Côte d’Ivoire: Est-ce que tous le militants connaissent les statuts du PDCI RDA? Par Nestor Koffi

D’abord je remercie le Président Bédié de nous avoir donné des statuts on ne peut plus clair. Il est important que chaque militant digne de ce nom s’imprègne de nos textes qui régissent le parti et cela nous épargnera, le problème de personnes, mais surtout ça nous permet de connaître les prérogatives des organes,et structures spécialisées pour éviter les soupçons qui rendent le climat délétère.

Les ambitions sont légitimes donc on peut démocratiquement rêver de faire le choix de son candidat; cela montre la vitalité du parti et que dans ce parti il y’a beaucoup de cadres donc beaucoup de choix possibles. Mais ce qu’il convient de souligner ou de mettre en exergue c’est le fait que le président du parti soit un organe et son secrétariat est composé de plusieurs secrétaires exécutifs dont un, en est le chef. Ceci est organisé comme un gouvernement. Chaque secrétaire exécutif gère un département avec ses prérogatives propres et celui en chef les coordonne. Cependant, il y’a trop de jalousies des uns vis à vis des autres. On avait vu les palabres entre les micros et les hauts parleurs. Malgré le départ de certains cadres le débat continue, pour des problèmes de leadership. C’est triste et bien dommage dans cette période où la désertion des cadres sans conviction fait rage et où la fidélité et la loyauté sont devenues des denrées très rares. Au-lieu de nous concentrer sur l’essentiel, l’objet et le cap de 2020 fixé par le Président non négociable pour la reconquête du pouvoir d’état.

Il est important de faire bloc derrière le candidat naturel, celui-là même qui remplit toutes les conditions adéquates pour la victoire éclatante au soir des Présidentielles, j’ai nommé HKB, l’homme d’action et du devoir qui ne ménage d’aucun effort pour faire du don de soi dans toute situation quand il s’agit de faire l’ultime sacrifice pour sauver la Côte d’Ivoire. Un visionnaire incompris, du fait qu’il ne communique pas, car c’est après coup qu’on se rend compte des actes qu’il pose dans sa très longue carrière politique ce qui fait de lui le doyen de tous les acteurs de la scène politique Ivoirienne n’en déplaise. On aime l’homme ou pas, lui aime son pays. C’est une sérendipité pour personne que le Président Bédié est un très grand patriote. C’est pourquoi il convient de le soutenir et l’encourager dans ses encouragements, sa nouvelle stratégie de faire une alliance non idéologique pour donner une chance à la mère patrie d’être sauver, des mains des imposteurs prédateurs. Peut-être qu’il est temps de nous réconcilier, quand j’entends des gens dire que c’est pas parce que le Rwanda s’est réconcilié que la Côte d’Ivoire peut l’être ? Moi je dis oui nous le pouvons si nous avons la volonté politique et si nous aimons notre pays et si nous ne sommes dans une compromission pour être au point aveugle de la souffrance de nos concitoyens! À cela s’ajoute que notre pays nous échappe chaque jour davantage. Nous sommes tous coupables à quelques niveaux et degrés que se soient.

De 93 , à nos jours nous avons laissé faire parce que nous n’avons qu’une obsession l’exercice du pouvoir d’état, car la seule vraie ascension sociale en Afrique, où il faut être proche du pouvoir pour avoir des faveurs et privilèges qui l’accompagnent. C’est plus le fait d’être au cœur du pouvoir qui nous préoccupe le plus. Ainsi, les bagarres tranchées de positionnement sont faites au sein de notre parti, ce qui favorise nos adversaires politiques. Aucune solidarité et la suspicion a pris le pas sur la raison de la solidarité dans nos partis pourtant ce sont des associations libres et volontaires. Les ambitions légitimes des uns et des autres n’excluent pas l’union sacrée et la solidarité nécessaire pour défendre la cause commune, le parti.  Oui, y’a t’il pire que la gestion de l’humain par l’humain, où la jalousie prend le pas sur la raison? Après, c’est pour accuser satan et sorciers du fait de non accomplissement à cause de l’incapacité ou le manque de volonté politique de ne pas être d’accord sur nos désaccords. Alors que notre survie en dépend. Si le Président de notre parti a nommé plusieurs secrétaire exécutifs, il n’en demeure pas moins que chacun d’entre eux a ses prérogatives. Donc que chacun reste dans son domaine de définition à lui attribuer avec des prérogatives bien précises définies à l’effet. Chacun des secrétaires exécutifs n’est pas au-dessus des autres en dehors du chef du secrétariat. Nous sommes un peuple civilisé donc un parti bien organisé.

Ainsi par exemple : le secrétaire exécutif chargé des délégations n’est pas au-dessus du secrétaire exécutif chargé de la mobilisation, pas plus que celui chargé des mouvements associatifs et des syndicats ainsi vice-versa. Donc leurs rôles sont bien définis dans un cahier de charge, ils sont tous complémentaires. Chaque domaine est cloisonné et ne peut être soumis à un autre et c’est bien ainsi. Chaque structure dépend de sa tutelle hiérarchique. Donc apprenons à respecter ce que nous nous sommes librement donnés pour la bonne marche de notre grand parti dans le respect mutuel pour la solidarité nécessaire pour l’intérêt commun, le parti.

Enfin pour 2020, soyons tous unis derrière le Président Bédié le seul à pouvoir rassembler et fédérer. Ne perdons pas de vue le ticket Bédié / Gbagbo pour 2020, c’est pas un rêve c’est une volonté politique pour ramener la paix durable dans notre pays.

Le comité de veille 
Nestor KOFFI 
Ambassadeur universel de la paix 
Officier de l’ordre national du mérite agricole 
Officier de l’ordre national de la gastronomie française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.