Côte d’Ivoire: Yasmina Ouégnin, Guikahué, Affi N’guessan, Alain Lobognon…êtes-vous des commerçants ?

L’opposition ivoirienne est-elle dans un commerce ? Voilà des leaders politiques qui donnent l’impression qu’ils détiennent des marchandises difficilement commerciales à des saisons dans leur comportement. Faut-il donner des cours d’opposition politique à ces leaders ?  Pourquoi, ces opposants limitent-ils leur combat à la préservation de leur salaire ?

Guikahué, Yasmina, Affi N’guessan, Alain Lobognon pour ne citer que ceux-là, quel message veulent-ils livrer aux ivoiriens dont ils tournent en dérision depuis leur entrée dans l’opposition ? Ils sont nombreux ces opposants qui continuent de faire des calculs. Pourquoi continuent-ils de siéger à l’assemblée nationale quand ils savent que le pouvoir se sert d’eux pour valider ses acquis. Ils avaient posé un acte qui avait été salué par tous, quand ils ont boycotté la nomination du président de leur institution par un seul bonhomme qui n’a cure que se maintenir au pouvoir. Ils avaient été courageux et braves. Pourquoi, cette viande qu’ils ont déplorée, boivent-ils sa sauce ? Depuis qu’ils ont dit non, à cette forfaiture, s’ils étaient restés dans leur QG pour réfléchir à leurs actions à mener à l’unisson, le pouvoir aurait compris. Il s cautionnent toujours le pouvoir en allant siéger à des commissions de vote et ils en sortent toujours honnis, bafoués, à la limite, chassés.

Quand on dit NON, il faut aller jusqu’au bout, mais eux, ils ont obtenu quoi depuis qu’ils prétendent mener une lutte de libération ? Prenant part au vote pour la commission électorale indépendante, la fameuse CEI, les députés majoritaires du RHDP, les ont laminés et par leur vote du NON, ils viennent de valider ce vote et légitimer le pouvoir. Le font-ils exprès pour cacher l’ignominie et le non-respect des droits élémentaires en matière de démocratie ? Peu importe le nombre des opposants, c’est leur détermination qui fait reculer le pouvoir dictatorial, mais les députés ivoiriens se donnent trop en spectacle et c’est vraiment regrettable et lamentable.

Comment et quand, ils joueront véritablement leur rôle d’opposant ? Le peuple ivoirien souffre sous la dictature des Ouattara et les mois à venir, ne confèrent pas du tout la quiétude et l’assurance d’une vie apaisée aux ivoiriens. Voilà un pouvoir qui offre à ses compatriotes des poisons, du riz, de l’alcool empoisonnés, les députés ne disent mot. Ils sont tout le temps dans des conférences de presse à en plus finir et dans des débats qui ne produisent aucun résultat et ils y sont. Voilà des centres hospitaliers universitaires devenus des mouroirs, l’insécurité qui galope, sans rechigner et à force de laisser les choses traîner, cette opposition est débordée et ne s’est plus par où commencer et par quoi, terminer et le peuple souffre par leur incohérence. Le pouvoir continue de marcher sur les fondamentaux, se croyant dans le vrai. Il n’écoute personne et se croit tout permis. Pendant ce temps, les rues sont vides et la souffrance gagne du terrain.

L’opposition ivoirienne est-elle au courant que la Côte d’Ivoire a arrêté de fonctionner et qu’elle tourne en rond ? M. Ouattara voulait ce pouvoir pour faire le tour du monde pour montrer à la face du monde qu’i est venu au pouvoir, en marchant sur des cadavres afin de faire le tour le monde avec son brassard de chef de la rébellion ? Il a fini son challenge avec son fanion. Les lauriers, il en a obtenu que lui reste-t-il ? Son départ, mais comment y parvenir et comment lui faire éviter le pire ? C’est cette même opposition doit parler d’un seul langage, autour d’une même plateforme, ou d’une seule alliance, peu importe le nom. Elle est éparse et cacophonique et le pouvoir y trouve son compte comme si, elle était à son service. Est-ce le cas ? Voilà, un pouvoir qui n’en a cure de la souffrance du peuple et qui se plait à maintenir ses acquis malsains pour aller à sa fin tranquille. Pourquoi, cette opposition se terre dans des compromissions quand elle sait que les conditions des élections ne sont pas réunies et qui ne va jamais à l’essentiel ? L’année 2020 approche et les ivoiriens ont peur, que fait-elle ?

Les interrogations sont nombreuses et l’opposition ivoirienne, n’a pas encore démarré pour indiquer sa destination précise que tous attendent. Si cette opposition ne commerce pas la souffrance des ivoiriens, que fait-elle réellement ?

                                                                                                            Joël ETTIEN

                                                        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.