Côte d’Ivoire: Soro Guillaume annoncé à Bruxelles, les dents se grincent

Le président Bédié dans ses différentes interviews, depuis son retour de Bruxelles, incorpore l’enfant terrible du nord de la Côte d’Ivoire, Soro Guillaume dans leurs nouvelles marches pour la mise en place de la Côte d’Ivoire aux ivoiriens. Partout où Gbagbo s’est trouvé, son lieu de résidence devient de facto, un lieu de pèlerinage politique comme Lourde où la mère de Jésus s’est révélée à des patients qui auront trouvé la guérison miraculeuse.

Gbagbo est astreint pour des interdictions judiciaires, il ne peut pas se prononcer publiquement et c’est par personne interposée qu’il fait passer ses messages. Il se murmure qu’il recevra son ancien premier ministre Soro Guillaume qui avait préféré, le camp Ouattara, pendant les moments chauds de son éviction avec qui, il avait plus de partage qu’avec les Ouattara qui viennent de le jeter comme une peau de citron pressée.

La politique a un goût très amer et souvent se boit à sec. Elle est aussi, la saine appréciation des choses du moment, disait le président Houphouët Boigny. La visite de Soro est imminente et les dents se grincent. Comme le dit le président Gbagbo lui-même sortant de Kléber au moment où, les force du mal, invisibles, l’obligeaient à signer au plus fort de la tempête, des accords dits de Marcoussis, il avait dit, si le médicament est amer, il le prendrait, pourvu qu’il guérisse le mal. Le mal, n’avait pas guéri totalement, quand le mur du bunker a failli s’écrouler sur le pauvre Laurent Gbagbo, le prodigieux. Aujourd’hui, l’histoire de son pays se répète et il doit prendre encore le médicament amer, pour cette fois-ci conjurer définitivement le diable. L’os dans la gorge des politiques ivoiriens, va sortir et les ivoiriens, se concertent pour se pardonner pour voir l’intérêt général et le Gbagbo qui disait et je cite : « asseyons-nous et discutons », l’heure est venue d’appliquer son remède.

Pour ceux qui l’ont vu de près, l’homme est vraiment ouvert parce qu’il s’agit de son pays qu’il adore plus que tout. Soro doit reconnaître sa part de responsabilité, mais elle va mousser dans son éponge pour les circonstances subjacentes. Le parcours de Soro est riche d’expériences, quoique. Il a grimpé à toutes les échelles pour se retrouver humilier par celui pour qui, il a donné la mort à ses compatriotes ivoiriens pour le hisser au sommet du pouvoir de son pays. L’ingratitude de Ouattara, doit unir tous les ivoiriens dont, eux.

Maintenant que tout est dit, il faut en découdre avec ce Ouattara qui rase des têtes sans rasoir à tout le monde. Ses jours sont comptés et les choses doivent s’accélérer très vite. Ouattara renifle tous ses adversaires politiques surtout Bédié, au cas où ce dernier se candidaterait. Soro Guillaume a-t-il suffisamment ratissé le grand nord pour qu’on lui fasse autant confiance ? Soro va rendre visite à son formateur politique, M. Laurent Gbagbo. Les dents se grincent alors que les tenants, ne voient pas dans le viseur de l’émotion. Le président Gbagbo est un homme politique, très avisé qui n’a pas la même conception de ses affidés. Soro Guillaume doit lui aussi, parler après sa sortie de cette audience capitale, comme fait le président Bédié, pour que, les ivoiriens, se fassent aussi la même idée et la vision du parcours.

                                                                                                            Joël ETTIEN

                                                                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.