Côte d’Ivoire: Qui sont ces nouveaux ivoiriens qui gouvernent et règnent en Côte d’Ivoire ?

M. Ouattara voulait promouvoir son concept d’ivoirien nouveau que tous les ivoiriens attendent et dont les critères ne sont jamais venus et les ivoiriens, assistent la bouche largement ouverte, les yeux clos, les mouches remplissant leur espace, truffé de toutes sortes de maladie qui les tuent, sans aucun endroit rassurant sanitaire pour se faire soigner.

Qui sont donc, ces ivoiriens nouveaux qui ont pris en otage ce beau pays et dont personne n’ose en parler même pas la communauté internationale. Nous allons tenter d’élaborer leur portrait-robot et les raisons de leur existence impitoyable et inhumaine sur le territoire ivoirien.

Logiquement, Adjoumani qui se fait passer de porte-parole du groupe RHDP, devrait être mis aux arrêts pour incitation à la haine, à la xénophobie. Logiquement, M. Ouattara qui encourage dans l’abîme de sa sclérose et déchéance incitant ses sbires à proliférer ces genres de diatribes, devrait lui aussi, se retrouver devant les députés de la nation pour justifier de ses actes cruels. Mais, la Côte d’Ivoire, semble être isolée aux prérogatives nationales et internationales. Qui sont ces nouveaux ivoiriens qui prennent leurs tares pour de la réalité ?

M. Ouattara lui-même, est le premier de ces ivoiriens nouveaux, comme une colonie de fourmis, toute cette lignée. Quand, un président possède autant de pouvoir dans un pays, il devient simplement improductif, dictateur, despote et est un danger, pour lui-même et pour sa nation. Les richesses de ce pays se délocalisent dans les comptes de ces occupants, oui, il faut distinguer, l’ivoirien nouveau et l’occupant. La Côte d’Ivoire est occupée par des étrangers avec à leur tête, M. Ouattara qui a du mal à aimer les ivoiriens pour que ceux-ci lui témoignent un peu de leur affection.

L’ivoirien nouveau, ce sont les Ouattara et les occupants, les étrangers à qui, les Ouattara permettent de régner en maîtres absolus ou en monarques. Ils pillent les ressources du pays et aucune loi, pour les sanctionner.

Les rois et chefs coutumiers, les guides religieux, syndicats, société civile, sont tous corrompus et face aux dangers que court le pays, leurs bouches sont cousues. Personne ne veut perdre ses privilèges et le pays semble indiqué qu’il est le seul au monde où n’importe qui, peut faire n’importe. Sinon, en quoi, et pourquoi, certains ivoiriens ont le droit et d’autres non ? Où est la justice pour mettre de l’ordre dans ce pays, autrefois envié et qui paie pour ce qu’il a été ?

On accuse le président Bédié de vouloir indiquer la marche à suivre en informant les vrais ivoiriens, qu’ils sont pris en otage et, qui vient devant le peuple pour crier gars, un certain Adjoumani qui, plusieurs siècles après, vient déclamer qu’il est ghanéen. Mais, les ivoiriens s’enfoûtent de ces retrouvailles. Les ivoiriens veulent la voie à suivre et dans leur incapacité de prendre la mesure, tout ce qui les préoccupent, ce sont des arrestations, de l’intimidation, de la pression alors que ces milliers d’ivoiriens qui croupissent dans leurs prisons depuis des dizaine d’années, ne sont ni jugés, ni condamnés, sans compter ceux de l’extérieur. Le peuple crie sans cesse, ses prédispositions à aller à la réconciliation, au lieu de l’écouter, on lui sert du discours guerrier. Quand Adjoumani vient piteusement se contredire, pour avouer devant le monde entier qu’ils sont minoritaires et pour gagner des élections, ils n’ont pas peur d’enrôler des étrangers et que ce Adjoumani siège encore à la table des rois, Ouattara a un problème avec la loi ivoirienne lui-même. Si le sieur Adjoumani, craint pour sa chute et les conséquences qui en découleraient pareil pour eux tous, pour se comporter, comme il le fait, il y a danger. Quand on t’envoie, il faut savoir t’envoyer pour éviter de s’attirer tous les regards du monde sur tes carences. L’ivoirien nouveau, c’est Blaise Compaoré pour qui, les comploteurs des malheurs des ivoiriens, en voulant le mettre à l’abri, risquent de se dévoiler, en livrant, l’ivoirien nouveau, c’est ce roi, qui blanchit de l’argent sale sur un territoire où le président ne sait pas faire la différence entre le comptoir de commerce et la politique. L’ivoirien nouveau, c’est ce type qui descend sur le sol et n’à faire à aucune loi et se comporte comme dans une jungle. Ce nouveau ivoirien, c’est celui-là, qui, manquant d’arguments, insulte sans craindre de répondre de ses actes. Ce nouveau ivoirien, ce sont eux, qui roulent carrosse, crée une seule journée, une entreprise à qui, l’état octroie des gros marchés de l’état sans appel d’offres et titi cantiti. La case ivoirienne brûle et Ouattara regarde ailleurs.

Ces milliers d’intellectuels ivoiriens à qui, l’état de Côte d’Ivoire a permis de faire des études de qualité avec les diplômes supérieurs de référence et de valeur, comme ces juristes, constitutionnalistes, financiers, économes, ces doctorants, où sont-ils ? Comment peuvent-ils fuir, abandonner le navire ivoire qui leur a tout donnés, au moment où le pays a tant besoin d’eux. Ils sont où ? Ont-ils été atteints par le syndrome de la corruption, de l’ivoirien nouveau ? Avoir le courage d’afficher son ivoirité, en quoi, cela peut-il être un crime ? Oui, les ivoiriens, doivent avoir le courage d’être ivoirien. La tâche n’est pas insurmontable, maintenant que le diable s’est dévoilé, inutile de lui donner le bâton pour organiser des élections, mais faire prendre conscience du danger à le dégager pour faire de la place aux autochtones. Si Ouattara ne sait pas qu’il fait mal, mais que celui qui a mal, lui dit de s’arrêter.

Quiconque crache là-haut doit s’attendre à recevoir des gouttes sur le nez. La Côte d‘Ivoire, est un pays, elle cherche sa nation et sa république. Mais jusqu’à quand la fin ?

                                                                                                Joël ETTIEN

                                  Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.