Côte d’Ivoire/Infrastructures : axe Abidjan-San Pedro, l’enfer pour les usagers de la route: un coup dur pour l’économie et pour les populations

Les mots n’ont certainement pas assez de poids sémantique pour le qualifier, l’enfer des usagers sur l’axe Abidjan-San Pedro.

L’axe Abidjan-San Pedro s’éteint petit à petit

C’est indicible, ce que devient la « Côtière ». Cette voix express dont pouvait s’enorgueillir la Côte d’Ivoire, il y’a à peine une décennie, traverse les pires moments de son existence.

 La deuxième ville portuaire ivoirienne, le second poumon de l’Economie ivoirienne s’étouffe. San-Pedro est devenue inaccessible par la route. C’était déjà la croix et la bannière pour les usagers qui empruntaient ce tronçon de route. Pour parcourir les 370 km qui séparent cette cité balnéaire de la capitale économique, il ne fallait pas plus de 8h de route et aujourd’hui, il faut plus de 20h.

C’est la période des pluies diluviennes, l’état de dégradation est très avancé. C’est l’enclavement total et le développement s’est stoppé pour cette région. San-Pedro – Sassandra, c’est encore à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Pour une distance de 98,3 Km, dont on parcourait entre 30 mn à 1h, il faut maintenant plus de 6h. Or ce sont des zones productrices de cacao, de café et des vivres. Sassandra-Fresco, pour une distance de 77,6 km qu’on parcourait en 40 mn ou environ 1h, aujourd’hui, il faut pratiquement plus de 6h 30 mn. Fresco- Grand labou, pour une distance de 62 km, il faut aujourd’hui plus de 5h.

La côtière désormais enclavée

La côtière est coupée, totalement abîmée devenue impraticable. Les usagers les plus audacieux qui ont osé tenter l’aventure, en ont eu pour leur compte. En témoignent les engins et les véhicules ensevelis dans la boue. 

Les propriétaires courent le risque de ne plus retrouver leur véhicule en état. La route oblige certaines autorités de la côtière à emprunter des bicyclettes et souvent des hélicoptères pour se rendre à San-Pédro.
San-Pedro et plusieurs villes environnantes sont isolées. Or comme le dit un adage: la route précède le développement. Mieux c’est toute la côte d’Ivoire  qui paie le prix de cet isolement de son deuxième port.

Quel est l’état de l’axe Abidjan – San Pedro ?

Comme promis en visite dans la région des Grands ponts, Alassane Dramane Ouattara a livré des détails sur le projet de l’autoroute Abidjan -San Pedro. Après cette annonce, opérateurs économiques et populations attendent le début des travaux.

 Les recherches de financement sont bien avancées, a révélé Alassane Dramane Ouattara à Dabou. A la suite de cette assurance répétée à Grand-Lahou pour solutionner ces voies défectueuses, les populations ont dansé et attendent. Les travaux de l’axe Abidjan-San Pedro et autre porteront sur 740 milliards de FCFA. Il compte faire de la côtière, une autoroute pour faciliter le déplacement. En effet, des porte-paroles du gouvernement n’hésitent pas à rappeler à ceux qui se plaignent que « la côtière fait partie des priorités du président ». Mais jusqu’à quand les travaux vont-ils démarrer?, et tous craignent que le président Ouattara, ne fait qu’un discours politique.

Outre San Pedro qui abrite un Port, plusieurs autres localités de cette zone aux riches potentialités économiques, subissent le même sort. Alors l’inquiétude des riverains se fait savoir.

Des fonds déjà investis dans la région des grands ponts

Dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgence (PPU), le gouvernement a déjà investi 11 milliards dans la région des Grands Ponts. Un programme couvrant, aussi bien des projets routiers que ceux liés au réseau électrique, à l’eau, l’éducation, à la santé, mais les résultats ne sont pas visibles.

Parlant de ce programme, ce ne sont pas tous les villages qui bénéficient de l’électricité. Pourquoi beaucoup de gros villages exclus du programme d’électrification? Tous les villages et sous-préfectures en bordure de la côtière, ont l’électricité, en provenant d’Abidjan, après la sous –préfecture Youcoubet. Les autres sous-préfectures comme LAUZOA ET EBOUNOU et les villages environnant, sont les parents de cet équipement en électricité. Les populations sont encore dans l’obscurité. Il faut y penser. Est ce parce que cette zone qui, politiquement se réclame de Gbagbo, qu’on punit ou c’est juste un oubli? Quel est donc le rôle des élus de cette localité?

La côtière aura t-elle un avenir sous Ouattara?

Si la  côtière fait partie des priorités du président Alassane Dramane Ouattara, qu’il le prouve.

Quand il dit que le financement est bouclé pour les travaux de l’autoroute, il est passé où et à quand le début des travaux ? Attend-t-il après la campagne et si le score dans cette localité, n’est pas en sa faveur, le fera-t-il?

                                                                                       David Kouamé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.