Aboisso: Même le football n’arrive pas à fédérer les cadres.

Bilé Khassy Alphone veut passer par le football, pour rassembler les cadres de sa région, Aboisso. En effet, la région du Sud-Comoé dispose d’un club de football, EDUS qui peine à accéder en 2ème division, à cause du malentendu et si ce n’est pas le cas, de l’usure de cette équipe pour en faire, un appareil politique et le sport roi, est en embuscade.

Le sport à Aboisso

Bilé Khassy Alphonse a mis, une fondation sur pied à Aboisso, dénommée : FREBIANOH et qui fait beaucoup pour ses compatriotes de cette ville, mais il y a un hic, c’est la division qui règne entre les filles et fils de cette commune. Pour y palier, il ne manque pas d’occasion, mais il semble mal compris.

En plus de sa fondation, il a repris la gestion de l’équipe de football, l’EDUS d’Aboisso, dans l’espoir que tous les cadres, le rejoindront, mais impossible. EDUS porte le flambeau de la ville. Depuis bientôt 4 ans, qu’il est à la tête de cette équipe, en respectant les engagements et critères du football, il recrute et finance toutes les charges, il se retrouve tout seul à tout faire.

Aucun cadre de la région, ni même, les grandes plantations agropastorales et usines implantées dans la région, personne pour le soutenir, si ce n’est que les quelques maigres moyens de la mairie.

Au cours de leur assemblée nationale tenue, la semaine dernière dans une des salles de la mairie, il a rassuré les encadreurs techniques et les joueurs qu’il fera tout, pour la saison 2020-2021, qui débutera le 5 novembre 2021, pour que les objectifs du club soient atteints. Ils visent la montée en deuxième division.

Il a fait remarquer que la saison 2019-2020 a été invalidée à cause du Coronavirus. Les choses sont en train de reprendre tout doucement, c’est pourquoi, il a lancé un appel pressant au regard des enjeux, à l’endroit de tous les cadres de la région, à commencer par le président Aka Aouélé, d’intercéder auprès des planteurs-agropastoraux et les usines implantées sur le territoire à les soutenir financièrement.

 Pour le moment, il est tout seul à engager les frais et il aurait souhaité, l’implication de tout le monde et des bonnes volontés, à venir encourager, ces jeunes qui font montre de relever le défi, en faisant rayonner le nom, de la ville, pour lui ouvrir des portes sur l’extérieur. La ville d’Aulnay sous-bois, banlieue parisienne et le club EDUS, sont en négociation dans le cadre, d’un partenariat.

                                                          Joël ETTIEN

                                            Envoyé spécial à Aboisso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.