Côte d’Ivoire: Le mensonge, l’arrogance, le mépris caractérisent les trois Pêchés mignons du RHDP unifié du régime de Dramane Ouattara.

Le griot gringalet Bictogo de sieur Dramane OUATTARA du rattrapage ethnique, qui remplace Monsieur y COMPRISE alias Marie Claire, depuis qu’il a eu le courage et avoué que le RHDP unifié n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour consolider leur électorat. 

Depuis Donc, il est mis en quarantaine pour éviter que ses propos ostentatoires sans limites, ne mettent encore plus en mal voire en danger le régime autoritaire et dictatorial. Sieur Dramane a débranché le micro de Kobenan Adjoumani, pour éviter la mort politique auto-programmée du RHDP unifié avant son terme.

Adama Bictogo le gringalet politique est un falsificateur de l’histoire des élections en Côte d’Ivoire.

Le responsable du directoire du RHDP unifié, est un négationniste, donc réécrit notre histoire à sa guise. Ce qui le caractérise est une sérendipité qui ne surprend personne, mais, qui achale le peuple souverain. Son calcul de la majorité sur TV5 est discursif, après un braquage éhonté des acquis obtenus sous la bannière du RHDP groupement politique, où ses alliés importants comme le PDCI RDA du Président Henri Konan Bédié et les forces nouvelles du PAN Guillaume KIGBAFORI SORO étaient encore parties prenantes.Tous les chiffres que sieur Bictogo a donnés étaient le fruit de tous les alliés regroupés dans le RHDP groupement politique jadis. C’est dire qu’aucun acquis politique significatif n’est encore obtenu sous la bannière du RHDP unifié. C’est ça qui est la vérité.

À cette époque de cette alliance de dupes, le partage était déjà déséquilibré, et pour cause, les alliés du RDR n’étaient pas regardants donc pas du tout exigeants. Le RDR pour cela, s’est taillé la part belle, en imposant de façon volontaire donc intentionnelle, un déséquilibre en sa faveur et cela est accepté par les alliés d’alors, car alliance du partage du pouvoir oblige voire à la manière du corbeau et le renard. Ainsi, le RDR a fait accepter à ses alliés, que le septentrion est son bastion de prédilection, son refuge naturel donc il y règne sans partage. Toutefois, tous les élus de cette région sont de facto dans leur escarcelle avant toute élection. Cela donne implicitement une longueur d’avance sur les autres dans l’alliance, au seul motif que c’est la majorité présidentielle. Ainsi, pour les législatives, tous les députés sont acquis à leur cause sans partage au nombre de 74, dans le Nord sans élections ; il en est de même pour les municipales, les sénatoriales et les régionales. Dans ces conditions, plus qu’une élection c’est des nominations sinon ça y ressemble. À chacun de nous de qualifier cette méthode. Donc un bon pactole en avance sans effort, sans élections, c’est ça la triste réalité. Comme lors de l’invention du candidat dérivé par le conseil constitutionnel, une belle invention qu’on ne répétera jamais assez pour ne pas que ça tombe dans les oubliettes. N’est-ce pas qu’on dit que la répétition est pédagogique? À cela, s’ajoutent les élus dans d’autres régions où le RDR demande aux autres de l’alliance de ne pas présenter de candidats, pour laisser leur seul candidat y aller seul à la compétition, des morceaux bien choisis pour  des raisons politiques inavouées.

Tout cela ne dérangeait pas outre mesure entre alliés, surtout que les autres étaient de bonne foi et ne soupçonnent pas un agenda caché  sur la base de la confiance. C’est ainsi, que dans cette subtilité, le RDR a glané des acquis substantiels avec cette ruse, pour la brandir comme un trophée de guerre aujourd’hui pour faire croire à la face du monde qu’il est majoritaire dans ce pays. Tout le monde peut le faire, sauf que c’est anti-démocratique. Alors qu’il n’en est rien, et pour preuve, la peur est dans leur camp, au point qu’il n’ose même pas faire la réforme nécessaire pour rendre la CEI indépendante, selon l’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples pour être aux normes internationales, ainsi que le refus de réunir toutes les conditions pour une élection libre, transparente ouverte à tous de manière crédible acceptée de tous. Le plus simple, est quand on se dit majoritaire, c’est aussi d’accepter le jeu démocratique. C’est de respecter  nos institutions et les lois que nous nous sommes librement donnés sans contrainte qui les incarnent.

