Côte d’Ivoire: Des pluies diluviennes inattendues, font des dégâts et des morts

                                                          Faits divers à Abidjan   

 Les pluies diluviennes font des morts et des dégâts en Côte d’Ivoire Depuis le changement climatique, ce que l’on qualifie de réchauffement climatique, tout l’échos système mondial climatique a chamboulé. Ce qui se passe en Côte d’Ivoire dépasse l’entendement des ivoiriens. Des pluies diluviennes et interminables qui tuent et qui respectent plus les normes des saisons. Dans la région d’Aboisso, Ayamé, ville située à l’est faisant frontière au Ghana, tout le département ploie sous les eaux. Productrice de cacao, café, hévéas, manioc, bananes et des vivriers, toutes ces récoltes de la région, seront abîmées. Les paysans ont commencé à déplorer des morts et des dégâts et tendent vers la déception, car en Afrique, les agriculteurs ne prennent pas d’assurance pour sécuriser leurs productions et tout est à leur risque et péril. A Abidjan, le préfet, M. Vincent Toh BI Irié lance la prudence, en multipliant lui-même, des visites sur les lieux des drames. Les pluies du samedi 5 octobre ont eu des conséquences dramatiques. Le bilan : 1 mort et 2 blessés pour donner suite à l’effondrement du mur d’une entreprise du côté de Yopougon GESCO, une banlieue proche d’Abidjan, 1 disparu, c’est un chauffeur de taxi de 23 ans qui est descendu de sa voiture en panne à cause de l’eau et qui essayait de la pousser sur le bas-côté de la route. Il a été emporté par les fortes eaux de ruissellement. Le corps de ce chauffeur, n’a pas été retrouvé. Les dégâts matériels sont importants, sont en cours d’évaluation, aussi, la sortie d’Abidjan au niveau du km17 a été coupée par les eaux provoquant des ralentissements. Les pluies ont continué sur une bonne partie d’Abidjan. Selon la SODEXAM, les précipitations suivantes, ont été enregistrées : Yopougon : 120.1 mm Abobo : 18.1 mm Bingerville : 27mm Cocody-Golf : 23mm Cocody Saint-Viateur : 23mm Koumassi : 71.5mm Marcory : 44mm Songon : 82mm Le préfet de la ville d’Abidjan, M. Vincent Toh Bi Iirié, multiplie les alertes à la prudence. Les populations d’Aboisso, on dénombre des morts qui n’ont pas pu sortir de leur domicile quand elles ont été prises par les eaux. Ce qui est étonnant, en Côte d’Ivoire, ce n’est pas la période des grandes pluies, du coup, les populations sinistrées, n’ont pas pu prendre des dispositions.

Joël ETTIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.