Bénin/Post-Législatives: La tension monte et la situation devient inquiétante

L’oracle annoncé par le peuple béninois est-il en train de se produire? Des semaines avant les législatives, le peuple béninois prédisait des échauffourées si le président Patrice Talon continuait à s’entêter dans sa quête ultime de posséder la majorité, voire la totalité des sièges parlementaires; et cette parole semble s’accomplir.

La journée d’hier, 1er Mai 2019, censée être un jour de repos et de fête, s’est transformée en cauchemar dans certaines zones de la ville de Cotonou. Alors qu’il était 16h environ, des hommes en arme se dirigeaient vers la résidence de l’ex-président, Dr Thomas Yayi BONI. Cette horde a toute de suite attiré l’attention de la population civile des entourages qui selon elle, est une tentative d’enlèvement. Notons que depuis un certain moment, l’ex-président décrie et continue de décrier les décisions qualifiées de « non démocratiques » et le comportement dictatorial du président en exercice. Il lui aurait dans la foulée, adressé une lettre ouverte dans laquelle, Boni Yayi soulignerait son ras-le-bol et des avertissements. Cette prise de position ouverte de l’ex-président aurait-elle pour cause sa manifestation dispersée à coup de gaz lacrymogène des jours auparavant? Une chose est sûre, des hommes armés de la police républicaine se sont rendus chez ce dernier.

Selon l’avocat de Boni Yayi, ce lourd convoi des hommes armés en direction de la maison de son client décrirait une tentative d’enlèvement orchestrée par le pouvoir. Et son avis est partagé par la population qui depuis quelques mois, n’est plus d’avis avec le régime de Patrice Talon. L’ampleur des dégâts et la montée rapide des tensions, fait penser à un acte de maladresse tant attendu par la population et que, le président Talon aurait fait le faux pas. Depuis le quartier de l’ex-chef d’Etat, une grande foule s’est mobilisée pour faire obstacle à la mission de la police républicaine avec des jets de pierre et autres tentatives de dissuasions, entre autres des barrages, des pneus brûlés etc. Des messages d’alerte se sont ensuite dégagés de cette foule, alertant ainsi les populations des localités environnantes. Cette tentative d’enlèvement selon les manifestants est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, et le bouton déclencheur de ce soulèvement.

A Cadjèhoun, un quartier de Cotonou, les manifestants ont saccagé banque, station d’essence etc… et dans certaines autres zones comme PTT, on dénombre des dégâts surtout au niveau de structure de vente de voitures. Le message est de détruire tout ce qui est supposé appartenir au président Patrice Talon. Les manifestations continuent et on dénombre des blessés et un mort (notamment une femme qui aurait succombé à ses blessures). En ce moment, des voies sont barricadées, des pneus incendiés, des voitures partent en fumée et la population veut en découdre avec le régime.

Banque UBA à Cotonou

Selon certaines sources, la situation au Bénin devient de plus en plus alarmante; personne ne veut céder et chaque partie veut s’imposer: la partie gouvernementale et la partie opposante soutenue par la population. Dans le but de peut-être ramené le chef suprême de la magistrature à la raison, l’Union Africaine aurait demandé la démission de celui-ci, selon des rumeurs. Est-ce une tentative de dissuasion ou est-ce un ultimatum lancé à l’endroit de monsieur Talon? Le peuple béninois ne veut plus se laisser marcher dessus et, il le prouve depuis un certain moment dans ses actions. La psychose gagne du terrain dans les esprits et le peuple et le gouvernement, ne renoncent pas.

King 3A.N

Envoyé spécial

2 pensées sur “Bénin/Post-Législatives: La tension monte et la situation devient inquiétante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.