Non ! rien n’est géré, rien n’est bouclé tout est dynamique puisque, vous avez déjà cassé la porte de la maison Côte d’Ivoire, elle n’est plus fermée et la clef est aux mains du peuple souverain qui va choisir pour 2020, leur leader qui va conduire sa destinée de manière honnête.

Le RHDP unifié, un parti en conflit permanent avec les lois.

Dans cette dérive autoritaire et dictatoriale, les menaces et intimidations sont légion. Arracher les tabourets aux Ivoiriens, est l’actuel mode opératoire pour soumettre ceux qui veulent garder leurs avantages et privilèges depuis que certains alliés ont décidé de ne pas cautionner ni accepter la dictature d’où qu’elle vienne  pour abréger la souffrance du peuple souverain.  Dès lors, que les autres alliés ont demandé la séparation pour ne pas que leur parti disparaisse, dans le cadre de la création du parti RHDP unifié, ils sont sommés  de libérer les tabourets par ce gringalet politique Bictogo, avec l’aide de son mentor. C’est aussi que, lors des élections locales, municipales et régionales où ancien allié est passé dans l’opposition, ces élections ont été émaillées d’irrégularités et de violence ayant entraîné malheureusement mort d’homme. D’où la nécessité impérative de réformer cette CEI qui a tant engendré de crises avec son cortège de dégâts collatéraux.

Aucun motif en politique dans un pays d’état de droit et la démocratie, ne justifie mort d’hommes.

Alors que le principal allié le PDCI RDA du Président Henri Konan Bédié,  le faiseur de roi était en tête partout sur toute l’étendue du territoire, contre toute attente vers minuit, monsieur Dramane Ouattara sentant le danger venir fait une réunion subite à la rue Lepic au siège du parti, résultat des courses: tous les résultats sont inversés en leur faveur comme par miracle en sacrifiant sur l’autel au grand dam du PDCI RDA. Il y’a eu beaucoup de casses des urnes et des braquages en direct, aussi des urnes transportées par des hommes non habilités dans des lieux non appropriés. C’est cela la triste réalité et vérité intangibles que sieur gringalet politique bictogo n’a pas pu être sincère dans ses données des chiffres de sa pseudo majorité qui ne repose que sur du faux .

La logique veut que lorsqu’on se sépare et qu’il y’a des acquis de biens communs que cela soit partagé de manière équitable, sinon pour ce qui concerne des élus, il n’y a qu’à reprendre toutes les élections pour voir qui a la majorité réellement, donc la vraie force politique, dans ce pays. Le rapport des chancelleries de l’Union européenne en est la preuve de nos dires ou écrits. Car, sur le plan sociologique pur c’est le peuple qui donne réellement la majorité, et en ce moment en Côte d’Ivoire, le RHDP unifié ne peut guère atteindre 15% dans une élection démocratique. Mais si on fait comme le mentor du RDR Dramane OUATTARA, qui nomme 1/3 des sénateurs sur un total de 99, oui on peut dire voire affirmer toute honte bue qu’on est majoritaire mais qui en réalité ne repose sur aucun fondement tangible. Oui,  c’est ça qui est la vérité intangible monsieur Bictogo. Rien n’est moins sûr, si ce n’est du vent beaucoup de vuvuzela donc de bruits pour rien.

L’idée de penser dans ces conditions qu’on est majoritaire n’est vue que d’esprit donc virtuel sans fondement tangible. Des affirmations graves et gratuites pour préparer les consciences en vue d’une fraude ou braquage programmé. Enfin, sieur Bictogo vous n’êtes que dans le mensonge, c’est cela qui est la vérité et non le contraire.

Vive la Côte d’Ivoire réconciliée et apaisée

Le comité de veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.