Côte d’Ivoire:  Le pouvoir continue son harcèlement politique contre M. Akossi Bendjo, ancien maire du Plateau

Dans sa livraison du samedi 15 juin 2019, notre confrère koaci.com, publie un article de source judiciaire dont voici le contenu : « le procès contre l’ancien maire du Plateau, destitué en juillet 2018, s’ouvrira début juillet. M. Akossi Bendjo, en exil doré (aucun exil n’est doré, parce que celui qui le vit, n’est pas sur sa terre natale, donc, il ne se la coule pas douce) et sous le coup d’un mandat d’arrêt international, est poursuivi pour détournement de fonds publics pour des sommes estimées à plusieurs dizaines de milliards Fcfa.

Le cadre du PDCI RDA est considéré comme l’acteur principal du scandale de la mairie du Plateau pour lequel son neveu et principal complice, l’actuel député maire, Jacques Ehouo, est également poursuivi mais pas jugeable en raison de son immunité parlementaire. Enfin, et c’est une première pour l’intéressé, si Akossi Bendjo a déjà été antérieurement poursuivi dans plusieurs affaires liées à des objets du même ordre, il n’avait cependant jamais été jugé, fin de citation »

Sur la base de cette information judiciaire, aucun fait réel n’a été énuméré tenant compte d’une vraie inculpation car, dans le déroulé, ce sont des faits cités à l’inconditionnel, fictifs. Dans l’information judiciaire publiée, on dit qu’il est poursuivi pour des détournements de fonds publics, ce détournement se porte sur quel montant ? Pour des faits aussi importants, le montant du préjudice, devrait-être énuméré. On parle de scandale à la mairie du Plateau pendant qu’il y était maire, de quel scandale il s’agit ? De quels objets parle l’information pour lesquels, il aurait été poursuivi ? Il y a trop d’incohérence dans cette information. Nous voulons aussi préciser que M. Akossi Bendjo, n’a jamais fait l’objet de vol d’objets pour lesquels il n’a jamais été jugé et de quels objets, il s’agit ?

Aussi, pourquoi avoir attendu que le président Bédié devant la famille biologique du maire, fasse le constat de son exil, les envoyant prendre rendez-vous avec le président Ouattara pour son retour pour relancer cette cabale ? Pourquoi avoir attendu que l’hebdomadaire jeune-afrique fasse le portrait des prétendus candidats des cadres actifs du PDCI RDA dont il figure en bonne place, pour encore piétiner sa liberté ? Pourquoi, avoir attendu que sa famille biologique, se mette en branle pour son retour pour l’effrayer si ce n’est pour le stopper pour son retour ? C’est un harcèlement politique et non, une poursuite judiciaire.

Au regard de tout ce qui se trame, cette information judiciaire, n’est autre que politique, parce que M. Akossi Bendjo dérange, non seulement le pouvoir et pour bien d’autres soupirants. Maintenant que le pouvoir montre son aigreur et sa cruauté à un moment où tout le monde s’attend à des signes de décrispation, est-ce que la direction du PDCI RDA laissera faire et sa famille biologique aussi, reculera ? Depuis l’annonce officielle des présidentiables au PDCI RDA, le sommeil de plus d’un est troublé, mais si tel est le cas, laissez le peuple décider de son choix, pourquoi, autant d’acharnements politiques contre l’ancien maire Bendjo ?

Nous attendons la réaction du président Bédié, qui réclame son collaborateur qui manque à l’appel et son absence pèse lourdement dans l’animation de son parti dont il assume le secrétariat exécutif chargé de la mobilisation et de l’organisation que tous les militants attendent pour faire embrayer le moteur de son parti pour les futurs enjeux à venir. Peut-on lire en cela, des signes de provocation?, en tout cas, pour l’importance de l’ancien maire, tous les militants le réclament, n’en déplaise. Est-ce opportun de remuer la ruche en ce moment, si le pouvoir veut du miel ?

                                                                                                    Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.