Côte d’Ivoire: Et si les tergiversations de M. Ahoussou Jeannot, risquaient de fragiliser le PDCI RDA ?

La direction du PDCI RDA doit montrer sa fermeté à tous les niveaux de sa hiérarchie pour renforcer sa résistance et sa cohésion. Pendant que certains cadres du parti, jouent avec les mots parce qu’ils se croient protéger par la direction, le RHDP continue d’avilir ce parti politique. A quand la fin de cette politique de deux poids deux mesures qui risque d’affaiblir le fonctionnement du parti déjà, devenu une proie facile du camp d’en face ?

A la veille des élections régionales, des suspicions lourdes comme celles qui pèsent aujourd’hui sur M. Ahoussou Jeannot ont pesé sur le ministre Djédjé Mady, tellement, ça enflait, l’ordre lui a été intimé par la direction et il a clarifié sa position. Les jours qui ont suivi, le ministre Mady, ancien secrétaire général du PDCI RDA, a été contraint devant les médias, dont la télévision nationale, de montrer sa loyauté et sa fidélité au PDCI RDA et au président Bédié. Les rumeurs se sont tues et la vie avait repris, son cours normal. Quand survint le cas des Adjoumani et Duncan, le bureau politique, s’était réuni et les avait sanctionnés, en attendant le congrès pour les radier, parce qu’ils avaient eu ce courage pour dire qu’ils ne faisaient plus parti de l’effectif pour éviter la cacophonie.

Depuis un certain moment, les militants ne savent plus où mettre la tête sur certains cadres proches du président Bédié, dont M. Ahoussou Jeannot qui se trouve devant les deux portes du PDCI RDA et du RHDP. Il n’est pas un étranger qui vient dans un village et qui se retrouve à un carrefour à plusieurs schémas, mais bien, un cadre qui a tous ses sens. Autour de lui, il y a trop de bruits qui dérangent le sommeil et la quiétude des militants. Le courage avec lequel, M. Charles Diby Koffi a fait montre pour aller au RHDP, est salutaire, mais la direction, ne l’a jusque-là pas encore suspendu comme ses prédécesseurs, en l’occurrence MM. Adjoumani, Duncan. Désormais, les militants du PDCI RDA savent qu’il ne fait plus partie de l’effectif mais pourquoi, autour de M. Ahoussou Jeannot, tous les cauris le désignent comme parti et qu’il a du mal à toquer à la porte du RHDP? Pour un grand intellectuel de son rang et du surcroit juriste, qui oserait lui prêter des intentions et qu’il n’est pas capable de dire haut et fort, ce qu’il pense pour élucider cette position qui fait perdurer le mal, le doute et la suspicion. Alors si ce sont des intentions, en sa qualité d’avocat, qu’attend-il pour porter plainte contre les auteurs de ces affabulations, afin d’éclairer tous les militants ?

Il faut aussi faire remarquer que cette façon de faire dans le parti, n’est pas fiable et laisse augurer des failles que tout le monde voit et cela pourrait fragiliser le parti lui-même et ternir l’image du président Bédié.  Pourquoi donc cette politique de deux poids deux mesures ? Pourquoi, ce qu’il était arrivé au ministre Djédjé Mady, ne s’appliquerait pas à M. Ahoussou Jeannot pour qu’il s’explique et qui crée cette cacophonie qui ternit non seulement, son image et celle du parti ? Dans tous les cas de figure, beaucoup de cadres courageux, ont rendu leur tabouret, en quoi, le sien prendrait du temps à être rendu ? Au lieu de laisser le doute planer sur sa nouvelle destination, nous invitons le président Bédié, de faire montre de courage et d’impartialité, afin que la position du vice-président Ahoussou Jeannot, soit, une fois pour toute clarifiée. Depuis le divorce d’avec le RDR, le PDCI RDA se retrouve à la croisée des chemins, jamais il ne s’est mal porté. En 1999, date à laquelle les Ouattara, lui ont fait le coup d’état pour renverser son pouvoir, les militants savaient à qui, ils avaient à faire. On savait qui étaient les ennemis de cette époque mais aujourd’hui, ce sont des cadres en interne qui surfent sur les nerfs de ceux qui veulent demeurer au PDCI RDA et qui se battent vaille que vaille pour sa survie. Ce qui doit s’appliquer à Pierre, doit aussi, s’appliquer à Jean. A quand, ce courage pour affirmer son autorité et pourquoi c’est toujours au PDCI RDA qu’on trouve, ces fanfaronnades ?

Si le PDCI RDA n’est pas capable de mettre de l’ordre au sein de sa direction, comment pourrait-il, espérer se coaliser avec le FPI du président Gbagbo Laurent ?

                                                                                                  Joël ETTIEN

                                                            Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.