Editorial: Mon rêve d’une Côte d’Ivoire unie et d’une Afrique qui gagne.

                            Mon rêve pour un pays homogène et crédible

Mon rêve pour l’unité africaine et surtout ivoirienne

La force d’une société ou d’une civilisation réside dans la qualité des valeurs qui régissent cette société et, surtout, dans le respect de ses valeurs par les citoyens, en commençant par ses dirigeants. Or, la société africaine et surtout ivoirienne, est presque sans morales : la prostitution, l’adultère, le mensonge, le viol, l’assassinat, la corruption et le vol sont devenus des vertus. On ne bâtit pas un château sur le sable mouvant.

Nous devons opérer des choix du type de société que nous voulons et de type de citoyens que nous souhaitons être.

Regardons une puissance comme les USA : malgré la grandeur et la richesse dont elle dispose, ses citoyens exigent de ses dirigeants une conduite exemplaire, le respect strict des valeurs morales et spirituelles qui régissent leur nation. Le scandale de Bill Clinton avec sa stagiaire a fait sourire beaucoup d’Africains, y compris certains de leurs dirigeants. Aux USA c’est le respect des valeurs morales et spirituelles.

On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Si nous voulons réaliser le rêve d’une société de liberté et de justice, nous devons en payer le prix. Tous! Du président de la république au plus petit citoyen. Ce n’est pas avec des mots ou des slogans que nous pouvons changer notre continent et notre chère patrie, la Côte d’Ivoire.

Pour le changement, il faut poser des actes…

Si nous voulons le changement, ce n’est pas dans les pieuses prières que nous l’obtiendrons.  Dieu et son fils Jésus, ne sont que des forces invisibles, occultes qui actionnent et qui ne participent pas à la libération pratique d’un peuple. Faire de la religion un instrument de combat politique, est une fuite de responsabilité et une abdication.

Les lieux de cultes ne doivent pas être confondus ou transformés en des tribunes politiques, réservés aux discours politiques. En Europe où sont nées certaines religions judéo-chrétiennes, leurs édifices sont à l’abandon et les fidèles n’y mettent les pieds rarement d’ailleurs que, quand ils sont vieux.

Mais tant que nous demeurons dans cette léthargie et ce laxisme spirituel où chacun se conduit selon ses instincts animaux, ne nous étonnerons pas que notre situation se dégrade chaque jour et nous enfonce dans la spirale de la médiocrité et de la décadence qui engendre la haine, la misère et la violence, dans une société où l’homme devient un loup pour son prochain.

Mon rêve est de voir une Côte d’Ivoire aux mains des ivoiriens

Il est vrai que les étrangers ravagent aujourd’hui notre pays. Mais qui a ramené ces étrangers dans le pays ? N’est-ce pas nous-mêmes ? Qui pille le pays ? Qui vole dans les caisses de l’état, ce qui devrait revenir au peuple ? Par qui sont détournées les recettes des entreprises d’état ainsi que leurs biens matériels ?

Le problème est d’abord en nous. Si nous étions forts et unis, si nous vivions dans la justice et l’amour du prochain, si les dirigeants se penchaient d’abord et avant tout sur la misère du peuple, pour que les familles mangent à  leur faim, que les enfants aillent à l’école, que les hommes bénéficient des soins médicaux et de conditions de transport et de logements adéquates, que le peuple jouisse de sa liberté de parole et d’action, que les familles vivent dans l’harmonie et dans la fidélité, je suis certain que nos voisins, même les plus forts, n’oseraient pas venir s’amuser avec nos enfants et nos biens comme ils le font actuellement.

C’est notre faiblesse actuelle et interne. Notre conscience et notre incapacité à gouverner notre pays leur ouvrent les portes de notre territoire national et de nos richesses. Réfléchissons-y !

Je me suis inspiré du livre de Honoré N’gbanda Nzambo Ko Atumba, intutlé : « Ainsi sonne le glas ! Les derniers jours du Maréchal Moboutou. », paru aux éditions Gideppe. Un livre très riche que je vous recommande.

                                                                                 Joël ETTIEN

                                        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.