Côte d’Ivoire/ Insécurité: qui en voudrait à madame Yamb Nathalie pour vouloir l’enlever et que lui reprocherait la police ivoirienne?

Pourquoi en vouloir tant à madame Yamb Nathalie ?

Que se passe t-il avec Yamb Nathalie?

La situation politique très confuse en Côte d’Ivoire fait craindre de plus en plus, pour la sécurité de nos compatriotes : en effet, le risque des enlèvements est récurrent. Le parti politique de M. Mamadou Coulibaly, vient d’en faire les frais, aux dires des habitants de la commune d’Azaguié, une ville proche d’Abidjan, commune dont il est maire.

Le parti politique de M. Mamadou Coulibaly, a été représenté à Sotchi en Russie, lors de la rencontre Russo-Afrique, par madame Yamb Nathalie.

Au cours de cette grande rencontre, il y a eu des ateliers et madame Yam Nathalie a presté, brillé et prêché la bonne parole que tous les africains voulaient entendre: la dénonciation des incohérences de la coopération France-Afrique. Elle a appuyé sur les plaies chroniques qui font mal.

Depuis cette période, la dame ne fait que subir de l’oppression, de l’intimidation et maintenant, c’est son enlèvement qui serait à l’ordre du jour, donc sans doute, son assassinat.

Yamb Nathalie: une vie constamment en danger

La semaine dernière, elle aurait failli être enlevée par des gros quidams. On annonce que la France l’aurait classée S et donc elle n’a plus le droit d’obtenir des visas pour la France. Sa sécurité se trouverait menacée et c’est l’inquiétude.

Dernièrement, elle voulait se rendre à Abidjan. Au carrefour d’Agboville, on raconte qu’elle aurait été violemment percutée par une voiture. Le choc aurait été tellement d’une violence telle que les portières de la voiture de la dame auraient été ouvertes l’éjectant. L’intervention de personnes autour d’elle, l’auraient soustraite à un enlèvement certain. Vous l’aurez remarqué que tout ça, est dit au conditionnel. Nous nous employons à vérifier. Elle aurait eu la vie sauve, mais pour combien de temps et pourquoi ?

Comme cela ne suffisait pas, c’est une convocation, qu’on lui assigne de se rendre immédiatement à la préfecture de police d’Abidjan dès réception de la convocation, remise le 29 novembre 2019 pour voir le commissaire Begromissa Alain Cauffmans, commissaire de police chef du service des enquêtes générales. A quelles fins ? Qu’est-ce qui en est résulté ?

Il se trame des choses pas nettes en Côte d’Ivoire…

Ivoiriens, soyez vigilants, car on ne vous dit pas tout. Et ne vous laissez pas intimider par la violence et l’oppression. Il faut que la jeunesse ivoirienne de tout bord, encadre ces genres d’icônes pour empêcher qu’ils soient dans la zone de mire des tireurs d’élite. La peur doit changer de camp pour ne plus permettre à ces mains invisibles de broyer impunément les courageux comme dame Yamb Nathalie.

Est-ce que ses gardes de corps peuvent-ils suffire à jouer pleinement leur mission de sécurité auprès de cette dame ? La jeunesse ivoirienne doit redoubler d’effort et de vigilance afin d’éviter le pire aux éveilleurs de conscience, dont la Côte d’Ivoire a besoin pour servir et valoir ce que de droit.

Jeunesse ivoirienne, ton avenir se trouve compromis et si tu n’y prends garde, c’est ton destin qui sera spolié comme si tu n’avais pas le droit de vie et que c’est la mort et la souffrance, qui doivent couronner tous tes efforts. Pourquoi, faut-il laisser mourir ces icônes, ceux qui tiennent la lumière de votre vie obscurantiste ? Pourquoi, la liberté doit appartenir à un seul camp et non aux autres ? Prends ta responsabilité pour sauver ta patrie.

Qui en voudrait donc à dame Yamb Nathalie et pourquoi la convoquer ? A qui le tour ?

Nous y reviendrons !

                                                                                                  Joël ETTIEN

                              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.