Afghanistan: les talibans à l’offensive contre la vallée rebelle du Panshir

Les talibans, de nouveau au pouvoir en Afghanistan depuis une semaine, ont annoncé, dimanche 22 août, le lancement d’une offensive d’envergure contre la seule zone qui leur résiste encore : la vallée du Panshir. Dans cette région montagneuse, la résistance continue de s’organiser sous les ordres du fils du défunt commandant Massoud.

Les talibans de plus en plus menaçant

Les nouveaux tenants du pouvoir afghan ont annoncé que des « centaines » de leurs combattants se dirigeaient vers la vallée du Panshir, au nord-est de Kaboul, une des rares zones de l’Afghanistan échappant encore au contrôle du mouvement islamiste.

« Des centaines de moudjahidines de l’Émirat islamique [nouveau nom officiel donné par les talibans à l’Afghanistan] se dirigent vers l’État du Panshir pour le contrôler, après que des responsables locaux ont refusé de le remettre de façon pacifique », ont indiqué les talibans sur leur compte Twitter en arabe.

Ils sont entrés le 15 août à Kaboul sans rencontrer de résistance, à l’issue d’une offensive éclair entamée en mai à la faveur du début du retrait des forces américaines et de l’Otan.

Mais une poche de résistance s’est formée dans la vallée du Panshir, longtemps connue comme un bastion anti-talibans : le Front national de résistance (FNR), emmené par deux figures emblématiques afghanes, l’ex-vice-président Amrullah Saleh et le fils du défunt commandant Massoud, Ahmad Massoud.

Les talibans avaient annoncé, vendredi 20 août, « l’allégeance » à leur mouvement d’Ahmad Massoud. Mais dans plusieurs textes publiés ces derniers jours, le fils du commandant Massoud a exhorté à la résistance du Panshir et demandé un soutien international, notamment des armes et des munitions aux États-Unis. Amrullah Saleh a, lui, promis de résister et s’est retiré dans cette vallée.

Une guerre civile « inévitable » si les talibans refusent le dialogue

« Les talibans ne dureront pas s’ils continuent ainsi. Nous sommes prêts à défendre l’Afghanistan et nous mettons en garde contre un bain de sang », a déclaré ce dimanche Ahmad Massoud à la chaîne Al-Arabiya, selon le quotidien britannique The Guardian. « Nous avons affronté l’Union soviétique et nous pourrons affronter les talibans », a-t-il affirmé.

Ahmad Massoud, fils du commandant Massoud, héros assassiné de la résistance contre l’occupation soviétique en Afghanistan dans les années 1980, a juré ce dimanche qu’il ne rendrait pas aux talibans les zones du pays dont il a le contrôle, notamment la vallée du Panshir. Il appelle à la formation d’un gouvernement inclusif chargé de diriger le pays. Une guerre civile est « inévitable », selon lui, si le mouvement islamiste refuse le dialogue. Ali Maisam Nazary, un porte-parole du FNR, a déclaré à l’AFP que le Front se prépare à « un conflit de longue durée » avec les talibans si les négociations échouaient.

Selon ce même porte-parole, des milliers d’Afghans ont rejoint la vallée du Panshir pour combattre le nouveau régime.

En 1997, Ahmed Shah Massoud, légendaire chef de guerre surnommé « Le Lion du Panshir », avait fait sauter le tunnel de Salang, construit lors de l’invasion soviétique de l’Afghanistan (1979-1989), fermant ainsi la porte d’entrée de la vallée par le sud. Malgré de nombreuses tentatives, les talibans n’étaient jamais parvenus à s’emparer du Panshir.

(Avec AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.