ivoire. Le pays est fragilisé et coupé en plusieurs morceaux. Des leaders politiques, font semblant de le défendre, on peut bien les croire, mais avec quels arguments et armes ? Sous le président Gbagbo Laurent, tous les ivoiriens ont cru que c’était le début de la lutte contre l’hégémonie française. Mais au regard du comportement de sa femme, qui a subi toutes les humiliations et atrocités de ce monde, qui continue d’implorer un dieu qui retourne ses prières pour la protection des intérêts français, forçant tout sur son chemin pour un dieu qui n’est pas le sien. Au moment où, les militaires français, ont pénétré leur domicile, les rebelles qui ont pris le relais, ont marché sur sa bible publiquement et puis depuis, on continue ce qui la galvaude. Pour avoir refusé de céder le pouvoir au sous-préfet de Ouattara, il y a eu des milliers de morts, au nom de Jésus. Les parents des victimes attendent toujours, réparation et justice et ça ne viendra jamais. Et pourtant, on les connait.

 Un certain Malachie, pasteur de son état, avait prédit la fin des fins, alors qu’il n’était qu’un agent des services secrets américain pour berner le peuple ivoirien, l’endormir pour que la France atteigne son but et ce but a été atteint. Son mari a été déporté mais, il n’a jamais été exilé. Au fpi, tous les militants ne sont pas des chrétiens évangéliques, pour qu’on les force à se rendre dans une église avant de faire quoi ce que ce soit.

Quelle est cette opposition ivoirienne qui ne tire jamais les leçons de la lutte et attend toujours l’arrivée de Jésus pour terminer son combat ? Le bruit court de partout qu’il n’y a plus d’amour entre elle et son mari, là aussi, c’est à l’église, qu’elle trouvera la solution ? En sa qualité d’opposante, connaissant tous les rouages de la lutte politique, est-elle fière de voir le délitement de l’école ivoirienne sous Ouattara, le pion des français ? Là encore, c’est Jésus qui va venir dire à Ouattara et à la France d’arrêter ? Son parti politique le fpi, qui est défiguré, c’est encore Jésus qui va venir, les faire asseoir pour les mettre en ordre ? Au fpi, on trouve de toutes les confessions religieuses et mêmes des animistes, pourquoi madame Gbagbo donne les règles impérialistes à ses militants, en pleine turbulence politique ?

Tous les ivoiriens, les attendaient pour faire bouger les choses et elle sort, c’est maintenant Jésus que je ne condamne pas, qui est devenu, son cheval de bataille.

Depuis 1893, date à laquelle, l’Afrique a scellé son sort à la France, on n’a de cesse de faire croire aux africains que dieu existe, de dormir, qu’il viendrait faire leur combat à leur place, alors qu’il est proscrit dans leur langage et leur mode vie.  Quels résultats, ces leaders politiques africains et notamment ivoiriens, ont-ils tiré, de cette croyance depuis plus de 80 ans, qu’ils sont les routes poussiéreuses à la recherche du bien-être ?

Je n’ai jamais entendu dire un seul jour, dans la bouche d’un leader français, Jésus vient m’aider et c’est toujours, les africains noirs qui prennent des croyances des autres pour masquer leur carence ? Les algériens viennent de montrer au monde entier, les leçons de courage pour la souveraineté de leur pays, pendant que rien ne va en Côte d’Ivoire et c’est Jésus qu’ils attendent. Les parents d’élèves sont assis chez eux, pendant le système, tire à balle réelle sur leurs enfants, là aussi, Jésus viendra mettre fin à cette barbarie qui va bloquer l’avenir de leurs enfants. Jésus arrive et dormez !

De l’Afrique de l’est, centrale et de l’ouest, c’est le même refrain. Dès qu’un africain émerge pour éveiller des consciences, on le fait assassiner si ce n’est pas une rébellion pour paralyser son mandat et madame Gbagbo en est une victime, pourquoi ne tire-t-elle pas les leçons de ce drame ?

Aucun leader politique africain, notamment ivoirien, ne connait la pratique d’un combat politique de l’opposition, si ce n’est Jésus. Madame Gbagbo qui, avec son mari, ont battu le pavé, pourquoi vient-elle tuer cette lutte ou c’est la consigne pour sa libération ? Pour l’histoire qui s’écrit sous les yeux de tous, les africains, doivent le mener pour envoyer la France sur la table des négociations afin de réviser, ces accords de protectorat qui plombent le développement de ce continent riche qui, volontairement, vit sous la tutelle de la France. J’ai pris l’exemple sur madame Gbagbo, parce qu’elle est la victime du système et je sais ce qui m’attend, j’assumerai. Tant que les politiques africains, n’auront pas le courage d’aborder les vrais sujets qui plombent le continent noir, tout ce qu’ils feront, c’est du théâtre. Ce sont les africains qui ne veulent pas de l’émergence de leur continent, ils voient, mais feignent ne pas voir cette réalité. Dommage !

Allez sur google et tapez : protectorat entre la France et ses colonies et vous m’en donnerez des nouvelles.

                                                                                                                Joël ETTIEN

                                                             Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.