Côte d’Ivoire: Et les ivoiriens voient enfin le bout du tunnel!

Quand il s’agit de la vie des milliers de vies, l’orgueil et la fierté n’ont pas de siège dans les différents cœurs et tout comme, quand une maison brûle, on ne choisit pas la qualité de l’eau pour venir à bout de cet incendie, voilà ce qui semble alerter les vrais leaders politiques ivoiriens, les présidents Gbagbo et Bédié.

Alors quiconque se croit dans cette logique, doit encourager ces valeureux baroudeurs, les têtes à penser pour un peuple pris en otage par la faute de tous et sur le point de se lancer des cailloux pour s’en dédouaner. Par cette dynamique qui montre sa face, les ivoiriens sont en train de voir le bout du tunnel de leurs souffrances.

Le président Bédié est à Paris et son séjour est meublé de concertations, de rencontres de haut niveau et tout cela sera couronné par cette rencontre que tous les ivoiriens attendent comme, l’accouchement d’une femme, sa visite chez son jeune frère Gbagbo. Pendant que le pouvoir se bat vaille que vaille pour entretenir dans le mensonge, l’intimidation, la pression, l’oppression, les ivoiriens semblent être habitués et prient pour que le Dieu qu’ils prient sans cesse, donne la force et la santé à leurs deux sauveurs, les présidents Bédié et Gbagbo, pour donner la voie à suivre. A partir de ce qui s’est passé à Anono, le weekend dernier, une banlieue d’Abidjan, les ivoiriens sont prêts à se jeter peu importe, dans les jougs pour se libérer et positionner leur honneur longtemps bafouer par le système en place qui n’a point d’oreille pour entendre et point d’yeux pour voir, mais qui verra sous peu.

N’a-t-on pas coutume de dire que l’union fait la force ? Le monde entier a les yeux rivés sur ce pays qui a tout et dont son peuple croupit sous la misère sur toutes ses formes avec des novices qui refusent de se rendre à l’évidence.

Les arrestations et intimidations, des procès arbitraires à relent politique qui s’opèrent çà et là sous les yeux de cette communauté internationale qui est coupable de ce qui arrive aux ivoiriens, est simplement la résultante d’un échec. Les ivoiriens ne veulent plus juger, mais désirent leur liberté. C’est pourquoi, ils ne veulent juger pour l’heure tous ceux qui ont fricoté avec le pouvoir en place et qui reconnaissent leur tort.

La justice aux ordres qui enfonce le droit dans la haine, est l’une des pièces majeures de la mascarade et de la haine. Cette chasse aux cadres du PDCI RDA qui a refusé de marcher avec le RHDP et qui dit la vérité qui dérange tant les Ouattara et qui, pourtant doivent l’entendre, absolument pour la bonne marche du pays, doit s’arrêter.

Quand on parle d’étrangers qui envahissent les ivoiriens, la preuve est patente. Pour un simple match de football, pour avoir battu le Mali, les ivoiriens vivant au Mali subissent les pires atrocités parce qu’ils sont ivoiriens. Voilà des gens à qui, Ouattara a volontairement attribué la nationalité ivoirienne, un exemple de cette artiste Affou Kéita, au teint lézardé qui se plait à brandir, sa nationalité malienne sur le sol ivoirien et qui dort tranquille sans que le procureur de la république ne l’interpelle. Voilà un pays, livré à des prédateurs de tout acabit, sans foi ni loi, qui piétinent honneur et dignité et paradent sans être inquiétés et il suffit qu’un ivoirien, se mette à critiquer comme cela se fait dans tout le monde entier que le ciel lui tombe sur la tête.

Il faut venir à bout de tout ce désordre pour redonner aux ivoiriens, leur droit d’exister. Ce n’est pas le moment de regarder dans la bouche de qui veut aider à rétablir la vérité. Le pays, la Côte d’Ivoire va mal, très mal. Que ceux qui croient que la souffrance du peuple ivoirien peut leur procurer de la satisfaction, s’éloignent de la majorité. Que le président Bédié soit médiocre ou ivoiritaire, anti-étranger, l’essentiel, c’est de sortir les ivoiriens de cette vague d’incompétents et divisionnistes qui détruisent tout avec leur pouvoir, sans penser à un lendemain. Les ivoiriens, attendent leurs deux présidents Gbagbo et Bédié, pour venir à bout de leur souffrance et nous les soutenons, n’en déplaise. Les torts, frustrations, ignominies, vont exploser si c’est le moment d’arrêter cette hémorragie, les ivoiriens doivent s’unir autour des valeurs qu’incarnent le PDCI RDA et le FPI du président Gbagbo.

                                                                                                       Joël ETTIEN

                                                    Directeur de publication : businessactuality.com 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.