Côte d’Ivoire / Aboisso: La guerre de positionnement et les stratégies politiques ont commencé.

Guerre de positionnement et stratégies politiques à Aboisso et la population en souffre. Aboisso, capitale du Sud-Comoé, souffre politiquement de cette division qui donne ce spectacle de « ôtes-toi de là pour que je m’y mette ».

Aboisso politiquement divisé

Le grand transfuge du PDCI RDA au RHDP, le Dr Aka Aouélé, devenu un des rares que président Ouattara pousse à lui montrer patte blanche, fait un travail qualifié de frustrant dans la capitale du royaume Sanwi.

Il y a de moments, pendant les grandes cérémonies, il snobe le maire et parfois lui impose son dictat. Tenez, la commune dispose d’une grande salle de fête, pour toutes les cérémonies qui se déroulent en son sein. La JNCE, (la journée nationale des chefs d’entreprises) qui est une structure nationale de promotion et de la valorisation des chefs d’entreprise, a choisi le cadre de la ville, pour tenir sa 4ème édition. Le maire Jérémie N’gouan a été mis devant le fait accompli et au lieu de se servir de la salle de la mairie, ils ont préféré la pelouse de la préfecture d’Aboisso.

Comme le président Aka Aouélé est à la fois président du Conseil économique et social et président du conseil régional du Sud-Comoé, il a préféré que le comité d’organisation construise des chapiteaux, sans tenir compte de la verdure. Pourtant, il aurait pu les conseiller de tenir cette assemblée dans la salle de fête.

La JNCE a organisé du 23 au 25 sept. 21, sa 4ème édition, sur le thème : « secteur privé en région : de la résilience à la croissance globale. » L’idée, d’après les jeunes de la commune, est géniale. Toutefois, pendant que la commune dispose d’une grande salle, pourquoi le président Aka Aouélé n’a pas insisté auprès du comité d’organisation à prendre leur salle qui a encore de l’espace que d’encombrer l’espace vert de la préfecture ?

En effet, il y a du beau monde à Aboisso ce weekend du 23 au 25 sept.-21 et la ville est animée. Les hôtels sont pleins et l’économie tourne en plein régime par l’affluence et la qualité des invités, dont le Premier Ministre et chef du gouvernement, Patrick Achy, qui s’est fait représenter à cette cérémonie.

A la mairie, le personnel est stupéfait face à ce qu’il considère de mépris. Pour le personnel de la mairie, il aurait été judicieux d’impliquer la mairie et son maire pour rendre la fête encore plus belle et les objectifs seraient mieux atteints. Mais tout leur a été imposé et ce personnel, se sent écarté et cela lui fait mal.

La moralité de ce mépris, c’est le poste du maire Jérémie N’gouan qui est guetté par le RHDP. Alors, sans doute qu’en voulant associer le maire, tant convoité et attaqué, il sèmerait le doute dans l’esprit des votants qui mettront à l’actif du maire sortant toutes ces rencontres. Ainsi donc, une grosse machine est mise en place pour l’écarter et préparer la conquête de la récupération de la mairie dans 2 ans.

Jérémie N’gouan sans mot dire, a accepté. D’après un de ses collaborateurs proches, N’gouan Jérémie est un républicain et démocrate. Il voit tout mais joue le jeu. Ce dernier ne fait rien ressentir, car pour lui, toujours d’après son proche collaborateur, son gros souci, c’est la fédération de tous les fils de la commune qui doit primer et non les guerres de clan et de positionnement politique.

Comme on le constate, dans 2 ans, la campagne pour l’élection du maire sera rude et inexorable, car ni Aka Aouélé encore moins Jérémie N’gouan, ne se laisserait faire. La région du Sud-Comoé est la 3ème région la plus riche après Abidjan et San-Pedro. Au regard des enjeux, le PDCI RDA et le RHDP se livreront une bataille fratricide. Qu’ils pensent à la population en lui léguant des projets crédibles pour son développement.   

                                                      Joël ETTIEN

                                      Envoyé spécial à Aboisso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.