Côte d’ivoire: Pour sauver l’école ivoirienne, un atelier a été organisé à Nanterre

Les associations EDUCAFRIC et OBUNTU, ont organisé à Nanterre, banlieue proche de Paris, un atelier sur la santé de l’école ivoirienne sur le thème : « problématique de l’école ivoirienne, perspectives et enjeux », le samedi 15 juin 2019.

Le professeur Balou BI Jérôme, président de EDUCAFRIC et madame Pierrette Achy König, présidente de OBUNTU, sont les initiateurs de ce forum qui a réuni, plusieurs têtes pensantes du secteur. Faisant le constat très amer de la situation actuelle sur l’école ivoirienne, tous les participants ont été instruits sur la dangerosité des tenants du savoir actuel en Côte d’Ivoire qui laissent mourir le destin national à dessein, c’est pourquoi, ces enseignants qui ont fait leur preuve, dans le système éducatif ivoirien, ont préféré, convier les ivoiriens et les partenaires de l’éducation nationale, pour réfléchir ensemble, dans quel état se trouve aujourd’hui, l’éducation nationale, pilier de tout développement et comment faire pour la réhabiliter quand les tenants actuels seraient partis.

Tous ont reconnu que la formation, c’est la base de tout développement d’un pays. Avant d’en arriver à la situation actuelle de l’école ivoirienne, ils ont fait une revue des constats, qui partent depuis l’enseignement télévisuel, l’instauration du probatoire, le décrochage des salaires des enseignants, la crise économique qui a frappé le pays, la guerre qui a tout ravagé, car, ces rebelles ont détruit tous les laboratoires avec les résultats de plusieurs années de recherches. Pour y remédier, ils ont proposé plusieurs pistes, dont la principale, c’est le départ des responsables actuels qui gèrent l’éducation alors qu’ils n’ont pas cette capacité de le faire.

Quand dans un pays, l’état n’offre plus d’espoir à sa jeunesse, on ne doit s’étonner de voir cette jeunesse, bras valides, aller mourir sur les eaux ou se faire maltraiter dans les pays arabes, car pour cette jeunesse, restée sur place est plus risqué que de tenter, à leur corps défendant, le départ pour l’exil.

Pour stabiliser l’école ivoirienne, ils suggèrent, des états généraux sur celle-ci afin d’en dégager les remèdes pour donner à la Côte d’Ivoire, ses vraies chances de son développement. En plus des difficultés actuelles, ils ont aussi, révélé que depuis les indépendances, l’école ivoirienne est restée calquée sur le modèle occidental français qui, avec le temps, ne répond plus aux exigences actuelles pour le développement du pays. En exemple, pour un pays, dont son slogan est basé sur l’agriculture, ils s’étonnent de l’absence d’infrastructures de transformation des richesses agricoles. Même si, les intellectuels ont fait cette faillite, tout est une volonté politique des tenants du pouvoir.

                                                                                                  Joël ETTIEN

                                                                                                 Envoyé spécial

Une pensée sur “Côte d’ivoire: Pour sauver l’école ivoirienne, un atelier a été organisé à Nanterre

  • 1 juillet 2019 à 21 h 11 min
    Permalink

    Beau résumé, nous devons passer maintenant à une autre étape.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.