Côte d’Ivoire: L’autosatisfaction de Dramane OUATTARA, et son RHDP unifié n’est que du leurre.

Cette démonstration lors de la célébration du 59ème anniversaire de notre pays des militaires du régime en dérive autoritaire et dictatoriale n’effraie personne sauf ceux qui se sont déculottés.

Le Président François Mitterrand disait et je cite : aucune armée aussi puissante soit-elle dans le monde, ne peut résister à la colère d’un peuple déterminé. Et ce peuple là peut mettre en déroute l’armée la plus redoutable. Cela s’est vu en Roumanie, au Burkina voisin, en Algérie, au Soudan et j’en passe. Des preuves palpables que personne n’avait pronostiquées. Voilà pourquoi, bander ses muscles n’effraie plus personne.

Frantz Fanon disait et je cite : dans une relative opacité, chaque génération doit découvrir sa mission, la servir ou la trahir. Ce peuple souverain qui entend l’appel de la mère patrie, je pense qu’il a pris conscience du danger qui le guette, et donc s’organise de manière démocratique pour défendre ses droits, au cas où ce régime dans sa gouvernance inique et cynique, du rattrapage ethnique, et de son non respect à notre loi fondamentale, s’il s’engage dans un bras de fer sans dialoguer pour faire les réformes recommandées par toutes les institutions internationales, trouvera ce peuple pacifique et souverain sur sa route. Quand on est disciple du Président FHB, on cultive le dialogue pour construire la paix durable, pour le mieux vivre ensemble. Il ne faut pas s’étonner quand on poursuit un chat et qu’on lui ferme toutes les issues : il va faire appel à son instinct de survie naturelle, pour se défendre. Pendant qu’il est encore temps, asseyons-nous et discutons dans un dialogue fraternel.

Le mépris et l’arrogance ne peuvent pas continuer de prospérer dans notre pays car trop c’est trop. Il faut aller à la paix des braves. Il faut avoir la volonté politique pour instaurer l’état de droit et la démocratie, pour éviter les crises dont les dégâts collatéraux sont aux conséquences imprévisibles. Cependant, rien n’est jamais trop tard pour bien faire. C’est le moment où jamais que le RHDP unifié et son mentor doivent engager le dialogue si cher au Président FHB. Lisez ce qui suit,  reçu des réseaux sociaux qui reflète la réalité sur le terrain en Côte d’Ivoire., pour illustrer nos propos. C’est ce que les Ivoiriens non unifiés  dans leur ensemble pensent. Bonne lecture.

Ouattara et son épouse affichent une suffisance et une assurance, qui leur ont été conseillé par leur communiquant, afin de rassurer leurs partisans et décourager leurs adversaires. Ils adoptent des postures de sérénités médiatiques. En réalité ils  sont angoissés, car  ils ne maîtrisent plus rien.

– Alassane est hanté par la popularité  intacte de Laurent Gbagbo et celle de Blé Goudé qu’il ne peut plus maintenir à l’étranger  jusqu’après les élections de 2020 comme  le lui avaient  promis ses alliés extérieurs. En effet, Fatou Bensouda a  désormais peur de se risquer à renvoyer Blé Goudé et Laurent Gbagbo devant les juges. Les  pressions américaines sur la CPI sont violentes. Elle joue sa tête. Elle a donc décidé de ne pas faire Appel contre l’acquittement de Blé Goudé et Laurent Gbagbo.

– AFFi Nguessan s’est noyé.

– La liesse  populaire  qui se prépare pour l’accueil de Blé Goudé et Laurent Gbagbo  avant 2020, indique que les compteurs sont remis à zéro. Il faudra tout recommencer comme en 2010. Alassane n’est pas prêt à cela.

– L’élimination  programmée de Soro  Guilaume prend du retard . Soro est toujours là, insaisissable, mystérieux et mystique. Ses armes sont intacts, ses contacts secrets et son alliance avec Bédié se renforcent  chaque jour.

– Bédié refuse toujours de recevoir les médiateurs de tous les horizons qu’Alassane lui envoie pour négocier.

– Malgré le tapage, le RHDP ne prend nul part à la base. Le PDCI résiste. Ses bases aussi.

– Duncan et Adjoumani ne font pas le poids.

– La communauté internationale , tous les partis de l’opposition unis, les ONG et la société  civile attendent le faux  pas relatif à la réforme de la CEI pour sortir du bois.

– Les caisses sont vides. Alassane ne peut plus satisfaire les revendications des enseignants qui veillent, l’arme au pied.

– Kandia, Bictogo , Tounkara , Bacongo ……ne veulent plus s’exposer. Chacun cherche à se faire oublier et à faire oublier son passé de RDR .

– Ouatara est seul, entouré d’un dernier carré familial qui ne réussit pas  à prendre la mesure des choses.
Alors,  Alassane chante seul et danse  avec son épouse qui vit  dans les nuages.

Le comité de veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.