Côte d’Ivoire: Affi N’guessan demande pardon publiquement.

Crise au fpi : « Affi N’guessan demande pardon »

Affi N’guessan retourne t-il à la maison?

La grandeur d’un homme, c’est sa capacité à surmonter le temps, peu importe la lourdeur de celui-ci. On ne lapide que l’arbre qui a des fruits et on ne s’abrite que sous d’une ombre d’un gros arbre.

Nous avons tous suivi, ce qui s’est passé à un moment où la tempête était trop forte dans la famille du front populaire ivoirien le fpi. Un rendez-vous avec le président Gbagbo avait foiré et je fais parti de ceux qui avaient sévèrement accusé M. Affi N’guessan. Mais quelque soit la beauté du cadavre, il faut songer à son inhumation. Nous tous, avions accusé à tort ou à raison, souvent par sympathie, par émotion, par fanatisme certains et blanchi d’autres. Mais au regard de tout, plusieurs ivoiriens qui suivent la politique au quotidien, ne comprenaient rien et on voyait la fin des calvaires des ivoiriens illimitée.

Affi N’guessan se repent

J’ai fait partie de ceux qui priaient pour ce dénouement. Inutile de pousser encore le pion et casser cette jolie jarre d’amour. Le président Gbagbo lui-même prônait le pardon qui, en d’autres lieux, est divin. Affi N’guessan demande pardon et voici, ses propos : 

« Après ma visite manquée de Bruxelles, certains ont pu se sentir vexés par les propos que j’ai tenus de retour en Côte d’Ivoire. Je voudrais dire toutes mes excuses à tous ceux qui se sont sentis vexés par tout ce que j’ai pu dire à cette occasion. Nous sommes tous faillibles, nous avons tous des sentiments. Et dans certaines circonstances, surtout comme celle que j’ai vécu ici à Paris, on peut se sentir excéder et injustement méprisé et des mots inadéquats peuvent vous échapper. Je voudrais que ceux qui ont été vexés et qui ont éprouvé une frustration ou un sentiment quelconque vis-à-vis de cela, je voudrais leur présenter mes excuses. »

Que faut-il d’autre que cette confession intime et publique, sortant d’un grand homme politique, de la tempe du président de la région du Moronou, de surcroit, président du front populaire ivoirien, le fpi.

Le FPI doit se réconcilier et se re-unir

Une faute reconnue est à moitié pardonnée. Dans tous les cas, on dit que quelque soit la durée de la nuit, le jour finit par apparaître, et voici le soleil qui pointe son nez. J’ai cru comme tout autre que le président Bédié, allait en faire son affaire pour racoler le « père et le fils ». S’il ne l’a pas fait que c’est le fils qui prend cette noble initiative, il le faut louer l’acte et éviter d’envenimer cette situation qui a prêté trop de spéculations.

Militants fpi, la Côte d’Ivoire souffre et chacun a sa part de responsabilité et nous n’allons pas passer tout notre temps à nous lapider pendant que l’adversaire coriace observe. Passons l’éponge et allons à l’essentiel.

Je voudrais saluer à cet effet le président Gbagbo, dont certains leaders le croient incapable de surpassement et de tolérance. Merci au fpi retrouvé, remodelé, unis et fort !

                                                                                 Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.