Côte d’Ivoire: quand le ministre Mabri Toikeusse utilise l’argent du contribuable ivoirien, pour offrir le savoir à sa fille, en Europe.

Pendant que tous les parents d’élèves et les élèves ivoiriens se plaignent du manque de moyens, d’équipement, de la qualité de l’école en général, c’est là que le ministre Mabri Toikeusse brandit le succès de sa fille, partie étudier loin de celle qu’il a rendu mourante et inexistante.

L’acte du ministre Mabri Toikeusse est-il pour narguer les uns?

Le président Ouattara doit maintenant prendre des mesures et des sanctions sinon, il sera coupable.

Au moment où pour des difficultés ou de la mauvaise foi, l’école ivoirienne se trouve loin des attentes du pays, au moment où, l’école se meurt, c’est là que ses ministres, viennent narguer les ivoiriens qui n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants dans les grandes universités pour étudier et qu’ils contribuent à détruire.

Pourquoi ces ministres se montrent aussi cruels ? Une année, c’était la ministre Kandia Camara dont la fille dans une émission télévisée aux Etats-Unis, faisait le show, en promettant de ramener du papier toilette à sa maman, puisque ceux fabriqués sur place en Côte d’Ivoire, ne peuvent pas combler ses besoins. Hier c’est M. Albert Mabri Toikeusse, qui commet cette maladresse pour insulter le contribuable ivoirien, en tenant les diplômes de sa fille tous les deux heureux, pendant que sur place au pays, c’est la catastrophe.

Il était vraiment fier et content de sa fille qui étudie en Ecosse, loin des regards des pauvres ivoiriens qui croient mordicus que leurs ministres se soucient d’eux, partagent avec eux, les mêmes douleurs, la même souffrance et que c’est dans cet élan de solidarité qu’ils trouveront des solutions idoines pour sortir l’éducation et la formation de cette misère.

Pourquoi, il faut agir vite, même si nous sommes en période électorale ?

Cela fait combien de temps, que l’école ivoirienne est aux abois ? Pendant combien de temps, les ivoiriens attendent, des assises nationales sur l’éducation nationale et la formation que cela n’inquiète aucunement, les responsables en charge de ces structures ? Pourquoi, sanctionner les enfants d’autrui, avec l’argent du contribuable ivoirien au bénéfice sacré de leurs enfants ? C’est ignoble, infeste et inhumain.

De quoi, M. Mabri Toikeusse a peur, pour aller si loin jusqu’à en Ecosse aller cacher ses enfants, dans les grandes universités pour leur donner le savoir de qualité, avec l’argent du contribuable ivoirien, sans aucun sentiment de culpabilité et de conscience ?

L’école ivoirienne se meurt et dans leur incapacité de lui trouver des remèdes pour la rendre plus compétitive, non, ils préfèrent se servir du budget qui leur est alloué pour scolariser leurs enfants, loin et très loin du pays. Je rappelle que M. Mari est le ministre de l’enseignement supérieur, c’est-à-dire celui qui a la gestion des universités. S’il ne fait pas confiance à ses propres institutions, il fait quoi dans le gouvernement ?

Une maladresse qui déchaîne le peuple ivoirien

Comment les pauvres parents d’élèves vont réagir ? En Côte d’Ivoire pour trouver un simple stage, c’est la croix et la bannière, car aucune entreprise n’est disponible. C’est fort de ce constat qu’il a préféré payer les cours universitaires à sa fille, en Europe où toutes les commodités liées au savoir sont réunies. Il a tout de même eu le courage de poser avec sa fille. Combien sont-ils qui bénéficient de l’enseignement de qualité, en Côte d’Ivoire ?

On peut tout dire du président Gbagbo, mais il a scolarisé la plupart de ses enfants sur place et on cite même Michel Gbagbo dont la mère est française et pouvait se servir de cet alibi, pour envoyer son fils étudier en France. On nous apprend que Michel Gbagbo a fait tout son parcours scolaire et universitaire sur place. Est-il devenu bête ?

Quand on est dirigeant, il faut montrer le bon exemple. En faisant l’apologie de sa fille, dans une université étrangère, quelle moralité donne-t-il aux étudiants ivoiriens ? S’il existe des bourses d’études, est-ce sa seule fille qui en a méritée et quels sont les critères ? Voilà ceux qui veulent diriger la Côte d’Ivoire qui ne croient pas un seul instant à ce pays pour le conduire dans le chaos total. C’est une indignation, un mépris, une insulte.

Mabri Toikeusse doit tout expliquer aux ivoiriens

Nous demandons des explications au pillage du budget consenti à son département pour que sa fille adorée, nargue les ivoiriens dans une université européenne, avec des diplômes étrangers pour revenir, être nommée ministre, elle aussi ?

Nous attendons la réaction des parents d’élèves qui ont leurs enfants dans les universités de façade dégarnies de tout savoir, pendant que les enfants des autres, n’ont même pas le minimum dans les amphis pour étudier et se servent de la rue pour revendiquer sans cesse, de quoi dans les classes pour avancer. Nous attendons aussi, pour une fois, la réaction du premier ministre et pourquoi celui du président de la république pour donner la suite de cet acte qui peut pousser à une désobéissance.

                                                                                             Joël ETTIEN

                          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.