Côte d’Ivoire: Noël Akossi Bendjo, secrétaire exécutif chargé de l’organisation et de la mobilisation du PDCI RDA : « une Côte d’Ivoire malade, a besoin de tous ses fils pour sa guérison »

Le représentant voyageur placier politique du PDCI RDA, M. Noël Akossi Bedjo, s’est retrouvé devant les ivoiriens de l’Allemagne le samedi 6 avril 2019 à l’hôtel Bristol de Berlin pour leur parler de son parti et surtout de la nouvelle Côte d’Ivoire, qui a besoin de l’unité de tous ses fils pour se repositionner et se projeter dans le concert des grandes nations.

Le thème de la rencontre étant fédérateur : « pourquoi, l’union est-elle nécessaire, en Côte d’Ivoire ? », tous les ivoiriens vivant dans le pays de Angela Merkel, se sont rendu massivement à l’hôtel Bristol à Berlin, pour partager cette messe avec l’orateur, l’infatigable apôtre du président Henri Konan Bédié, son voyageur représentant placier politique, M. Noël Akossi Bendjo.

Pourquoi, l’union est-elle nécessaire en Côte d’Ivoire, le thème en lui-même, décrit la situation sociopolitique du moment en Côte d’Ivoire. Le conférencier n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son président M. Konan Bédié qui, selon lui, est un homme qui se soucie de l’unité de tous les filles et fils de son pays. Le PDCI RDA, a construit ce pays avec toutes les énergies positives pour sa stabilité quand, en 1999, un coup d’état militaire vint mettre fin à ce grand rêve. Au moment où le président Bédié venait de sortir un bon programme de gouvernance, dénommé les 12 grands chantiers, baptisés l’éléphant d’Afrique que l’espoir des ivoiriens, s’est abrogé. A peine, sorti du laboratoire que l’on vient brutalement stopper son application. C’est depuis cette période selon le conférencier que l’instabilité s’est installée, dans son pays. Dans l’espoir du retour de cette paix, le PDCI RDA et son président Bédié, ont fait beaucoup de concessions qui hélas, certaines n’ont pas bien fonctionné et qui ne devraient pas freiner cet ardent désir de poursuivre pour la recherche de l’unité et de la paix, qui était devenue, la deuxième religion de tous les ivoiriens.

Le conférencier, très à l’aise de la maîtrise de la politique de son pays, a fait montre d’un talent sur l’unité qui a séduit toute la salle qui a refusé du monde. Pour M. Bendjo, l’histoire de la Côte d’Ivoire ne peut s’écrire qu’avec les ivoiriens d’abord. C’est pourquoi, il a fait l’état des lieux de la situation sociopolitique de son pays, qui recule malgré tous les appels de phare, du président Bédié. Maintenant, poursuit-il, il est temps, d’appliquer d’autres remèdes, qui consistent à mettre ensemble, les ivoiriens désireux du retour de la normalisation des institutions du pays, d’ un vrai consensus électoral qui doit prendre en compte tous les acteurs et aspects sans exclusive, de la réconciliation vraie, mais pas celle qui se limite sur le bout des lèvres, du retour sécurisé de tous les exilés, surtout du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé et leur insertion sociale, la libération de tous les prisonniers politiques et militaires. Pour que les ivoiriens, se retrouvent en vrais parents, voilà quelques remèdes prescrits par le conférencier, qui a suscité un tonnerre d’applaudissement dans la salle.    

S’agissant de la plateforme initiée par le président Bédié, la diaspora ivoirienne, est en avance, avec l’UDCI, l’union de la diaspora pour la Côte d’Ivoire. Cette union regroupe tous les partis politiques et la société civile sans exclusive. Pour marquer cette union, le PDCI RDA Paris Île de France, était à l’investiture de la représentante du FPI France. Pour le conférencier, on ne peut pas être au milieu de l’incendie et s’asperger d’un liquide inflammable, c’est pourquoi, il rassure tous les hésitants à se surpasser et voir de prime abord, la Côte d’Ivoire. Les ivoiriens souffrent, pour y mettre fin, c’est l’union et la plateforme, est un des rares remèdes à appliquer. Pour M. Akossi Bendjo, on ne se bat pas eu chevet d’une mère malade. Dans cette crise, tout le monde en a payé le lourd tribut, c’est pourquoi, il lance à tous les ivoiriens, de se parler, de s’entendre et saisir cette occasion qui fera grandir la Côte d’Ivoire, la terre d’espérance. Si aujourd’hui, le président Gbagbo veut rencontrer ses frères du PDCI RDA, fait-il remarquer, c’est un grand signal pour cette unité, car, sans lui, il sera difficile, de parler de paix, a-t-il conclue.

Cette rencontre initiée par le bureau mondial du renouveau du PDCI RDA, a été, une belle occasion de retrouvailles et d’échanges entre tous les ivoiriens de tous les bords politiques qui donnent, l’assurance que la diaspora est prête à jouer un rôle important, dans l’union et le retour de la paix sécurisée. Pour finir, il a fait chanter, l’hymne national qui, dans son texte, résume tout, pour une Côte d’Ivoire belle, prospère et fière.

                                                                                            Brou Marc

                                                          Envoyé spécial : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.