Côte d’Ivoire/Diaspora: Assemblée générale élective de l’UJIF

Le vote du président de l’Union des Journalistes Ivoiriens de France (UJIF), a eu le dimanche 26 mai 2019. Alors qu’un duel s’annonçait entre Axel Illary et Carino Drogba apparemment ‘’clean’’, pendant que Charles Bilé s’écroulait sous le poids de sa responsabilité au sein d’une association proche du pouvoir d’Abidjan, et que le Président sortant Jean-Paul Oro était quant à lui taxé de gestion laxiste, deux minutes de temps
de parole ont suffi pour changer la donne.

C’est dans les locaux de l’AGECA sis au 177 rue de Charonne dans le 11e arrondissement de Paris, que s’est tenue l’Assemblée Générale de l’UJIF. Une soixantaine de journalistes et professionnels de médias ont pris part aux assises dont l’objet principal était le renouvellement de son bureau. Le comité Ad-hoc de trois membres, présidé par Houla Tidiane d’Eventnews Presse, en charge d’organiser les élections a ouvert le bal aux environs de 16h30. Jean Paul Oro, le président sortant profitant de l’occasion, a fait le bilan financier de sa gestion en ces termes : « J’ai hérité de zéro et on a eu zéro » avant de se réjouir de la forte participation des confrères à l’A.G.

Une campagne sous une atmosphère lourde

Le 24 mai, à deux jours du vote, le comité Ad’hoc est saisi pour inéligibilité de deux candidats. Les candidatures de Charles Bilé et de Jean-Paul Oro, sont décriées. Elles sont accusées d’être en souffrance avec les textes de l’Union. La plateforme de campagne créée à l’occasion sur WhatsApp et certains réseaux sociaux tel que facebook ont été le théâtre de propos anticonfraternels. « Les vies privées de certains candidats ont été exposées » a déploré Houla Tidiane. Dans un souci de recadrage de la campagne mais aussi de « cohésion et de rassemblement » de tous les journalistes ivoiriens, les arguments avancés à l’encontre des deux confrères candidats ont été repoussés du revers de la main par l’organe électoral. Par ailleurs, un communiqué produit à cet effet, est venu couper court à la polémique, amplifiée lors de ladite assemblée. « Le comité ad-hoc décide de façon exceptionnelle la tenue de l’AG élective ce dimanche 26 mai et retient les candidatures suivantes : Charles Assini Bilé, Albert Drogba Carino, Axel Illary et Jean-Paul Oro. Le comité invite tous les électeurs, les candidats au respect scrupuleux de cette décision ».

Les deux minutes qui ont tout fait basculer

La tension retombée, la seconde phase importante fut le temps de parole accordé aux candidats et le vote proprement dit. Ils ont eu deux minutes pour convaincre. Pour l’essentiel, ils ont mis l’accent sur les lignes forces de leurs projets de programmes. Carino Drogba expose « Notre organisation a besoin de visibilité. Nous nous engageons à mettre en place, dès notre élection, des outils favorisant la productivité des journalistes ivoiriens en France ». Axel Illary pour sa part justifie sa candidature « pour apporter ma modeste contribution à la consolidation de l’édifice que nous sommes en train de bâtir. Mon mandat, sera placé sous le sceau de la confraternité et de la solidarité, deux valeurs essentielles, à mon avis, dans l’exercice de notre métier qui est régulièrement en proie aux prédateurs de la liberté de la presse ». Accusé d’occuper un poste de responsabilité de premier rang au sein d’une association politique, Charles Bilé Assini a d’une part minimiser ces accusations et d’autre part tenté de rassurer l’électorat de sa « bonne foi ». Revenu à son projet programme, il a souligné qu’« il est important de ramener nos consœurs au centre de notre association » en leur attribuant la vice-présidence. Pour conclure, le candidat Bilé a mis l’accent sur le renforcement de capacité des membres et l’importance d’octroyer un siège à l’union.

Le dernier à passer à la « barre », Jean-Paul Oro. Le président sortant était acculé de toute part. Des secrets de sa vie privée étalés au grand jour. Dérouté, abasourdi et écœuré par l’allure qu’a pris la campagne, il n’eut d’autre choix que de jouer sur la fibre émotionnelle de la salle. Les sensibilités ainsi touchées, le scrutin se transforma comme par enchantement en un vote sanction en sa faveur. « Monsieur a su transformer son handicap en atout » s’est ébloui un confrère. Jean-Paul Oro est réélu président de l’Union des Journalistes Ivoiriens de France  pour un mandat de deux ans (Votants : 60 ; Jean-Paul Oro : 21 ; Carino Drogba : 16 ; Axel Illary : 14 et Charles Bilé : 9 voix).

 

Ange DE VILLIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.