Côte d’Ivoire: Le conflit intercommunautaire à Béoumi, vient de livrer ses secrets à travers l’arrestation du vice-président Du PDCI RDA, Président du conseil régional M. Jacques Mangoua.

C’est encore une plaisanterie de mauvais goût, en apprenant l’arrestation du vice-président et président en exercice de la région du GBÊKÊ, qui s’est rendu à la gendarmerie pour aller porter plainte contre X pour intrusion illicite d’armes à son domicile.Et curieusement, c’est lui  qui est mis aux arrêts par le régime autoritaire et dictatorial du RDR politiquement modifié en RHDP unifié.

Cette affaire a un lien avec le conflit intercommunautaire de BÉOUMI d’y il a quelques mois. Oui, on comprend maintenant pourquoi il y’a eu ce conflit. Le but, il fallait ce conflit pour pouvoir introduire de manière subtile, les armes chez le vice-président du glorieux parti septuagénaire, élu à la tête de l’une des plus grandes régions qui refuse d’adhérer au RDR politiquement modifié en RHDP unifié, qui lui fait assidûment la cour pour atteindre une fois de plus le PDCI RDA et son Président. Car, le Président du conseil régional du GBÊKÊ est l’un des poids lourds de notre parti et un des plus fidèles des fidèles du Président HKB. C’est la seule raison donc, son seul crime que le RDR politiquement modifié en RHDP unifié reproche à ce digne militant du parti du Père fondateur FHB dont nous nous réclamons tous.

Quelles sont les raisons cachées sinon inavouées?

On peut supposer le syndrome du Hambol, quand le Ministre JLB PDCI RDA a été débarqué pour son refus d’adhérer au RDR politiquement modifié en RHDP unifié. Donc pour le remplacer par un militant du RDR politiquement modifié en RHDP unifié. Une autre hypothèse, c’est une manière de mettre la pression sur les cadres PDCI RDA qui résistent encore à la menace ? Ou encore une autre façon de bander leurs muscles pour du moins montrer ce qu’ils présagent pour 2020. Mais une chose est sûre, le conflit intercommunautaire de BÉOUMI a un lien étroitement lié à la découverte subite de ces armes pour arrêter et jeter  le Président Mangoua en prison pour l’humilier et par delà le glorieux parti et son Président.

On a bâillonné le tourbillon Président de la jeunesse, sans que la jeunesse et le PDCI RDA dans son ensemble réagissent. En procédant ainsi, ils font une guerre inavouée au glorieux parti et son Président, le régime inique et cynique n’entend pas laisser les cadres du PDCI RDA  pour soutenir leur parti et son Président HKB,  qui n’entend pas laisser disparaître le Parti que le Père fondateur lui a laissé en héritage.Dans de pareilles circonstances, qu’est-ce que le PDCI RDA doit il faire dans cette dérive autoritaire et dictatoriale? Oui, c’est bien beau de faire des déclarations de condamnation, mais est-ce que c’est suffisant pour faire fléchir ce régime dangereux pour la démocratie ? Sinon, il y’a des dispositions démocratiques, qui peuvent être actionnées pour que le pouvoir revienne sur le chemin de la démocratie.  Car, trop c’est trop.

Dans cette pratique, le RDR politiquement modifié en RHDP unifié avance sans retenue.

Après tous les passages en forces, dont la dernière en date est la CEI monocolore, sans aucune réaction de l’opposition ? Alors que la majorité est, du côté de l’opposition, allons nous laisser nous imposer une dictature insidieuse s’installer au vu et au su de tous ? Il est grand temps que l’opposition se ressaisisse en se rendant à l’évidence que ce pouvoir n’entend pas jouer de façon démocratique.

Donc au PDCI RDA et à l’ensemble de l’opposition d’utiliser tous les moyens démocratiques pour réclamer ses droits. L’un, impératif , imparable et implacable, c’est l’expression populaire.  Car, le pouvoir appartient au peuple souverain. La rue est une expression démocratique que le peuple peut utiliser pour réclamer le pouvoir souverain. Il est temps que l’opposition prenne ses responsabilités en mettant la pression sur ce régime pour revendiquer ses droits inaliénables de démocratie, enfin définitivement pour un état de droit. Allons seulement car l’occasion est belle, même très belle pour l’opposition de passer à l’offensive par l’expression populaire pour mettre hors d’état de nuire ce régime autoritaire et dictatorial. Après M. Jean Louis BILLON dans le HAMBOL, M. Noël BENDJO du plateau, M. Valentin KOUASSI, et à cette longue liste c’est M. MANGOUA Jacques vice-président du PDCI RDA et Président du conseil régional qui paie de sa proximité avec le Président HKB.

À qui le tour, sur la liste trop longue du RDR politiquement modifié en RHDP unifié ? Comment est-ce que le procureur qui doit prouver que l’accusé est le détenteur de ces armes, il demande à l’accusé de démontrer que ces armes ne sont pas à lui? C’est trop facile. C’est quelle genre de justice ? Est-ce que nous sommes dans une Côte d’Ivoire qui est devenue une république bananière donc pas un état de droit, ni de démocratie ?
Quelle aliénation pour le pays bâti  par le père fondateur ?

Voilà un RDR politiquement modifié en RHDP, qui fait le braquage des élus qui ne sont pas de son bord, pour les dépouiller de manière éhontée leurs suffrages à leur confier par le peuple souverain. Le RDR politiquement modifié en RHDP unifié n’a jamais gagné un seul, de tabourets  sous leur bannière. Tous ces acquis de tabourets qu’ils braquent au vu et au su de tout, y compris la communauté internationale. Car qui ne dit mot consent. La décapitation de tous les partis politiques de l’opposition, dans un acharnement continu, est une première dans le monde. C’est du jamais vu qu’au 21ème siècle, un citoyen n’a pas le droit de choisir librement son parti de conviction en Côte d’Ivoire. Que fait l’opposition pour pouvoir survivre à cette pratique autoritaire, autocrate et dictatoriale ?

Alors que le Président Mitterrand disait : face à une dictature féroce avec une puissante armée ou la puissance de feux est nulle pareille, malgré ça, un peuple déterminé peut mettre hors d’état de nuire, cette grande force. Allons nous laisser nous imposer la dictature par un régime en perte de vitesse vomi par tous donc minoritaire? Félicitations, brave peuple BAOULE, tu as toujours été sacrifié, et ton état paisible et pacifique est utilisé comme une faiblesse voire une traîtrise, contre toi vaillant peuple, alors qu’il n’en est rien, si ce n’est parce que c’est sa façon d’être long en détente. Voici ton destin entre tes mains, car certains des siens ont pactisé avec ce qui ne devrait pas l’être et vous payez aujourd’hui  votre gentillesse et hospitalité légendaires. Longue vie à vous. Courage car la liberté ne se donne pas elle s’arrache aussi comme le pouvoir. Personne ne viendra faire ton bonheur à ta place. Bravo bravo!

Vive la Côte d’Ivoire réconciliée et apaisée.

Le comité de veille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.