Le courage qui manque

Allons au sommet, voir l’onglet

Allons au sommet saluer l’incompétent pour l’alerter

Allons au sommet pour défrayer cette chronique

Allons au sommet actionner l’inactionnable

Courons tous vers ce trou chasser ces rongeurs qui abîment

Ne regardons pas en arrière, on sera incompris

Fonçons voir la façade avant, de leur cruauté

Le soleil brille pour tout le monde

Allons chasser ce tourbillon qui se croit plus fort que le temps

Que fais-tu assis ? Toi ce brave sur qui, on croit

Lève-toi, silence étourdit des signes annonciateurs

Les temps veulent être nouveaux, encourageons-les

Sommeil attendrit qui dort sans fin

Coupe en toi ce cordon qui te tient à la flemme

Courrons vers la fin pour exterminer la faim

Ne mangeons pas de cette infeste viande humaine

Oui, oui, chausse tes crampons et la route t’attend

A le voir, il fait peur

Il se donne de la contenance pour effrayer, affrichons-le

Raccourcissons nos regards craintifs qui limitent nos pas déterminés

Allons au sommet nous affranchir

Moi, j’entends, nos cris

Ils ne sont pas agréables dans le paisible pré des fleurs assombries par ses odeurs infestes

J’ai tout dit, je m’en vais.

                                                                              Joël ETTIEN  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.