Côte d’Ivoire: Que cherche l’opposition ivoirienne parlementaire à l’Assemblée Nationale un 1er Avril?

On avait tous cru à un poisson d’avril, le lundi le 1er avril à l’ouverture de la session parlementaire et bien non. Ces groupes parlementaires, qui composent l’opposition ivoirienne y étaient vraiment. Alors, des interrogations surfent et mon objecteur de conscience s’agitent.

Le monde entier avait les yeux rivés sur la désignation de M. Hamadou Soumahoro, dit Cimetière, à la présidence de l’assemblée nationale, le jeudi 7 mars dernier quand pour une fois, on a vu, une opposition se braquer contre cette mascarade s’opérer sous ses yeux. Les groupes parlementaires, PDCI RDA, VOX POPULI et RASSEMBLEMENT, ont dit non et du coup, la légitimité de ce nominé, venait d’être entachée d’irrégularité. Comment et pourquoi ces groupes qui semblaient ne pas reconnaître ce monsieur, sont allés siéger à sa session ? Quel message voulaient-ils faire passer en ce lundi 1eravril à cette session présidée par Cimetière en présence de son mentor de Ouattara, ou qui leur a demandés pardon ? Etait-ce, un poisson d’avril ?

Le jeudi 7 mars dernier, on devrait élire le président de l’assemblée nationale et nous avons assisté à une désignation de celui-ci pour remplacer le « jeune-homme » de Ouattara, en la personne de Soro Guillaume. Tout était marqué du sol au plafond pour une désignation et non, pour une élection normale quand la veille, le pouvoir faisait modifier les règles du vote, se voyant dans la difficulté de faire élire son candidat, surnommé : Cimetière, celui qui ne veut point entendre parler de réconciliation nationale et qu’il souhaite l’arrestation du président Laurent Gbagbo, à sa descente d’avion. Le temps qui était imparti à l’opposition était tellement mince, qu’elle avait opté pour un boycott ce jeudi 7 mars. On l’avait applaudie ce jour-là, montrant à la face du monde que le pouvoir d’Abidjan, faisait tout par la force, la dictature et non de la démocratie. Nous l’avions félicitée cette opposition. En principe quand on ne reconnait pas un nommé, on ne prend pas part à ses sessions.

Voilà, encore une occasion ratée qui va donner ou renforcer le crédit à Ouattara. Pourquoi, les politiques ivoiriens, sont-ils limités dans leur résistance ? Comment et quand est ce que cette opposition a reconnu la légitimité de Cimetière pour aller siéger à sa session ? Qu’est ce qui s’est passé sur leurs comptes bancaires pour que ces députés ivoiriens, qu’on a considérés de résistants, d’opposants, sombrent pour rallonger la souffrance de leurs compatriotes ? Cette question, n’aura malheureusement pas de réponse, mais, à partir de ce 1er avril, les ivoiriens doivent se dire que leurs représentants, sont dans une lutte de courte durée. Autant de doutes et de suspicions, vont planer sur eux, ceux qui sont censés lutter contre la corruption. L’argent serait-il venu miraculeusement se positionner sur leurs comptes ? Seraient-ils tous achetés par le pouvoir pour rallonger la lutte déjà difficile ?

C’est en cela que, pour une fois, je vais féliciter Soro Guillaume, député et qui a brillé par son absence, peu importe les mobiles de cette absence, mais il n’était pas présent. PDCI RDA, VOX POPULI et RASSEMBLEMENT, en quoi, le pouvoir a une seule fois cédé à leurs lois pour alourdir la souffrance des ivoiriens ? Est-ce que le problème de l’école est réglé ? Il y a des enseignants du côté de Yamoussoukro, qui ont leur salaire gelé, pendant que dans certaines localités acquises au pouvoir, leurs collègues ont vu des primes sur leurs salaires. La privatisation des CHU, dans un pays où, 70% de la population est au chômage, 80%, ne mange pas à sa faim, une insécurité galopante, comment les ivoiriens, vont-ils se soigner ? Ces députés opposants sur qui, le peuple ivoirien comptait, quelle serait désormais, leur marge de manœuvre face à un pouvoir qui n’entend rien, n’écoute personne et fait ce que bon lui semble pour satisfaire ses besoins personnels ?

L’espoir de voir un vrai changement vient de s’amenuir en Côte d‘Ivoire. Rien ne va et les députés de l’opposition sur qui, le peuple misait tout son espoir pour voir les choses évoluer dans le bon sens, viennent encore de montrer leur limite, que veulent-ils, qu’on retienne d’eux ?

                                                                                                Joël ETTIEN

                                                           Directeur de publication : businessactuality.com       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.